DXCC La Martinique

DXCC La Martinique

La Martinique (Matinik en crĂ©ole), est une Ă®le Ă  la fois rĂ©gion d’outre-mer et dĂ©partement d’outre-mer (code dĂ©partemental 972), française depuis 1635. Elle fait partie des DXCC tant convoitĂ©s.

Elle devrait son nom Ă  Christophe Colomb qui la dĂ©couvre le 15 juin 1502 (il Ă©tait Ă©videmment dĂ©jĂ  dĂ©couvert par les rĂ©sidents locaux). L’île est alors appelĂ©e « JouanacaĂ«ra-Matinino », habitĂ©e par les Kalinas, qui aurait dĂ©signĂ© une Ă®le mythique chez les TaĂŻnos d’Hispaniola. Le nom a Ă©voluĂ© selon les prononciations en Madinina, « l’île aux fleurs », Madiana, Matinite et enfin, par influence de l’Ă®le voisine de la Dominique, le nom est devenu Martinique. Selon l’historien Sydney Daney, l’île aurait Ă©tĂ© appelĂ©e « JouanacaĂ«ra », par les CaraĂŻbes, ce qui signifierait « l’île aux iguanes ».
Faisant partie de l’archipel des Antilles, elle est situĂ©e dans la mer des CaraĂŻbes, Ă  environ 450 km au nord-est des cĂ´tes de l’AmĂ©rique du Sud, et environ 700 km au sud-est de la RĂ©publique dominicaine.

La GĂ©ographie

La Martinique est une rĂ©gion mono-dĂ©partementale (RĂ©gion et DĂ©partement Ă  la fois). L’Ă®le est divisĂ©e en 4 arrondissements, 34 communes et 45 cantons. La Martinique constitue avec la Guadeloupe, situĂ©e Ă  environ 150 km plus au nord, et la Guyane situĂ©e sur le continent amĂ©ricain au nord de l’AmĂ©rique du Sud, les dĂ©partements français d’AmĂ©rique (DFA). La rĂ©gion de la Martinique est Ă©galement une des rĂ©gions ultrapĂ©riphĂ©riques de l’Union europĂ©enne.
Le dernier volcan en date, toujours actif, est la Montagne PelĂ©e, qui occupe tout le nord actuel de l’Ă®le et culmine Ă  1 397 m. Les deux dernières grandes phases Ă©ruptives ont eu lieu de 1902 Ă  1905 (l’Ă©ruption du 8 mai 1902 dĂ©truisit Saint-Pierre et fit 28 000 morts en 2 minutes, celle du 30 aoĂ»t 1902 fit près de 1 100 morts, essentiellement au Morne-Rouge et Ă  L’Ajoupa-Bouillon et de 1929 Ă  1932.

Iles de la Martinique

La reprĂ©sentation de l’État

Iles de la Martinique

Code 972. La préfecture de la Martinique est Fort-de-France. Les trois sous-préfectures sont Le Marin, Saint-Pierre et La Trinité.
Une Population de 394.200 habitants pour une superficie de 1.128 km2

La Martinique comporte 50 ilets dissĂ©minĂ©s autour le l’Ă®le principale, les plus importantes sont :

  • ĂŽlets de la cĂ´te Atlantique (CĂ´te au vent ou Cabesterre).
  • ĂŽlets de la cĂ´te CaraĂŻbe (CĂ´te sous le vent).
  • ĂŽlets de la presqu’île de Saint-Anne.
  • ĂŽlets de la Caravelle.
  • ĂŽlets du François.
  • ĂŽlets du Vauclin.
  • ĂŽlets du Robert

L’historique radioamateur :

Après l’éruption de la montagne Pelée, le gouvernement français décide de créer « l’observatoire de la Martinique », par décret du 18 août 1911. Puis en 1915, installation de la première station de T.S.F. à Fort-de-France.
En 1920, une station tĂ©lĂ©graphique militaire de forte puissance – indicatif « FKQ» – est en place Ă  la Pointe des Carrières. « Un dĂ©cret du 29 avril 1929 crĂ©e le « service mĂ©tĂ©o colonial »
Le 21 juillet 1932, ce service devient le « service météorologique et de physique du globe. Jean ROMET, nouveau directeur, installe à Fort-de-France la première station météorologique des Antilles, et l’équipe d’une station de T.S.F. »

En décembre 1937, début de Radio Martinique. Le poste diffuse des échos et nouvelles sur 9700 Kcs, avec une puissance de 1 kilowatt. Puis en 1945, R.F.O. Martinique.

Le développement de l’émission d’amateur en Martinique va être l’ouvre de deux hommes, indissociables pendant toute la période 1930 à 1939. Il s’agit de Emmanuel MEYER , et de Edouard MIDAS, « professeur » au Lycée Schoelcher de Fort-de-France.
Pour mémoire, lors de la C.I.T. de Madrid de 1932, la France avait proposé le préfixe F3SM pour la Martinique, au lieu du préfixe F8M , pour France 8 Martinique, qu’elle attribuait aux stations depuis 1929. Ainsi, dès 1930, Emmanuel MEYER devient F8MRC, avec un émetteur Colpitts d’une puissance de 45 watts et un récepteur Schnell. Puis l’administration décide d’appliquer le préfixe F3SM, mais attribue l’indicatif F8SMI à Edouard MIDAS (station composée d’un émetteur Hartley, avec tube E 408 et d’un récepteur Schnell, mentions imprimées sur la QSL d’origine), au lieu du chiffre 3 !

En 1931, l’administration coloniale attribue un nouveau préfixe à la Martinique. MEYER et MIDAS changent d’indicatifs et deviennent respectivement F3MTA et F3MTD.
En 1935, on signalera l’activité de F3MTC. Qui était-ce ? et qui était F3MTB, indicatif attribué sous toute logique « administrative » ?
En 1936, nouveau changement Edouard MIDAS devient FM3MTD , et début 1936, il est FM8D Fin 1936, Emmanuel MEYER reçoit l’indicatif FM8AA Edouard MIDAS FM8AD Jean RIPERY. Puis la guerre éclate !

Après 1945…

Dès 1948, les premières stations d’après-guerre sont autorisées :

  • Robert MARTINON, devient FM8AC, Il sera ensuite FY8AC, et FY7YC, Ă  Cayenne, puis de retour en Martinique dans les annĂ©es 60, il sera FM7WZ
  • Edouard MIDAS rĂ©cupère l’usage de FM8AD
  • Emmanuel MEYER semble avoir abandonnĂ© l’émission et son indicatif FM8AA.
  • Jean RIPERY redevient FM8AE.
  • Georges PACHOT, utilise FM8PS

En 1949

Jean BERNICOT utilise, quant Ă  lui, son indicatif français « F9QU » imprimant seulement « Martinique » sur sa QSL. Ensuite il utilisera F9QU/FM8… Ă€ partir de 1950, le prĂ©fixe officiel devient FM7W, et les indicatifs sont attribuĂ©s : De FM7WD (janvier 1950) Ă  FM7WZ en 1962. Comme seulement des indicatifs en FM7W pouvaient ĂŞtre attribuĂ©s, dès qu’un titulaire abandonnait son indicatif, celui ci Ă©tait rĂ©-attribuĂ©.

Donc en 1950 sont actifs :

FM7WD – Edouard MIDAS,
FM7WE – Jean BERNICOT – ex F9QU/FM8 et il sera aussi W2EYY. 
FM7WF
– Emile SERALINE.

RĂ©my GRICOLAT, devient FM7WH …et en 1953 l’administration des P.T.T. lui donne FM7WM . Erreur de frappe sur la licence ?

FM7WN – Fernand SIFFLET en 1953
FM7WO – Pierre ERNST
FM7WP en 1954 André LEANDRE, radio-électricien à Fort-de-France
FM7WQ –
Pierre LAMEYNARDIE.

En 1955 et 1956 apparaissent les indicatifs suivants :

FM7WR – Jean LEVERA, contrĂ´leur des P.T.T.
FM7WS – Jean BAILLARD. FM7WT : AndrĂ© MEUNIER, inspecteur des P.T.T.
FM7WU – Henri FONTAINE , radio aĂ©ronaval.
FM7WV – Michel Claude KAUFFMANN.

Puis, des indicatifs sont redistribués et, entre 1959 et 1969.

FM7WA – Jean JEAN-ANGELE.
FM7WB – AndrĂ© DUCLOS. –
FM7WC – Henri DORNOY. –
FM7WD – Jean GERMAIN. –
FM7WD – Lucien PRUDENT (Jr). rĂ©cupère l’indicatif de son oncle.
FM7WE – Guy DUPONT.
FM7WG – Vincent LEGRAND
FM7WH – LĂ©o DUILLET, il est mĂ©tĂ©orologue Ă  Fort-de-France
FM7WI – Maurice (Marceau ?) AGASTIN et FG7XF en Guadeloupe
FM7WK – Louis LOUISON
FM7WL – Georges CASSIN
FM7WM – Jean LE GALUDEC
FM7WO
– Laurent MORDUAN, il deviendra FM5WO
FM7WT – Jack NAUDILLON, il deviendra FG5GQ
FM7WV – Jean-Philippe GIBOYAU
FM7WW – Fred ALEXANDRINE
FM7WX – Jean GRANT
FM7WY – GĂ©rard MARIE-NELLY
FM8AC – Robert MARTINON, devient FM7WZ au Centre Radio P.T.T.

Les indicatifs ne seront plus ré-attribués, avec l’apparition de la série FM7AA à FM7AZ

Extrait de « L’Ă©mission d’amateur en Union Française de 1920 Ă  1962… » par GĂ©rard F2VX.

Actuellement les Indicatifs attribués sont :

Les PrĂ©fixes : FM – Les Suffixes : AA Ă  ZZ : Stations individuelles – Les Suffixes KA Ă  KZ : Radio-Clubs et les PrĂ©fixes spĂ©ciaux : TO

Iles de la Martinique

Les relais et balises en Martinique

  • FM1ZAB – Le Diamant
  • FM1ZMS – Relai analogique – Les trois Rouges
  • FM1ZMP – Relais numĂ©rique – Fort de France
  • FM1ZML – Relais numĂ©rique – TrinitĂ©
  • FM1ZMJ – Relais numĂ©rique – Diamant
  • FM5ZCE – Relais analogique – TrinitĂ©
  • FM5ZCD – Relais analogique – Diamant
  • FM5ZCC – Relai analogique – Font saint Denis
  • FM5ZCB – Relai analogique – Morne Bellevue
  • FM5ZCA – Relai analogique – Rivière pilote

La balise FM1ZAC a Ă©tĂ© mise en service sur 50 069 Mhz, 18 W PAR en FK94NL Ă  392 mètres d’altitude. C’est une antenne omni -TURNSTILE au sud de la Martinique au dessus de la baie du MARIN

Radio Club FM HAMRA FM4KA

Iles de la Martinique

Responsable : FM1HM – École primaire fond Lahaye, 27 rue Emmanuel Pravoteur, Schoelcher, 97233  – Fmhamra.comFmhamra.net

L’association des radioamateurs (crée en juin 2007) de la Martinique, FM.HAM.RA, est née d’une volonté de créer une dynamique de radio communication sur notre petite île, la Martinique, visant aussi à toucher les îles de l’archipel caribéen. Suite à une discussion via la téléphonie sur internet, deux opérateurs jeunes licenciés ont eu le souhait de créer une activité radio autour du traditionnel « Tour de la Martinique des Yoles Rondes ». Sport unique au monde.
Pour se faire il nous fallait absolument mettre en place une logistique. Le projet fut soumis aux amis de notre promotion FM1II, FMOJZ, FMOIR, SWL Patrick ; d’où la naissance de la FM.HAM.RA. Le radio amateurisme étant sans frontière géographiquement parlant et compte tenu de la position de la Martinique sur le globe, nous devions avoir une appellation universelle.

Iles de la Martinique

DĂ©composons leur sigle :

  • FM est le prĂ©fixe d’un radio amateur rĂ©sident Ă  la Martinique
  • HAM.R est le vocabulaire anglo-saxon radio amateur (hamradio)
  • A est tout simplement la première lettre du mot association.

Cette appellation est une prise de position dans la communauté du radio amateurisme. Internet étant une fenêtre ouverte sur le monde, il est important pour nous d’utiliser cet outil au service de la radio afin de partager nos actions sur la toile. Les membres de l’association FM.HAM.RA sont des individus férus de technologie qui expérimentent dans une dynamique fraternelle au service de la citoyenneté.
Le radio amateur est sollicitĂ© pour Ă©tablir des liaisons intercontinentales en situations dĂ©gradĂ©es, il apporte sa contribution quand il n’y a plus de liaison filaire (tĂ©lĂ©phonie). Il joue un rĂ´le pĂ©dagogique en se rendant dans les Ă©coles, chez les scouts, Ă  la semaine de la science en fĂŞte ou dans diverses manifestations, dĂ©montrant la magie de la radio aux enfants et Ă  leurs parents.Je reste persuadĂ© que le profane qui parle avec un astronaute de la station orbital ISS (ZARYA) ne l’oubliera jamais. La pratique de la radio communication : c’est quelque chose … tout simplement magique ! Bonne visite, Eric MARTAIL alias FM1HM

FM5KC, Ducos radio-club,

Responsable : F5VHJ Crespo Albert, allĂ©e des Tourelles, Ducos, 97224. Premier indicatif en 1963 – WN6FCR puis WB6FCR .

Iles de la Martinique

DiplĂ´mes

Voici les diplĂ´mes IOTA, Ref NA-107  
          DiplĂ´me des iles françaises d’outre-mer, DIFO

  • FM-001 – NA-107 – Martinique Main island
  • FM-002 – NA-107 – Ilet Cabrits
  • FM-003 – NA-107 – Rocher de la Caravelle
  • FM-004 – NA-107 – Rocher du Diamant
  • FM-005 – NA-107 – Ilet Chancel ou ilet Ramville (Le Robert)
  • FM-006 – NA-107 – Petit Ilet (Baie GĂ©nipa)
  • FM-007 – NA-107 – Gros Ilet ou ilet Mandoline (Baie GĂ©nipa)
  • FM-008 – NA-107 – Les 3 iles (3 ilets)
  • FM-009 – NA-107 – Ilet Ă  Ramiers (Pointe Blanche)
  • FM-010 – NA-107 – Ilet du CĂ©ron (Diamant)
  • FM-011 – NA-107 – Ilet Duquesnoy (Pointe Marin)
  • FM-012 – NA-107 – Ilet Baude (Pointe Marin)
  • FM-013 – NA-107 – Petit ilet DuprĂ© (Marin)
  • FM-014 – NA-107 – Ilet Ă  Toiroux ou ilet Poirier (RĂ©serve des ilets de Saint Anne)
  • FM-015 – NA-107 – Ilet Hardy (RĂ©serve des ilets de Saint Anne)
  • FM-016 – NA-107 – Ile Aigrette (ilets de St Anne)
  • FM-017 – NA-107 – Ilet PercĂ©e
  • FM-018 – NA-107 – Ilet Burgaux
  • FM-019 – NA-107 – Ilet de la grotte ou ilet ragot (Le Robert)
  • FM-020 – NA-107 – Ilet Chevalier ou ilet LĂ©zards (RĂ©serve des ilets de Saint Anne)
  • FM-021 – NA-107 – Ilet aux Chiens (RĂ©serve des ilets de Saint Anne)
  • FM-022 – NA-107 – Ile Petite Grenade (Vauclin)
  • FM-023 – NA-107 – Table du diable (pointe des Salines)
  • FM-024 – NA-107 – Ilet FrĂ©gate (Le François)
  • FM-025 – NA-107 – Ilet Long (Le François)
  • FM-026 – NA-107 – Ilet PelĂ© (Le François)
  • FM-027 – NA-107 – Ilet Thierry (Le François)
  • FM-028 – NA-107 – Ilet MĂ©trente (Le François)
  • FM-029 – NA-107 – Ilet Lavigne ou Gros Ilet (le François)
  • FM-030 – NA-107 – Ilet Oscar (Le François)
  • FM-031 – NA-107 – Ile Loup Garou (Le Robert)
  • FM-032 – NA-107 – Ilet Madame (Le Robert)
  • FM-033 – NA-107 – Ilet Boisseau ou ilet des Chardons (Le Robert)
  • FM-034 – NA-107 – Ilet Petit Piton ou Rocher de la Grotte (Le Robert)
  • FM-035 – NA-107 – Ilet aux Rats (Le Robert)
  • FM-036 – NA-107 – Ilet Ă  Eaux (Le Robert)
  • FM-037 – NA-107 – Ilet Petit Martinique (Le Robert)
  • FM-038 – NA-107 – Ilet Petit Vincent (Le Robert)
  • FM-039 – NA-107 – Ilet du Galion (Baie du Galion)
  • FM-040 – NA-107 – Ilet TrĂ©sor (Presqu’ile de la Caravelle)
  • FM-041 – NA-107 – Ile du lapin (Prequ’ile de la Caravelle)
  • FM-042 – NA-107 – Ilet Lapin (Le Francois)
  • FM-043 – NA-107 – Ilet Tartane (Presqu’ile de la Caravelle)
  • FM-044 – NA-107 – Ilet St Aubin (Sainte Marie)
  • FM-045 – NA-107 – Ilet Ste Marie (Sainte Marie)
  • FM-046 – NA-107 – Ilet La Perle (Anse Couleuvre)

Avec l’aimable autorisation de Dan F5DBT