Communiqué de Monsieur le Premier Ministre de Belgique

Communiqué de Monsieur le Premier Ministre de Belgique

Be alert logo

Contenus de l'article

Code jaune à partir du lundi 7 mars, communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo.

À partir du 7 mars, le baromĂštre corona passe en code jaune. C’est ce qu’a dĂ©cidĂ© le ComitĂ© de concertation. Le Covid Safe Ticket va disparaĂźtre dans le secteur Horeca, tout comme les restrictions imposĂ©es aux Ă©vĂ©nements. C’est aussi la fin de la situation d’urgence Ă©pidĂ©mique et de la phase fĂ©dĂ©rale du plan national d’urgence dĂ©clenchĂ© il y a deux ans.
Le ComitĂ© de concertation constate que les infections et le nombre de nouvelles hospitalisations suivent une tendance constante Ă  la baisse. Le taux de reproduction des infections et des hospitalisations reste constamment infĂ©rieur Ă  1, ce qui indique une circulation du virus nettement plus faible. Dans le mĂȘme temps, le nombre de lits occupĂ©s (par des patients atteints du covid) aux soins intensifs est Ă©galement en baisse, bien en dessous du seuil de 300 lits. Plus de 9 millions de Belges ont reçu une primovaccination complĂšte et plus de 7 millions ont Ă©galement reçu leur dose booster.

Se fondant sur ces Ă©volutions, le ComitĂ© de concertation a dĂ©cidĂ© de passer en code jaune Ă  partir du lundi 7 mars. L’urgence Ă©pidĂ©mique sera Ă©galement levĂ©e la semaine prochaine et la phase fĂ©dĂ©rale du plan national d’urgence dĂ©crĂ©tĂ© le 13 mars 2020 au dĂ©but de la crise du covid prendra fin.
ConcrĂštement, ceci implique donc la levĂ©e de toutes les restrictions, notamment celles applicables dans l’Horeca, dans les magasins et dans le secteur Ă©vĂ©nementiel.

Masque conseillé mais obligatoire dans les établissements de soins et dans les transports en commun

  • Le port du masque reste recommandĂ©, entre autres dans les espaces intĂ©rieurs, en cas d’affluence exceptionnelle et dans les endroits oĂč la distance d’1,5 mĂštre ne peut ĂȘtre garantie.
  • L’utilisation d’un masque FFP2 reste recommandĂ©e pour les personnes vulnĂ©rables.
  • AprĂšs le congĂ© de dĂ©tente, Ă  partir du lundi 7 mars 2022, le port du masque ne sera plus obligatoire dans l’enseignement.
  • Le masque reste obligatoire Ă  partir de douze ans dans les Ă©tablissements de soins tels que les hĂŽpitaux et les maisons de repos, et dans les transports en commun.

Covid Safe Ticket

  • L’utilisation du Covid Safe Ticket, notamment dans l’Horeca et lors d’évĂšnements, prend fin.

RÚgles régissant les voyages à partir du 11 mars

  • L’obligation gĂ©nĂ©rale de remplir un Passenger Locator Form (PLF) est levĂ©e. Le PLF est uniquement obligatoire pour les personnes se rendant en Belgique avec un transporteur en provenance d’un pays tiers qui ne figure pas sur la liste blanche de l’Union europĂ©enne.
  • Les personnes qui se rendent en Belgique et possĂšdent l’un des trois certificats COVID (vaccination, test ou rĂ©tablissement) ne sont soumises Ă  aucune obligation de test ou de quarantaine.
  • Les personnes qui rĂ©sident en Belgique, ne possĂšdent aucun des trois certificats COVID (vaccination, test ou rĂ©tablissement) et voyagent depuis un pays dont la situation est dĂ©favorable, doivent se faire tester le premier jour de leur arrivĂ©e (test antigĂ©nique rapide ou test PCR). Les pays dont la situation est dĂ©favorable sont notamment les pays en rouge foncĂ© sur la carte de l’ECDC et les pays tiers qui ne figurent pas sur la liste blanche de l’Union europĂ©enne.
  • Les personnes qui ne rĂ©sident pas en Belgique doivent ĂȘtre en possession d’un certificat COVID (vaccination, test ou rĂ©tablissement) en cours de validitĂ© lors de leur entrĂ©e en Belgique, sauf pour les courts sĂ©jours de moins de 48 heures sans recours Ă  un transporteur.
  • Pour les personnes en provenance de pays ou de rĂ©gions prĂ©sentant un nouveau variant prĂ©occupant, les rĂšgles actuelles de dĂ©pistage et de quarantaine restent inchangĂ©es.
  • Une interdiction d’entrĂ©e sur le territoire est maintenue pour les voyages non essentiels des citoyens non europĂ©ens rĂ©sidant dans un pays tiers qui ne figure pas sur la liste blanche de l’Union europĂ©enne, Ă  moins qu’ils ne disposent d’un certificat de vaccination ou de rĂ©tablissement.
  • L’interdiction d’entrĂ©e sur le territoire est maintenue pour les voyageurs en provenance de pays ou rĂ©gions prĂ©sentant un nouveau variant prĂ©occupant (zone Ă  trĂšs haut risque de VOC).

Télétravail

  • Le ComitĂ© de concertation invite les entreprises et les services publics, en concertation avec les partenaires sociaux, Ă  ancrer un rĂ©gime structurel de tĂ©lĂ©travail.

Suivi de la situation épidémiologique

Le ComitĂ© de concertation continue Ă  suivre la situation Ă©pidĂ©miologique. Il se rĂ©fĂšre Ă  cinq leviers que l’Organisation mondiale de la santĂ© prĂ©voit pour contrer une Ă©ventuelle rĂ©surgence du coronavirus :

  1. Préserver la capacité de séquençage du génome pour détecter rapidement les nouveaux variants
  2. Continuer à se concentrer sur la primovaccination des groupes non atteints et vulnérables, car une couverture vaccinale élevée reste la principale protection contre les nouveaux variants
  3. Rendre les traitements antiviraux disponibles et abordables, en complément de la vaccination
  4. Promouvoir la qualitĂ© de l’air par la ventilation et la filtration
  5. Promouvoir la solidaritĂ© internationale dans le don et la production de vaccins pour rĂ©duire le risque d’Ă©mergence de nouveaux variants du virus.

Vous trouverez plus d’informations sur : https://centredecrise.be/fr/newsroom/code-jaune-partir-du-lundi-7-mars


Code orange Ă  partir du 18 fĂ©vrier : fin de l’heure de fermeture imposĂ©e Ă  l’Horeca et rĂ©ouverture du monde de la nuit. CommuniquĂ© du Premier Ministre, Alexander De Croo.

À partir du 18 fĂ©vrier au matin, le baromĂštre corona passera en code orange. C’est ce qu’a dĂ©cidĂ© le ComitĂ© de concertation. Cette dĂ©cision signifie la fin de l’heure de fermeture imposĂ©e Ă  l’Horeca, la rĂ©ouverture de la vie nocturne et l’autorisation d’organiser tout type d’évĂ©nement public intĂ©rieur et extĂ©rieur. Le tĂ©lĂ©travail n’est quant Ă  lui plus obligatoire, mais il reste recommandĂ©.

Le ComitĂ© de concertation constate que le pic de contamination de la vague omicron a Ă©tĂ© atteint et que le nombre de nouvelles infections a diminuĂ© au cours des deux derniĂšres semaines. ParallĂšlement, le taux de reproduction des infections et des hospitalisations est infĂ©rieur Ă  1, confirmant le ralentissement de la circulation du virus. Le nombre de nouvelles hospitalisations a Ă©galement amorcĂ© une diminution, de mĂȘme que le nombre d’admissions de patients covid en soins intensifs.
 
Sur la base de ces Ă©volutions, le ComitĂ© de concertation a dĂ©cidĂ© de passer en code orange Ă  partir du vendredi 18 fĂ©vrier. Voici les modalitĂ©s concrĂštes de ce passage. 

1) Horeca

  • L’heure de fermeture imposĂ©e disparaĂźt, ainsi que la limitation du nombre de personnes par table et l’obligation de consommer assis.
  • Seul le personnel a l’obligation de porter un masque.
  • La vie nocturne peut reprendre Ă  une capacitĂ© de 70%

2) Evénements

  • Tous les Ă©vĂ©nements publics Ă  l’intĂ©rieur et Ă  l’extĂ©rieur sont toujours autorisĂ©s.
  • Le port du masques est obligatoire lors :
    • d’activitĂ©s non dynamiques Ă  l’intĂ©rieur
    • d’activitĂ©s dynamiques Ă  l’intĂ©rieur et Ă  l’extĂ©rieur, uniquement pour le personnel
  • Le CST est obligatoire pour toutes les activitĂ©s intĂ©rieures Ă  partir de 50 personnes et pour les activitĂ©s extĂ©rieures Ă  partir de 100 participants.
  • Une capacitĂ© de 200 personnes est toujours autorisĂ©e, mais peut ĂȘtre augmentĂ©e pour passer Ă  :
    • 70 % pour les activitĂ©s dynamiques Ă  l’intĂ©rieur ;
    • 80 % pour les activitĂ©s non dynamiques Ă  l’intĂ©rieur et pour toutes les activitĂ©s extĂ©rieures
    • 100 % si la qualitĂ© de l’air est infĂ©rieure Ă  une valeur (cible) moyenne mesurĂ©e de 900 ppm de CO2 pour les activitĂ©s Ă  l’intĂ©rieur ;
    • 100 % pour les activitĂ©s extĂ©rieures si l’on travaille avec des compartiments comptant jusqu’Ă  maximum 2000 personnes ou si des mesures anticrowding (gestion des foules) supplĂ©mentaires sont prises aprĂšs avis positif de la cellule de sĂ©curitĂ© locale.
  • Les mariages et les funĂ©railles sont autorisĂ©s comme Ă  l’heure actuelle.

3) Activités récréatives organisées

En ce qui concerne les activitĂ©s rĂ©crĂ©atives extĂ©rieures, il n’y a plus de capacitĂ© maximale ; quant aux activitĂ©s rĂ©crĂ©atives en intĂ©rieur, une capacitĂ© maximale de 200 personnes est applicable. Ce nombre maximal ne s’applique pas aux activitĂ©s sportives, Ă  l’exception des camps sportifs.

4) Ventilation

Le comitĂ© de concertation souligne l’importance d’une bonne ventilation des espaces intĂ©rieurs. Lorsque la valeur limite de 1500ppm de CO2 ou un dĂ©bit de ventilation de 18m3 par personne ou un assainissement de l’air de 18m3 par heure par personne est atteint, la capacitĂ© doit ĂȘtre rĂ©duite ou d’autres mesures doivent ĂȘtre prises.

5) TĂ©lĂ©travail

L’obligation de tĂ©lĂ©travail est levĂ©e. Le tĂ©lĂ©travail reste toutefois recommandĂ© dans la mesure du possible.

6) Shopping

Il n’y a plus de restrictions en ce qui concerne le shopping. L’heure de fermeture imposĂ©e aux magasins de nuit est supprimĂ©e.

7) Port du masque obligatoire

À partir du 19 fĂ©vrier, le port du masque ne sera obligatoire qu’à partir de 12 ans.

8) RĂšgles de voyage

Pour les voyageurs entrant sur le territoire, le code couleur du pays d’origine n’est plus pris en considĂ©ration. Les personnes n’ayant pas leur rĂ©sidence principale en Belgique et qui arrivent dans notre pays en provenance de pays de l’UE/Schengen ou de pays tiers doivent dĂ©sormais disposer d’un certificat de vaccination, de test ou de rĂ©tablissement en cours de validitĂ©. La rĂ©glementation relative aux zones Ă  trĂšs haut risque et aux voyages essentiels et non essentiels reste toutefois applicable, tout comme la rĂšgle des 48 heures et les exceptions pour certaines catĂ©gories de voyageurs telles que les transporteurs et les travailleurs frontaliers.

ConformĂ©ment Ă  la recommandation (UE) 2022/107 du Conseil et Ă  l’Ă©volution de la propagation d’omicron Ă  l’échelle mondiale, le ComitĂ© de concertation dĂ©cide d’adapter les certificats comme suit:

  • Le certificat de vaccination a une validitĂ© de 270 jours dans le cas d’une primovaccination et une validitĂ© illimitĂ©e dans le cas d’une vaccination de rappel.
  • Le certificat de test sera valable pendant 24 heures pour un test antigĂ©nique rapide (RAT). Remarque : seuls les RAT approuvĂ©s au niveau europĂ©en seront acceptĂ©s. Les tests PCR sont valables pendant 72 heures.
  • Le ComitĂ© de concertation demande aux ministres de la SantĂ© publique de simplifier les rĂšgles de dĂ©pistage et de quarantaine lors des voyages.

Vous trouverez plus d’informations sur: https://centredecrise.be/fr/newsroom/code-orange-partir-du-18-fevrier-fin-de-lheure-de-fermeture-imposee-lhoreca-et-reouverture.


Le Comité de concertation approuve le baromÚtre corona, code rouge à partir du 28 Janvier. Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo.

Le ComitĂ© de concertation a approuvĂ© aujourd’hui le baromĂštre corona. Les mesures basĂ©es sur le baromĂštre entreront en vigueur le vendredi 28 janvier selon le code rouge. Le vaccin booster viendra s’ajouter au Covid Safe Ticket Ă  partir du 1er mars. 
Le ComitĂ© de concertation constate que le nombre de contaminations poursuit sa nette augmentation. Le taux de reproduction des infections et des hospitalisations reste supĂ©rieur Ă  1, indiquant une propagation accrue du virus. Le nombre d’hospitalisations augmente aussi, tandis que le nombre de lits en soins intensifs occupĂ©s par des patients covid est toujours en lĂ©gĂšre baisse, ce qui reflĂšte les caractĂ©ristiques du variant omicron, moins pathogĂšne mais nettement plus contagieux. 

1.    BaromĂštre corona 

Objectif 

Le baromĂštre corona se veut un outil de prĂ©paration proactive des politiques et de communication et devrait offrir plus de prĂ©visibilitĂ© aux secteurs concernĂ©s, structurer les dĂ©cisions du ComitĂ© de concertation et les rendre plus transparentes. 

Code jaune, orange et rouge

Le baromĂštre corona comporte trois phases qui reflĂštent le niveau de pression sur les soins de santĂ© :
–    code jaune : situation Ă©pidĂ©miologique et pression sur les hĂŽpitaux sous contrĂŽle ;
–    code orange : pression croissante sur le systĂšme de santĂ©, nĂ©cessitant une intervention pour inverser la tendance ;
–    code rouge : risque Ă©levĂ© de surcharge du systĂšme de santĂ©. 

Pour dĂ©terminer le code applicable, le ComitĂ© de concertation tiendra compte, outre de la pression exercĂ©e sur les soins de santĂ©, d’une Ă©valuation globale de la situation Ă©pidĂ©miologique et accordera une attention particuliĂšre Ă  la santĂ© mentale.

Secteurs concernés

Le baromĂštre se concentre sur les Ă©vĂ©nements publics, l’Horeca et les activitĂ©s rĂ©crĂ©atives. Une distinction est faite entre les activitĂ©s intĂ©rieures/extĂ©rieures et non-dynamiques/dynamiques. D’autres secteurs pourront Ă©ventuellement s’ajouter ultĂ©rieurement. L’enseignement et les contacts sociaux ne feront pas partie du baromĂštre.

2.    Code rouge Ă  partir du 28 janvier

Se basant notamment sur l’accĂ©lĂ©ration de la hausse du nombre d’hospitalisations, sur le taux de positivitĂ© Ă©levĂ© et sur l’intense circulation de l’omicron entraĂźnant un nombre croissant d’absences dans les Ă©coles, les entreprises, les secteurs de soins et les services publics, le ComitĂ© de concertation a dĂ©cidĂ© de lancer le baromĂštre en code rouge Ă  partir du 28 janvier avec les mesures suivantes. 

‱ Ă‰vĂ©nements publics
Les Ă©vĂ©nements publics comme les piĂšces de thĂ©Ăątre et les matchs de football seront autorisĂ©s Ă  l’intĂ©rieur et Ă  l’extĂ©rieur, Ă  l’exception des Ă©vĂ©nements dynamiques en intĂ©rieur comme les soirĂ©es dansantes. 
Le port du masque est obligatoire pour tous Ă  l’intĂ©rieur et Ă  l’extĂ©rieur. Le CST est obligatoire Ă  partir de 50 participants en intĂ©rieur et 100 participants en extĂ©rieur.
Une capacitĂ© de 200 personnes maximum est toujours autorisĂ©e. Un taux d’occupation de 70 voire 100 % est autorisĂ© pour les plus grandes salles Ă  condition que la qualitĂ© de l’air soit maintenue en dessous de 900 ppm.
Les mariages et les enterrements sont autorisĂ©s comme Ă  l’heure actuelle.

‱ Horeca
L’heure de fermeture concernant l’Horeca est portĂ©e Ă  minuit. Le port du masque reste d’application pour les clients et le personnel et le CST est obligatoire. Par ailleurs, les rĂšgles concernant la capacitĂ© de 6 personnes par table et l’interdiction de consommer debout restent d’application. Le monde de la nuit et les discothĂšques (intĂ©rieur/dynamique) restent fermĂ©s.

‱ ActivitĂ©s organisĂ©es en groupe
Les activitĂ©s organisĂ©es en groupe comme les mouvements de jeunesse, la vie associative et la pratique du sport Ă  un niveau non professionnel sont autorisĂ©s. La capacitĂ© maximale est de 80 personnes Ă  l’intĂ©rieur et de 200 personnes Ă  l’extĂ©rieur. Concernant les camps, les nuitĂ©es sont autorisĂ©es.

‱ Ouverture d’une sĂ©rie d’activitĂ©s Ă  l’intĂ©rieur
À l’exception des discothĂšques et des dancings, les espaces intĂ©rieurs suivants, actuellement fermĂ©s, peuvent rouvrir au public : parcs d’attractions, plaines de jeux intĂ©rieures, parcs animaliers et zoos, piscines subtropicales et parties rĂ©crĂ©atives des piscines, parcs Ă  trampolines, bowlings et salles de flĂ©chettes, salles de snooker et de billard, centres de paintball, laser games, escape rooms, casinos, salles de jeux automatiques et bureaux de paris.

‱ TĂ©lĂ©travail, shopping et port du masque
Les mesures actuelles concernant le tĂ©lĂ©travail (quatre jours par semaine), le shopping en toute sĂ©curitĂ© et le port du masque restent d’application.

ValiditĂ© du certificat de vaccination Ă  partir du 1er mars

Une dose de rappel (booster) constitue une protection importante contre le virus. Par consĂ©quent, le ComitĂ© de concertation a dĂ©cidĂ© de faire passer la durĂ©e de validitĂ© du certificat de vaccination dans le Covid Safe Ticket de 270 jours Ă  150 jours Ă  compter du 1er mars. La validitĂ© de la dose de rappel n’est pas limitĂ©e dans le temps.
Cela signifie que toute personne ayant Ă©tĂ© vaccinĂ©e avant le 1er octobre avec une dose (Janssen uniquement) ou deux doses (Pfizer/BioNTech, Moderna, AstraZeneca/Oxford) doit avoir reçu une dose de rappel avant le 1er mars. Dans le cas contraire, son certificat de vaccination expirera.
La validitĂ© du certificat de rĂ©tablissement sera Ă©galement portĂ©e Ă  150 jours.
Ces changements concernent uniquement les personnes de plus de 18 ans.

Vous trouverez plus d’informations sur : Le ComitĂ© de concertation approuve le baromĂštre corona, code rouge Ă  partir du 28/1 – Centre de Crise


Le Comité de concertation adopte des « mesures hivernales à effet immédiat ». Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo, ce 26 novembre 2021

Le ComitĂ© de concertation a constatĂ© aujourd’hui que la situation du coronavirus dans notre pays se dĂ©tĂ©riorait rapidement avec Ă  la clĂ© une surcharge du systĂšme des soins de santĂ©, l’absentĂ©isme du personnel soignant et le report des soins aux patients. Le ComitĂ© de concertation a donc dĂ©cidĂ© d’adopter un nouvel ensemble de mesures hivernales qui limiteront le nombre de contacts.

Le Comité de concertation a donc pris une série de décisions visant à ralentir la propagation du virus et à rendre la charge de travail dans les soins plus gérable. Ces mesures seront évaluées le 15 décembre.

1.    Vaccinations supplĂ©mentaires

AprĂšs le vaccin de rappel pour les groupes cibles vulnĂ©rables et spĂ©cifiques, tels que les 65 ans et plus, les prestataires de soins, les personnes immunodĂ©ficientes, les personnes vaccinĂ©es avec Johnson & Johnson, c’est l’ensemble de la population qui doit recevoir au plus vite une dose de vaccination supplĂ©mentaire.
L’objectif maximal est que les citoyens reçoivent une dose de rappel du vaccin Ă  ARNm quatre mois (Johnson & Johnson et AstraZeneca) ou six mois (Pfizer et Moderna) aprĂšs leur derniĂšre dose.

Le ComitĂ© de concertation demande que le plan opĂ©rationnel fondĂ© sur des donnĂ©es scientifiques que la CIM SantĂ© publique Ă©laborera d’ici le 27 novembre soit mis en Ɠuvre dĂšs que possible, afin que la capacitĂ© de la campagne de vaccination soit rapidement et significativement augmentĂ©e et qu’un maximum de personnes puissent ĂȘtre vaccinĂ©es avant NoĂ«l. Ces personnes pourront s’inscrire de maniĂšre flexible, comme par exemple par l’application QVAX.
Compte tenu de l’approbation rĂ©cente de l’AEM, le ComitĂ© demande que le Conseil supĂ©rieur de la santĂ© et le ComitĂ© consultatif de bioĂ©thique remettent leur avis dans les plus brefs dĂ©lais en vue de l’Ă©ventuel lancement, sur une base volontaire, de la vaccination des enfants de 5 Ă  11 ans.

2.    Mesures hivernales

Réunions privées

  • Les rĂ©unions privĂ©es Ă  l’intĂ©rieur sont interdites, Ă  l’exception des mariages et des funĂ©railles (rĂ©ception aprĂšs la cĂ©rĂ©monie). Ceux-ci doivent ĂȘtre organisĂ©s avec le CST Ă  partir de 50 personnes Ă  l’intĂ©rieur et 100 personnes Ă  l’extĂ©rieur. Les modalitĂ©s valables pour l’Horeca s’appliquent, bien que danser avec un masque est autorisĂ©.
  • Cette disposition ne s’applique pas aux rĂ©unions qui se tiennent dans les domiciles privĂ©s. Le ComitĂ© encourage vivement le recours aux autotests lors de la rĂ©ception d’invitĂ©s au domicile privĂ©.
  • L’utilisation du CST ne s’applique pas aux rĂ©unions privĂ©es organisĂ©es au domicile privĂ©, sauf en cas de recours Ă  des activitĂ©s Horeca proposĂ©es par un professionnel.
  • S’il est fait appel Ă  des services Horeca professionnels, ce service est Ă©galement limitĂ© entre 5 heures et 23 heures, Ă  l’exception des mariages.

ActivitĂ©s Horeca 

  • Le nombre maximum de personnes par table est limitĂ© Ă  [6. Un mĂ©nage peut partager une table, peu importe la taille de ce mĂ©nage. 
  • Seules les places assises Ă  table sont autorisĂ©es. 
  • Les heures d’ouverture sont limitĂ©es et s’étendent de 5 heures du matin Ă  23 heures. 

DiscothĂšques et dancings 

  • Les discothĂšques et les dancings doivent fermer. 

ÉvĂ©nements publics 

  • ÉvĂ©nements publics Ă  l’intĂ©rieur : seules les places assises sont autorisĂ©es, conformĂ©ment Ă  la rĂšgle du CST assorti du port du masque. 
  • ÉvĂ©nements publics Ă  l’extĂ©rieur : si les organisateurs ne respectent pas les rĂšgles de distanciation sociale et le maintien d’une distance de 1,5 mĂštre entre chaque groupe, leur Ă©vĂ©nement sera fermĂ©. 
  • Les modalitĂ©s applicables dans le secteur de l’Horeca sont Ă©galement valables pour les Ă©vĂšnements. 
  • La date effective d’application des mesures concernant les Ă©vĂ©nements organisĂ©s par des professionnels est le 29 novembre.

Foires commerciales 

  • Le ComitĂ© confirme l’obligation de port du masque lors des foires commerciales.
  • Les entitĂ©s fĂ©dĂ©rĂ©es prennent les dispositions rĂ©glementaires nĂ©cessaires en vue d’une utilisation gĂ©nĂ©ralisĂ©e du CST lors de ces foires commerciales. 

CompĂ©titions sportives 

  • Les compĂ©titions sportives organisĂ©es en intĂ©rieur, tant amateurs que professionnelles, peuvent uniquement avoir lieu sans public. Les participants jusqu’Ă  l’Ăąge de 18 ans accomplis peuvent toutefois ĂȘtre accompagnĂ©s par leurs parents. 

Enseignement obligatoire 

Les ministres de l’Enseignement mettront en place un ensemble de mesures concernant notamment :

  • l’obligation de port du masque ;
  • la qualitĂ© de l’air et l’amĂ©lioration de la ventilation ;
  • la sĂ©paration des groupes de classes ;
  • la recherche des contacts Ă  haut risque (tracing et dĂ©pistage) ;
  • des activitĂ©s extrascolaires.

Les ministres de l’Enseignement et de l’Enseignement supĂ©rieur sont invitĂ©s Ă  formuler des propositions supplĂ©mentaires sur la base de la concertation avec les organisations faĂźtiĂšres et les syndicats.

Activités de jeunesse

  • Les ministres de la Jeunesse sont invitĂ©s Ă  formuler pour le 29 novembre au plus tard des propositions supplĂ©mentaires sur les restrictions et les mesures de sĂ©curitĂ© Ă  respecter lors d’activitĂ©s de jeunesse dans les espaces intĂ©rieurs, compte tenu des risques Ă©pidĂ©miologiques liĂ©s au mĂ©lange de jeunes de diffĂ©rentes classes et Ă©coles.

TĂ©lĂ©travail 

  • La pĂ©riode durant laquelle les travailleurs peuvent se rendre au maximum une seule fois sur leur lieu de travail est Ă©tendue jusqu’au 19 dĂ©cembre, en lieu et place du 12 dĂ©cembre. 
  • La pĂ©riode Ă  partir de laquelle les travailleurs pourront retourner maximum deux fois par semaine sur leur lieu de travail commence ainsi le 20 dĂ©cembre.
  1.  Respect des mesures Les services de police et d’inspection sont chargĂ©s d’intervenir de maniĂšre stricte s’ils constatent un non-respect des mesures.
    Il est demandĂ© aux ministres compĂ©tents et aux bourgmestres de transmettre les informations nĂ©cessaires en la matiĂšre aux services de police et de d’inspection. 4.    Pour clĂŽturer : trois consignes pour rester en sĂ©curitĂ© 
  • Limitez vos contacts. Adaptez votre comportement et faites preuve d’une grande prudence, surtout en prĂ©sence de personnes vulnĂ©rables. Si vous voulez quand mĂȘme voir des amis, faites-le de prĂ©fĂ©rence Ă  l’extĂ©rieur. 
  • Utilisez des autotests. Si vous invitez nĂ©anmoins des personnes chez vous, passez un autotest et portez un masque. Pour mettre toutes les chances de votre cĂŽtĂ©s. Les autotests sont disponibles en pharmacie et dans les supermarchĂ©s. 
  • Ventilez. Veillez Ă  ce que les espaces intĂ©rieurs soient suffisamment ventilĂ©s. Une habitude Ă  prendre qui est quoi qu’il en soit saine, mais encore plus en ces moments de circulation du coronavirus. 

Vous trouverez plus d’informations sur : Le ComitĂ© de concertation adopte des mesures hivernales Ă  effet immĂ©diat


Comité de concertation : « port du masque étendu et télétravail obligatoire ». Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo, ce 17 novembre 2021.

Le ComitĂ© de concertation a discutĂ© aujourd’hui de la situation de la pandĂ©mie de coronavirus dans notre pays et s’est accordĂ© sur une sĂ©rie de nouvelles mesures de protection. Le port du masque obligatoire est ainsi Ă©tendu et le tĂ©lĂ©travail rendu obligatoire. Seul leur strict respect nous permettra d’éviter un nouveau confinement.
Le nombre de contaminations, d’hospitalisations et de patients en soins intensifs a presque doublĂ© au cours des deux derniĂšres semaines.
Afin d’éviter un engorgement de notre systĂšme de soins de santĂ© et de permettre un fonctionnement aussi normal que possible de notre l’enseignement et notre Ă©conomie, le ComitĂ© de concertation a pris plusieurs mesures de protection. 

1.    Distance de sĂ©curitĂ© et limitation des contacts sociaux

Il est absolument primordial que les citoyens respectent les rĂšgles de base, qui permettent d’empĂȘcher la propagation du coronavirus.
Il s’agit notamment de respecter la distance de sĂ©curitĂ© de 1,5 mĂštre et de limiter le nombre de contacts sociaux.
Le ComitĂ© de concertation recommande vivement de limiter au maximum les contacts sociaux et d’organiser de prĂ©fĂ©rence ces contacts Ă  l’extĂ©rieur.

2.    Port du masque obligatoire Ă©tendu

Le Comité de concertation a décidé de généraliser le port du masque, qui sera désormais obligatoire dans les situations suivantes :
–    dans les espaces fermĂ©s des transports en commun et des transports collectifs organisĂ©s ; 
–    pour les professions mĂ©dicales et non mĂ©dicales ;
–    dans les Ă©tablissements de soins ;
–    dans les Ă©tablissements et lieux oĂč sont organisĂ©es des activitĂ©s horeca ;
–    dans le cadre d’évĂ©nements, tant en intĂ©rieur qu’en extĂ©rieur et quelle que soit l’ampleur de l’évĂ©nement ;
–    dans les magasins et centres commerciaux ;
–    dans les espaces accessibles au public des entreprises, des administrations publiques ; 
–    dans les bĂątiments publics et les tribunaux ;
–    dans les bibliothĂšques, les ludothĂšques et les mĂ©diathĂšques ;
–    dans les espaces accessibles au public d’établissements appartenant au secteur culturel, festif, sportif, rĂ©crĂ©atif et Ă©vĂ©nementiel ;
–    dans les centres de fitness ;
–    dans les lieux de culte.

Le port du masque est obligatoire Ă  partir de 10 ans. En ce qui concerne l’enseignement, les communautĂ©s dĂ©cident d’introduire ou non le port du masque obligatoire pour les enfants de moins de 12 ans.
Le masque peut uniquement ĂȘtre retirĂ© de maniĂšre occasionnelle pour manger et boire assis, et lorsque le port du masque est impossible en raison de la nature de l’activitĂ©, comme lors d’activitĂ©s sportives.

3.    Covid Safe Ticket+

Le Covid Safe Ticket est un preuve de vaccination complĂšte, de l’obtention d’un test PCR nĂ©gatif ou d’un certification de rĂ©tablissement. Il donne par exemple accĂšs aux Ă©vĂ©nements et aux Ă©tablissements horeca. 
Le ComitĂ© de concertation a dĂ©cidĂ© que dans les endroits ou lors d’évĂ©nements oĂč le Covid Safe Ticket Ă©tait applicable, le port du masque Ă©tait Ă©galement obligatoire. Le Covid Safe Ticket et le port du masque sont donc requis. 
Le Covid Safe Ticket et le port du masque sont obligatoires dans les situations suivantes :
–    pour les Ă©vĂ©nements publics et rĂ©unions privĂ©es de plus de 50 personnes Ă  l’intĂ©rieur ou de plus de 100 personnes Ă  l’extĂ©rieur ; 
–    dans les Ă©tablissements horeca (y compris les Ă©vĂ©nements privĂ©s qui y ont lieu) ;
–    dans les salles de thĂ©Ăątre, de concert, music-halls, cabarets et autres salles de spectacles, les salles polyvalentes qui accueillent des activitĂ©s culturelles, les cirques en intĂ©rieur, les cinĂ©mas, les musĂ©es et les parcs d’attractions et autres parcs Ă  thĂšme (intĂ©rieurs). 

Les discothĂšques et les dancings qui ne veulent pas imposer le port du masque, sont obligĂ©s de demander Ă  leurs clients de prĂ©senter le Covid Safe Ticket et d’effectuer un autotest sur place. Donc Covid Safe Ticket + autotest.

4.    TĂ©lĂ©travail obligatoire

Le tĂ©lĂ©travail devient obligatoire dans le secteur privĂ© et dans toutes les administrations publiques, sauf si la nature de la fonction ou la continuitĂ© des activitĂ©s ne le permettent pas. Un jour de prĂ©sence au travail par membre du personnel est autorisĂ©. À partir du 13 dĂ©cembre, le nombre de jours de retour au travail sera portĂ© Ă  maximum deux par membre du personnel.
Cette mesure doit aider à réduire le nombre de contacts, également dans les transports en commun.
Un registre mensuel Ă©lectronique devra ĂȘtre tenu et mis disposition via le portail de la sĂ©curitĂ© sociale.

5.    GĂ©nĂ©ralisation de la dose supplĂ©mentaire

Toutes les personnes intégralement vaccinées auront bientÎt la possibilité de recevoir une dose complémentaire de rappel.
Plusieurs groupes cibles – parmi lesquels les personnes de plus de 65 ans, les personnes immunodĂ©primĂ©es ou vaccinĂ©es avec le vaccin Johnson & Johnson – ont dĂ©jĂ  eu la possibilitĂ© de recevoir de cette dose de vaccin supplĂ©mentaire. C’est maintenant au tour du reste de la population. 
La campagne de vaccination des enfants ĂągĂ©s de 5 Ă  11 ans sera lancĂ©e dans les meilleurs dĂ©lais, dĂšs rĂ©ception de l’avis favorable du Conseil supĂ©rieur de la santĂ© et du ComitĂ© consultatif de bioĂ©thique, et aprĂšs approbation par l’Agence europĂ©enne du mĂ©dicament. Cette vaccination se fera sur base volontaire.

6.    Ventilation

Afin de surveiller correctement la qualitĂ© de l’air dans les Ă©coles et les entreprises, le ComitĂ© de concertation demande aux ministres rĂ©gionaux de l’Enseignement et du Travail de veiller Ă  ce que des compteurs de CO2 soient installĂ©s rapidement et de maniĂšre gĂ©nĂ©rale dans tous les locaux des Ă©coles et des entreprises oĂč se rassemblent un grand nombre de personnes.
Les mesures entreront en vigueur le 20 novembre 2021 et seront applicables jusqu’au 28 janvier 2022. Le ComitĂ© de concertation se rĂ©unira dĂ©but janvier pour Ă©valuer les mesures.
Vous trouverez plus d’informations sur : https://centredecrise.be/fr/newsroom/comite-de-concertation-port-du-masque-etendu-et-teletravail-obligatoire


Comité de concertation : port du masque obligatoire, Covid Safe Ticket et télétravail pour lutter contre la vague automnale. Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo ce 29 octobre 2021.

1.    Extension de l’obligation du port du masque 

L’obligation actuelle du port du masque, par exemple dans les transports publics et dans les mĂ©tiers de contacts mĂ©dicaux et non mĂ©dicaux, est Ă©tendue Ă  une obligation gĂ©nĂ©rale de port du masque dans les espaces intĂ©rieurs suivants :

  • magasins et centres commerciaux ;
  • Ă©tablissements de soins ;
  • zones accessibles au public dans les entreprises, bĂątiments publics, bĂątiments judiciaires
  • Ă©tablissements destinĂ©s Ă  des activitĂ©s culturelles, festives, sportives et rĂ©crĂ©atives, y compris les thĂ©Ăątres, les salles de concert, les cinĂ©mas, les musĂ©es, les parcs d’attractions et Ă  thĂšme couverts, les centres de fitness couverts et les centres sportifs ;
  • bibliothĂšques, ludothĂšques et mĂ©diathĂšques ;
  • centres de culte

Le port du masque n’est pas obligatoire dans les endroits oĂč le Covid Safe Ticket est utilisĂ©.

2.    Le Covid Safe Ticket 

Pour les Ă©vĂ©nements publics, le gouvernement fĂ©dĂ©ral impose l’utilisation du Covid Safe Ticket pour les Ă©vĂ©nements Ă  partir de 200 personnes Ă  l’intĂ©rieur et 400 personnes Ă  l’extĂ©rieur. En cas d’utilisation du Covid Safe Ticket, l’obligation du port du masque tombe.
Les entitĂ©s fĂ©dĂ©rĂ©es s’engagent Ă  rendre obligatoire Ă  partir du 1er novembre l’application du Covid Safe Ticket dans tous les Ă©tablissements de l’horeca et de fitness de notre pays. Pour le personnel, le port du masque sera obligatoire Ă  partir du 29 octobre.

3.    TĂ©lĂ©travail

Le tĂ©lĂ©travail est fortement recommandĂ© pour tous les membres du personnel des entreprises, des associations et des prestataires de services. Sauf si cela s’avĂšre impossible en raison de la nature des activitĂ©s de l’entreprise ou de la prestation des services.
L’extension du tĂ©lĂ©travail doit rĂ©duire le nombre de contacts sur le lieu de travail et dans les transports publics.

4.    Politique de testing 

Le testing et le tracing des contacts demeurent des lignes de dĂ©fense cruciales. Dans le mĂȘme temps, il faut Ă©viter de surcharger les mĂ©decins gĂ©nĂ©ralistes. 
Par consĂ©quent, le ComitĂ© a dĂ©cidĂ© que les centres de test resteraient temporairement ouverts pendant la pĂ©riode hivernale. 
La capacité du suivi des contacts est également assurée, afin que les personnes dont le test est positif soient contactées le plus rapidement possible. Les autorités régionales prennent toutes les initiatives nécessaires à cette fin.

5.    TroisiĂšme dose du vaccin

Le ComitĂ© demande aux ministres de la SantĂ© publique d’organiser l’administration d’une dose de rappel pour toute la population, dĂšs que la nĂ©cessitĂ© de cette troisiĂšme dose sera scientifiquement prouvĂ©e.

Le ComitĂ© prend acte de la dĂ©cision du gouvernement fĂ©dĂ©ral de dĂ©clarer la situation d’urgence Ă©pidĂ©mique pour une durĂ©e maximale de trois mois, et approuve cette dĂ©cision.
Les entités fédérées peuvent toujours prendre des mesures qui vont au-delà du socle fédéral.

Vous trouverez plus d’informations sur : https://centredecrise.be/fr/newsroom/comite-de-concertation-port-du-masque-obligatoire-covid-safe-ticket-et-teletravail-pour

BE-Alert – Le ComitĂ© de concertation fixe un socle fĂ©dĂ©ral pour le port du masque obligatoire
Communiqué du Premier Ministre, Alexander De CrooComité de concertation : levée de nombreuses restrictions dÚs le 1er septembre 2021

Le Comité de concertation a discuté ce jour de la situation épidémiologique en Belgique. Au vu des importantes disparités régionales dans les taux de vaccination, le Comité de concertation a opté pour une approche différenciée.
Le ComitĂ© constate que le nombre de nouvelles contaminations est en phase de stabilisation. Il en va de mĂȘme pour les taux globaux d’hospitalisations qui, aprĂšs une pĂ©riode de lente augmentation depuis le dĂ©but du mois de juillet, ont diminuĂ© pour la premiĂšre fois la semaine derniĂšre. Il subsiste nĂ©anmoins d’importantes disparitĂ©s : en Flandre, l’incidence est Ă  la baisse, en Wallonie on observe une lĂ©gĂšre hausse et Bruxelles connaĂźt une stabilisation des chiffres des contaminations Ă  un niveau Ă©levĂ©. La prudence reste donc de mise.
Port du masque et distances
À compter du 1er octobre, le port du masque reste obligatoire pour les personnes de plus de 12 ans dans les cas suivants:

  • dans les espaces intĂ©rieurs des transports en commun, des gares et des aĂ©roports ;
  • dans les Ă©tablissements de soins ;
  • pour le personnel et les patients/clients de mĂ©tiers de contacts mĂ©dicaux et non mĂ©dicaux ;
  • lors d’évĂ©nements, reprĂ©sentations culturelles et autres, compĂ©titions sportives et entrainements, et lors de congrĂšs rassemblant plus de 500 personnes Ă  l’intĂ©rieur.

Ces obligations constituent le socle fĂ©dĂ©ral qui est applicable Ă  l’ensemble du pays. Les autoritĂ©s rĂ©gionales prĂ©voiront des obligations plus contraignantes si la situation Ă©pidĂ©miologique le requiert.
Cafés et vie nocturne

À partir du 1er octobre, il sera Ă  nouveau permis de danser dans les cafĂ©s. Les discothĂšques, dancings et night clubs pourront aussi rouvrir Ă  condition d’utiliser le Covid Safe Ticket et d’assurer une qualitĂ© de l’air et une ventilation suffisantes, en respectant les protocoles renforcĂ©s. 
Utilisation du Covid Safe Ticket

Le Covid Safe Ticket est la preuve d’une vaccination complĂšte, d’un test PCR nĂ©gatif rĂ©cent ou un certificat de rĂ©tablissement. Le ComitĂ© de concertation estime que le Covid Safe Ticket constitue une solution alternative appropriĂ©e Ă  des mesures restrictives ou autres fermetures dans les villes et communes oĂč la situation Ă©pidĂ©miologique s’est sensiblement dĂ©tĂ©riorĂ©e.  
Les entitĂ©s fĂ©dĂ©rĂ©es doivent prĂ©voir une assise rĂ©glementaire – via dĂ©cret ou ordonnance – afin d’ancrer l’utilisation du Covid Safe Ticket. Une rĂ©flexion va ĂȘtre lancĂ©e afin de statuer sur l’extension ou non de l’utilisation du Covid Safe Ticket dans les lieux publics oĂč les risques Ă©pidĂ©miologiques demeurent Ă©levĂ©s.
Les organisateurs d’évĂ©nements en intĂ©rieur rassemblant 500 personnes ou plus et d’évĂ©nements en extĂ©rieur rassemblant 750 personnes ou plus pourront aussi utiliser le Covid Safe Ticket dĂšs le 1er octobre. Dans ce cas, les obligations du CIRM/CERM tombent.
Le respect du port du masque et de la distanciation sociale ne sont plus obligatoires lors de ces Ă©vĂ©nements. Les organisateurs doivent toutefois en demander l’autorisation aux autoritĂ©s locales.

Voyages

Ces derniĂšres semaines, les contrĂŽles Ă  l’entrĂ©e du territoire ont Ă©tĂ© intensifiĂ©s et sont devenus plus contraignants. Dans l’intervalle, tous les voyageurs de retour de voyage et ceux arrivant sur le territoire belge sont contrĂŽlĂ©s pour vĂ©rifier s’ils ont bien rempli le Passenger Locator Form (PLF).
Les entitĂ©s fĂ©dĂ©rĂ©es et les autoritĂ©s locales ont quant Ă  elles renforcĂ© le contrĂŽle du testing, du tracing, de la quarantaine et de l’isolement des personnes de retour de voyage.

Taux de vaccination trop faible dans certaines villes et communes

Les autorités bruxelloises ont pris les mesures suivantes :

  • augmentation du nombre d’agents « call and field » pour contrĂŽler les personnes de retour de voyage de pays affichant un taux de positivitĂ© Ă©levĂ©
  • renforcement du contrĂŽle manuel des PLF, oĂč les formulaires suspects sont directement transmis Ă  des agents de terrain pour un suivi (approfondi) ;
  • accĂšs direct de la police Ă  la base de donnĂ©es PLF, avec des contrĂŽles de personnes qui n’ont pas respectĂ© l’obligation de contrĂŽle ;
  • demande expresse aux entreprises et administrations sises sur le territoire bruxellois de maintenir le tĂ©lĂ©travail comme norme ;
  • utilisation Ă©largie du Covid Safe Ticket ;
  • possibilitĂ© de se faire vacciner dans les entreprises, les Ă©coles secondaires, les hautes Ă©coles et les universitĂ©s ;
  • mise en place de points de vaccination mobiles (gĂ©nĂ©ralistes, infirmiers Ă  domicile, pharmacies, gares, etc.).

Préparation de la fin de la phase fédérale

Les semaines à venir seront consacrées à la préparation de la fin de la phase fédérale.
Le ComitĂ© de concertation continuera par ailleurs Ă  suivre de prĂšs l’évolution de la situation Ă©pidĂ©miologique et se rĂ©unira au plus tard Ă  la mi-octobre.

Vous trouverez plus d’informations sur : https://centredecrise.be/fr/newsroom/le-comite-de-concertation-fixe-un-socle-federal-pour-le-port-du-masque-obligatoire


Nouvelle étape du Plan « été »

L’objectif d’un taux de vaccination de 70 % des adultes ayant Ă©tĂ© atteint, le ComitĂ© de concertation dĂ©cide de passer Ă  l’étape suivante du Plan « Ă©tĂ© » dĂšs le 1er septembre prochain. 
Concrùtement, il s’agit de :

RĂ©unions dans l’espace privĂ©

Il n’y aura plus de restrictions en ce qui concerne le fait de recevoir des personnes à la maison ou dans un logement touristique.

Télétravail

Le Comité de concertation invite les entreprises à ancrer structurellement le télétravail.

Activités Horeca professionnelles

Il n’y aura plus de restrictions en ce qui concerne les heures d’ouverture et de fermeture (y compris pour le service Ă  domicile), le nombre de personnes Ă  table,  la distance entre les groupes de personnes Ă  table, les terrasses, le niveau sonore et le service au bar. L’obligation de prĂ©voir uniquement des places assises est Ă©galement supprimĂ©e. 
L’obligation du port du masque lors des dĂ©placements au sein d’un Ă©tablissement Horeca est maintenue.
Les discothĂšques et les dancings pourront rouvrir leurs portes dĂšs le 1er octobre sur la base de protocoles plus pointus en matiĂšre de qualitĂ© de l’air, de ventilation et de capacitĂ© maximale en fonction de la superficie. Il sera Ă  nouveau possible de danser dans les cafĂ©s Ă  partir du 1er octobre. Les entitĂ©s fĂ©dĂ©rĂ©es pourront toujours dĂ©cider d’appliquer plus strictement ces modalitĂ©s.

Activités dans un contexte organisé

Il n’y aura plus de restrictions pour les activitĂ©s dans un contexte organisĂ©, notamment organisĂ©es par un club ou une association.

FĂȘtes privĂ©es

Les restrictions applicables aux buffets et au fait de danser lors de fĂȘtes privĂ©es, notamment de mariages, sont levĂ©es.

Cultes

Les restrictions concernant les mariages civils, les funĂ©railles, l’exercice individuel et collectif de l’assistance morale non confessionnelle au sein d’une association philosophico-religieuse, Ă  la visite individuelle ou collective d’un bĂątiment destinĂ© au culte ou Ă  l’assistance morale non confessionnelle.
Le port du masque obligatoire est maintenu. 

Secteur événementiel et Covid Safe Ticket

Les restrictions concernant les Ă©vĂ©nements rĂ©unissant moins de 200 spectateurs Ă  l’intĂ©rieur et moins de 400 spectateurs Ă  l’extĂ©rieur sont levĂ©es, sauf si l’autoritĂ© locale compĂ©tente en dĂ©cide autrement.
Concernant les Ă©vĂ©nements rĂ©unissant plus de 200 spectateurs en salle et plus de 400 spectateurs Ă  l’extĂ©rieur, le Covid Safe Ticket pourra ĂȘtre utilisĂ© Ă  partir du 1er septembre. Dans ce cas uniquement, les obligations concernant le masque, la distance sociale et le CIRM/CERM seront annulĂ©es. 
À partir du 1er octobre, la fin des restrictions s’appliquera au moins aux Ă©vĂ©nements rassemblant 500 spectateurs Ă  l’intĂ©rieur et 750 spectateurs Ă  l’extĂ©rieur.
Compte tenu du taux de vaccination plus faible qu’affichent certaines communes de la RĂ©gion de Bruxelles-Capitale, le gouvernement de la RĂ©gion de Bruxelles-Capitale a indiquĂ© qu’il n’appliquerait pas une sĂ©rie d’assouplissements Ă  partir du 1er septembre, notamment dans le domaine de l’Horeca et du tĂ©lĂ©travail.

Port du masque obligatoire et respect des distances

Le port du masque et le respect des distances de sĂ©curitĂ© d’un mĂštre et demi restent des outils importants pour prĂ©venir la propagation du virus.
C’est pourquoi le port du masque reste obligatoire dans toute une sĂ©rie de situations, notamment dans les transports en commun et les gares, dans les magasins et les centres commerciaux, lors des dĂ©placements dans les Ă©tablissements Horeca, dans les salles de confĂ©rence, les foires commerciales, les auditoriums, les lieux de culte, les palais de justice, les bibliothĂšques et lors de manifestations. Dans les lieux trĂšs frĂ©quentĂ©s tels que les rues commerçantes, les marchĂ©s annuels et les foires, le port du masque reste obligatoire, comme le prĂ©voient les autoritĂ©s locales compĂ©tentes.

A partir du 1er septembre, le port du masque n’est plus obligatoire dans les espaces accessibles au public des entreprises, des collectivitĂ©s publiques ou des associations, ainsi que dans le secteur culturel, festif, sportif, rĂ©crĂ©atif et Ă©vĂ©nementiel pour les Ă©vĂ©nements et fĂȘtes privĂ©es rassemblant moins de 200 personnes Ă  l’intĂ©rieur et 400 personnes Ă  l’extĂ©rieur, sauf dĂ©cision contraire de l’autoritĂ© locale.

Vaccination obligatoire des soignants

Compte tenu du rĂŽle crucial des prestataires de soins dans la lutte contre le COVID-19 et de la nĂ©cessitĂ© de maximiser la protection des patients, le ComitĂ© de concertation demande Ă  explorer sous quelles modalitĂ©s la vaccination obligatoire pourrait ĂȘtre implĂ©mentĂ©e pour tous les prestataires de soins, y compris les travailleurs indĂ©pendants, tant dans le secteur ambulatoire que dans les Ă©tablissements de soins.
Les ministres de la Santé publique sont aussi invités à publier sans délai les taux de vaccination des soignants par établissement de soins.

Efforts supplémentaires pour atteindre une vaccination complÚte

La vaccination complĂšte reste la principale rĂ©ponse Ă  l’Ă©volution Ă©pidĂ©miologique. 

Afin de rĂ©duire la circulation du virus et la charge hospitaliĂšre, le seuil minimum de 70% de taux de vaccination complĂšte doit ĂȘtre atteint dans toutes les communes du pays, comme Ă©tape intermĂ©diaire vers une vaccination complĂšte de la population. 
Dans un certain nombre de communes, le taux de vaccination reste infĂ©rieur Ă  ce niveau. C’est le cas dans les trois rĂ©gions, mais surtout dans la RĂ©gion de Bruxelles-Capitale.

Le ComitĂ© de concertation soutient donc l’intention du gouvernement de la RĂ©gion de Bruxelles-Capitale d’organiser des actions spĂ©cifiques pour sensibiliser la population et rapprocher la vaccination du domicile et du lieu de travail, notamment par des initiatives de porte-Ă -porte. La RĂ©gion de Bruxelles-Capitale continue Ă©galement Ă  vivement encourager le tĂ©lĂ©travail.

La possibilitĂ© sera donnĂ©e aux entitĂ©s fĂ©dĂ©rĂ©es qui comptent des communes oĂč la situation Ă©pidĂ©miologique ou vaccinale l’exige, de prĂ©voir le Covid Safe Ticket pour des activitĂ©s autres que des Ă©vĂ©nements.

Préparation de la phase post-fédérale

Le Commissariat COVID-19 et le Centre national de crise sont chargĂ©s d’Ă©laborer un rapport circonstanciĂ© sur la maniĂšre d’organiser la fin Ă©ventuelle de la phase fĂ©dĂ©rale et la phase post-fĂ©dĂ©rale. Le mandat du Commissariat COVID-19 est Ă©galement prolongĂ© de six mois, notamment pour accompagner la fin de la phase fĂ©dĂ©rale et assurer le transfert des missions.
 
Vous trouverez plus d’informations sur : https://centredecrise.be/fr/newsroom/comite-de-concertation-levee-de-nombreuses-restrictions-des-le-1er-septembre


Le Comité de concertation renforce les contrÎles des retours de voyage Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo ce 19 juillet 2021.

Le gouvernement fĂ©dĂ©ral et les gouvernements des entitĂ©s fĂ©dĂ©rĂ©es rĂ©unis en ComitĂ© de concertation ont discutĂ© aujourd’hui de la situation du coronavirus. Le ComitĂ© de concertation  salue les progrĂšs de la vaccination mais reste prudent.

Fin août, ce sont vraisemblablement plus de neuf personnes vulnérables sur dix qui seront entiÚrement vaccinées, soit plus de huit adultes belges sur dix.

GrĂące Ă  une campagne de vaccination bien rodĂ©e, une contamination nĂ©cessite de moins en moins une hospitalisation. Cependant nous devons continuer de lutter contre la circulation du virus afin d’éviter l’apparition de nouveaux variants.

Le ComitĂ© de concertation a dĂ©cidĂ© de maintenir la mise en Ɠuvre du Plan « Ă©tĂ© », tout en y apportant quelques modifications puisque le variant Delta, plus contagieux, est dĂ©sormais Ă©galement dominant dans notre pays.

1. Importance du respect du port du masque, des distances de sécurité et de la ventilation

Le ComitĂ© de concertation confirme l’importance du respect du port du masque, des distances de sĂ©curitĂ© et de la ventilation suffisante dans les espaces intĂ©rieurs.

À l’exception des enfants de moins de 12 ans, le port du masque demeure obligatoire dans les circonstances suivantes :

  • lorsqu’il est impossible de garantir le respect des rĂšgles de distanciation sociale selon les principes prĂ©vus dans l’arrĂȘtĂ© ministĂ©riel ;
  • dans les magasins et centres commerciaux ;
  • dans les espaces accessibles au public des entreprises, des collectivitĂ©s publiques ou des associations ainsi que les secteurs culturel, festif, sportif, rĂ©crĂ©atif et Ă©vĂ©nementiel ;
  • dans les salles de confĂ©rence ;
  • dans les auditoires ;
  • dans les bĂątiments de culte et les bĂątiments destinĂ©s Ă  l’exercice public de services moraux non confessionnels ;
  • dans les bibliothĂšques, les ludothĂšques et autres mĂ©diathĂšques ;
  • dans les lieux privĂ©s ou publics animĂ©s, comme les rues commerçantes, les marchĂ©s, les marchĂ©s annuels, les brocantes et marchĂ©s aux puces et les foires, comme prĂ©vu par les autoritĂ©s locales ;
  • dans les transports publics et les gares ;
  • dans les Ă©tablissements et lieux oĂč les activitĂ©s horeca sont autorisĂ©es, tant pour le personnel que pour les clients, sauf lorsqu’ils mangent, boivent ou sont assis Ă  une table ;
  • dans les zones publiques et non publiques des tribunaux, ainsi que dans les salles d’audience lors de chaque dĂ©placement et, dans les autres cas, conformĂ©ment aux instructions du prĂ©sident de la chambre ;
  • lors des bourses commerciales, en ce compris les salons ;
  • lors de manifestations.

À titre exceptionnel, le masque peut ĂȘtre retirĂ© pour boire ou manger, ou lorsque son port devient impossible de par la nature de l’activitĂ©. Lors d’évĂ©nements, de spectacles culturels ou autres, de compĂ©titions et entrainements sportifs, ainsi que de congrĂšs organisĂ©s en extĂ©rieur, lorsque le public est tenu de rester assis, il est autorisĂ© de retirer le masque.

2. Voyages

  • Les rĂšgles actuelles concernant les voyages restent en vigueur.
  • La procĂ©dure propre aux pays de l’Union europĂ©enne ou de l’Espace Schengen oĂč circulent des variants dangereux du virus est renforcĂ©e, peu importe le code couleur du pays.

Au retour d’une telle zone europĂ©enne Ă  haut risque, les personnes qui n’ont pas encore Ă©tĂ© complĂštement vaccinĂ©es doivent, en plus d’un test PCR le jour 1 (avec une quarantaine Ă  la clĂ©), effectuer un test PCR le jour 7. Le test du jour 1 n’est pas nĂ©cessaire si la personne en question a dĂ©jĂ  subi un test PCR dans les 72 heures prĂ©cĂ©dant l’arrivĂ©e sur le territoire belge.

Un résultat positif à un test PCR impliquera une obligation de quarantaine de 10 jours, sans interruption possible.

  • Les contrĂŽles visant les Formulaires de localisation des passagers (PLF) et les certificats covid numĂ©riques seront renforcĂ©s.
  • Le ComitĂ© de concertation recommande aux organisateurs de camps de jeunesses de tout mettre en Ɠuvre pour veiller au dĂ©pistage gĂ©nĂ©ral des encadrants et des jeunes participants avant le dĂ©part, afin d’Ă©viter que des personnes contaminĂ©es ne participent au camp.

3. Evénements

Le Covid Safe Ticket pourra ĂȘtre utilisĂ© pour des Ă©vĂ©nements rĂ©unissant 1 500 personnes ou plus et sera Ă  la disposition des personnes complĂštement protĂ©gĂ©es par la vaccination (vaccination complĂšte plus deux semaines), qui prĂ©sentent un certificat de rĂ©tablissement ou un test nĂ©gatif rĂ©cent.

Le Covid Safe Ticket sera valable Ă  partir du 13 aoĂ»t uniquement pour les Ă©vĂ©nements en plein air rĂ©unissant au moins 1 500 personnes. À partir du 1er septembre, les Ă©vĂ©nements Ă  l’intĂ©rieur seront Ă©galement concernĂ©s.
En cas d’utilisation du Covid Safe Ticket, les rĂšgles concernant le port du masque, la distance sociale et les restrictions CIRM/CERM sont abandonnĂ©es. Toutefois, il s’agira de prĂ©voir un plan de gestion de la foule, de respecter les prĂ©cautions sanitaires et d’assurer une ventilation adĂ©quate (avec un compteur de CO2 Ă  l’intĂ©rieur).

Plus d’information sur Le ComitĂ© de concertation renforce les contrĂŽles des retours de voyage | Centre de Crise.


ComitĂ© de concertation : Prochaine Ă©tape du Plan « Ă©tĂ© » dĂšs le 27 juin 2021 – CommuniquĂ© du Premier Ministre, Alexander De Croo.

Le ComitĂ© de concertation constate qu’au cours des sept derniers jours, le nombre d’hospitalisations quotidiennes est de moins de 75 et que le nombre de lits d’hĂŽpitaux occupĂ©s par des patients atteints du coronavirus s’élĂšve Ă  moins de 1000. Par ailleurs, pendant cette mĂȘme pĂ©riode, le taux de positivitĂ© est passĂ© sous la barre des 4 %.
 
Vaccination complĂšte

Le ComitĂ© de concertation souligne l’importance d’une vaccination complĂšte pour une protection optimale. L’objectif demeure de vacciner un maximum de personnes en un minimum de temps. Lorsque des personnes intĂ©gralement vaccinĂ©es et partiellement vaccinĂ©es se rencontrent, il est toujours vivement conseillĂ© qu’elles continuent de respecter la distance d’un mĂštre et demi et le port du masque.

27 juin 2021 : nouvelle étape du Plan « été »
 
La baisse du nombre de contaminations et d’hospitalisations nous permet d’amorcer une nouvelle Ă©tape du Plan « Ă©tĂ© » dĂšs le 27 juin.

1. Contacts sociaux: jusqu’à huit personnes Ă  l’intĂ©rieur, membres de la mĂȘme famille et enfants jusqu’à 12 ans accomplis non compris. Cette rĂšgle est aussi applicable pour les vacances en famille dans les rĂ©sidences de vacances. 

Les rĂ©sidences de vacances qui peuvent accueillir plus de 15 personnes ne se voient pas appliquer de limitations, Ă  condition que les protocoles en place soient respectĂ©s. 

2. Shopping: suppression de la limitation du nombre de personnes avec qui vous pouvez faire du shopping. Le port du masque reste obligatoire.  

3. Horeca: 

  • Maximum huit personnes autorisĂ©es par tablĂ©e, enfants jusqu’à 12 ans accomplis non compris. Les membres d’un mĂȘme mĂ©nage peuvent partager la mĂȘme table. 
  • L’heure de fermeture obligatoire est repoussĂ©e Ă  1 h du matin. Cet horaire vaut aussi pour la livraison Ă  domicile et les magasins de nuit.
  • L’utilisation de plexiglas est autorisĂ©e sur les terrasses comme alternative Ă  la rĂšgle du mĂštre et demi entre les tablĂ©es.
  • Les sports de cafĂ© et jeux de hasard sont autorisĂ©s, moyennant le port du masque. 
  • En ce qui concerne les banquets et rĂ©ceptions, le nombre de personnes prĂ©sentes n’est plus limitĂ©. Ils suivent les rĂšgles de l’horeca. 

4. Cultes: jusqu’à 200 personnes Ă  l’intĂ©rieur et 400 Ă  l’extĂ©rieur. En cas de recours au CERM ou au CIRM, ce sont les dispositions valables pour le secteur Ă©vĂ©nementiel qui s’appliquent. 

5. MarchĂ©s, marchĂ©s annuels, braderies, brocantes et marchĂ©s aux puces: si le nombre de visiteurs prĂ©vu est supĂ©rieur Ă  5000 personnes, il faut disposer d’un plan de circulation Ă  sens unique, avec des entrĂ©es et des sorties distinctes. Port du masque obligatoire en juillet et en aoĂ»t.  

6. Foires: si le nombre visiteurs prĂ©vu est supĂ©rieur Ă  5000 personnes, il faut disposer d’un plan de circulation Ă  sens unique, disposant d’entrĂ©es et de sorties distinctes. Port du masque obligatoire en juillet et en aoĂ»t. DĂ©sinfection des mains avant les attractions et respect de distances sociales entre les visiteurs ou les groupes autorisĂ©s. Les rĂšgles en vigueur sont affichĂ©es devant le stand ou l’attraction.  

7. CapacitĂ© autorisĂ©e lors d’évĂ©nements 

  • À l’intĂ©rieur : passage Ă  100 % de la capacitĂ© du CIRM jusqu’Ă  maximum 2000 participants, et jusqu’à 4000 participants lors d’évĂ©nements tests dĂšs que le COVID Safe Ticket sera disponible et uniquement si l’accĂšs Ă  l’évĂ©nement est rĂ©servĂ© aux personnes munies du COVID Safe Ticket.
  • À l’extĂ©rieur : passage de 2500 Ă  5000 participants lorsque l’accĂšs est exclusivement rĂ©servĂ© aux personnes munies du COVID Safe Ticket.

8. Rassemblements et manifestations: L’interdiction des rassemblements nocturnes prend fin de mĂȘme que les restrictions relatives aux manifestations, sauf l’obligation de masque et de distance sociale.

9. Team buildings: les team buildings en prĂ©sentiel sont Ă  nouveau autorisĂ©s. 

Secteur des titres-services

Le ComitĂ© de concertation dĂ©cide de prolonger les mesures actuelles dans le secteur des titres-services jusqu’au 30 septembre 2021, notamment l’obligation pour l’employeur de fournir un masque et du gel dĂ©sinfectant pour chaque prestation.

Éclaircissements

Enfin, le ComitĂ© de concertation a apportĂ© un certain nombre d’éclaircissements :

  • Pour toutes les activitĂ©s sportives, chaque participant jusqu’Ă  l’ñge de 18 ans accomplis peut ĂȘtre accompagnĂ© d’un membre de sa famille.
  • Les infrastructures sanitaires telles que les vestiaires et les douches sont accessibles.
  • Lorsque des activitĂ©s Horeca sont organisĂ©es dans le cadre d’évĂ©nements, de reprĂ©sentations culturelles et autres, de compĂ©titions sportives, de formations et de congrĂšs, les plats Ă  emporter sont Ă©galement autorisĂ©s.
  • Les organisateurs qui utilisent le COVID Safe Ticket ne sont pas obligĂ©s d’offrir la possibilitĂ© de se faire tester Ă  l’entrĂ©e de l’Ă©vĂ©nement.
  • Lors d’évĂ©nements Ă  l’extĂ©rieur le port du masque n’est plus obligatoire quand on est assis. 

Un prochain Comité de concertation est prévu le 16 juillet prochain.

Vous trouverez plus d’informations sur : https://centredecrise.be/fr/news/gestion-de-crise/comite-de-concertation-prochaine-etape-du-plan-ete-des-le-27-juin


Comité de concertation : des voyages libres et sûrs cet été Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo, ce 4 juin 2021.

Rester prudent
Le ComitĂ© de concertation confirme l’objectif de vacciner un pourcentage maximum de la population.  En attendant, la prudence reste de mise. AprĂšs l’administration de la dose, il faut compter un dĂ©lai allant jusqu’à trois semaines pour que le vaccin offre une protection adĂ©quate. Pendant cette pĂ©riode, on peut ĂȘtre infectĂ©, tomber gravement malade et contaminer d’autres personnes. Le respect des rĂšgles de conduite, comme le port du masque et la distance de 1,5 mĂštre, reste donc recommandĂ©.

Voyages libres et sûrs
Le ComitĂ© de concertation a aussi dĂ©terminĂ© les rĂšgles pour des voyages libres et sĂ»rs dans l’Union europĂ©enne cet Ă©tĂ©. Cela sera possible grĂące au certificat covid numĂ©rique europĂ©en.
Le certificat, qui sera utilisĂ© dans tous les pays de l’UE Ă  partir du 1er juillet, prouve que son titulaire a Ă©tĂ© vaccinĂ©, testĂ© nĂ©gatif ou est guĂ©ri du coronavirus.
Les voyages Ă  destination de pays situĂ©s en dehors de l’Union restent vivement dĂ©conseillĂ©s.

Retour des ressortissants belges aprĂšs un sĂ©jour Ă  l’étranger

Retour de zone verte ou orange :

  • Pas d’obligation de quarantaine ou de test. Attention : le statut d’une zone peut changer pendant votre sĂ©jour

Retour de zone rouge :

  • Les personnes disposant d’un certificat covid numĂ©rique europĂ©en attestant d’une vaccination complĂšte (+ 2 semaines), d’un test PCR nĂ©gatif rĂ©cent  (< 72 heures) ou d’un certificat de rĂ©tablissement ne doivent pas se mettre en quarantaine.
  • Les personnes qui se font tester Ă  leur arrivĂ©e (jour 1 ou jour 2) ne doivent pas se mettre en quarantaine. Pour les jeunes Ă  partir de 12 ans, un test PCR nĂ©gatif est demandĂ© Les enfants de moins de 12 ans sont dispensĂ©s de test.

Retour de zone à trÚs haut risque (variants préoccupants) :

  • Quarantaine obligatoire de 10 jours avec test PCR effectuĂ© le jour 1 et le jour 7.
  • Cette obligation s’applique aussi aux personnes ayant une vaccination complĂšte ou ayant dĂ©jĂ  effectuĂ© un test qui s’est rĂ©vĂ©lĂ© nĂ©gatif dans le pays en question. Il s’agit en effet de variants dangereux du virus que nous voulons tenir Ă  l’écart de l’Europe.

Arrivée en Belgique de non-résidents
Arrivée de zone verte ou orange :

  • Pas d’obligation de test ou de quarantaine.

Arrivée de pays en zone rouge :

  • Les personnes disposant d’un certificat covid numĂ©rique europĂ©en attestant d’une vaccination complĂšte (+ 2 semaines), d’un test PCR nĂ©gatif rĂ©cent  (< 72 heures) ou d’un certificat de rĂ©tablissement ne doivent pas se mettre en quarantaine.
  •  Le test rĂ©cent doit avoir Ă©tĂ© effectuĂ© maximum dans les 72 heures qui prĂ©cĂšdent l’arrivĂ©e en Belgique.

ArrivĂ©e de pays hors de l’Union europĂ©enne

  • Les personnes qui arrivent d’un pays en dehors de l’Union europĂ©enne doivent ĂȘtre complĂštement vaccinĂ©es (+2 semaines) avec l’un des vaccins agrĂ©Ă©s par l’Europe et passer un test PCR le jour de leur arrivĂ©e. Si le test est nĂ©gatif, ces personnes ne doivent pas respecter de quarantaine.

Arrivée aprÚs un séjour en zone à trÚs haut risque (variants préoccupants) :

  • Une interdiction d’entrĂ©e sur le territoire est d’application pour les non-Belges qui ne rĂ©sident pas en Belgique et qui se sont trouvĂ©s Ă  un quelconque moment au cours des 14 derniers jours dans une zone Ă  trĂšs haut risque. Une exception est accordĂ©e pour les voyages essentiels du personnel de transport et des diplomates. Ces personnes doivent obligatoirement respecter une quarantaine de dix jours et passer un test PCR au jour 1 et au jour 7. La quarantaine peut uniquement ĂȘtre interrompue pour des motifs essentiels.

DĂ©part Ă  l’étranger
Les personnes disposant d’un certificat covid numĂ©rique peuvent voyager librement sur le territoire des États membres de l’Union europĂ©enne. Il s’agit du principe de base mais les pays de destination peuvent toujours dĂ©cider d’y assortir des conditions connexes.
Il est dÚs lors trÚs important de vérifier suffisamment au préalable les conditions de voyages précises en vigueur dans le pays de destination ou de transit. Et cela, pour éviter des mauvaises surprises.
Le Passenger Location Form reste en vigueur
L’utilisation du Passenger Location Form demeure inchangĂ©e.
La distinction entre voyages professionnels et non professionnels, quant à elle, tombe : à partir du 1er juillet, les personnes qui effectuent un voyage professionnel devront aussi remplir le PLF, en lieu et place de l’outil Business Travel Abroad (BTA).
Deux tests PCR gratuits
Les enfants et les jeunes ĂągĂ©s de 6 Ă  17 ans et les adultes qui n’ont pas encore eu l’occasion de se faire vacciner complĂštement et ainsi de s’immuniser verront le coĂ»t de leur test PCR remboursĂ©, avec un plafond de 55 euros. Sont concernĂ©s les tests rĂ©alisĂ©s en Belgique aprĂšs avoir reçu un code Corona Test Prescription du SPF SantĂ© publique.
L’intervention financiĂšre peut ĂȘtre rĂ©clamĂ©e maximum deux fois, pendant les mois de juillet, aoĂ»t et septembre.
Heure d’ouverture de l’horeca
À partir du 9 juin, l’heure d’ouverture de l’horeca est avancĂ©e et passe de 8h Ă  5h du matin.
Par ailleurs, le ComitĂ© de concertation a dĂ©cidĂ© qu’à partir du 9 juin, l’heure de fermeture serait portĂ©e Ă  23h30, Ă  l’intĂ©rieur comme Ă  l’extĂ©rieur.
ÉvĂ©nements tests
Le ComitĂ© de concertation a dĂ©terminĂ© la procĂ©dure d’agrĂ©ment pour une trentaine d’évĂ©nements tests, qui se dĂ©rouleront entre le 1er juillet le 31 aoĂ»t inclus. Le but Ă©tant d’acquĂ©rir des connaissances sur la maniĂšre d’organiser des Ă©vĂ©nements en toute sĂ©curitĂ©, en tenant compte des donnĂ©es scientifiques disponibles.
Il est notamment prĂ©vu d’organiser des Ă©vĂ©nements tests pour Ă©tudier l’utilisation du « COVID Safe Ticket », la qualitĂ© de l’air et la gestion des foules.
ÉvĂ©nements de grande envergure
Le ComitĂ© de direction prĂ©cise par ailleurs les conditions pour les Ă©vĂ©nements de plus grande envergure, qui pourront ĂȘtre organisĂ©s Ă  partir du 13 aoĂ»t. Les participants Ă  ces Ă©vĂ©nements devront disposer d’une couverture vaccinale complĂšte (+ 2 semaines) ou montrer patte blanche Ă  l’aide d’un test PCR nĂ©gatif (de moins de 72 heures). Il se peut en outre que l’on organise des tests rapides antigĂ©niques sur place.
Le nombre maximum de visiteurs est plafonné à 75.000.
Prochain Comité de concertation
Le prochain ComitĂ© de concertation se tiendra le 11 juin et se penchera notamment sur la poursuite de la mise en Ɠuvre du Plan Ă©tĂ© Ă  partir du 1er juillet.
Pour finir
 Voici dix trucs et astuces pour profiter pleinement de votre été

  • Faites-vous vacciner. Plus il y aura de vaccinĂ©s, plus nous serons en sĂ©curitĂ©.
  •  Lavez vous les mains rĂ©guliĂšrement. Et continuez du suivre les autres rĂšgles d’hygiĂšne, comme tousser et Ă©ternuer dans votre coude.
  • Vous ĂȘtes malade ? Vous avez des symptĂŽmes ? Restez chez vous et contactez votre mĂ©decin.
  • Faites un autotest si vous n’ĂȘtes pas encore vaccinĂ©. Les autotests sont disponibles en pharmacie.
  • PrivilĂ©giez les activitĂ©s plein air. Et oui, dehors, c’est plus sĂ»r.
  • En petit comitĂ©, vous en profiterez. Se rĂ©unir Ă  cinq est plus sĂ»r qu’à cinquante.
  • Toutes les personnes du groupe sont vaccinĂ©es ? Les masques peuvent alors tomber.
  • AĂ©rez et ventilez les espaces intĂ©rieurs. Pour y Ă©viter la formation d’un nuage viral.
  • Gardez encore un peu vos distances. Gardez une distance d’1,5 mĂštre jusqu’Ă  ce que tout le monde ait Ă©tĂ© vaccinĂ©, c’est plus prudent.
  •  MĂȘme en voyage, restez prudents. TĂ©lĂ©chargez le certificat covid numĂ©rique, tĂ©lĂ©chargez l’application Coronalert et informez-vous des mesures locales

Vous trouverez plus d’informations sur : https://centredecrise.be/fr/news/comite-de-concertation-des-voyages-libres-et-surs-cet-ete


Plan « été » : un retour à une vie plus normale en quatre étapes. Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo, ce 11 mai 2021.

Le gouvernement fĂ©dĂ©ral et les gouvernements des entitĂ©s fĂ©dĂ©rĂ©es rĂ©unies ce jour en ComitĂ© de concertation ont dĂ©cidĂ© d’un vaste Plan « Ă©tĂ© ». Ce plan prĂ©voit un retour Ă  une vie plus normale en quatre Ă©tapes.

Si le nombre de lits occupĂ©s en soins intensifs par des patients covid continue d’évoluer dans la direction du seuil des 500 lits et si la campagne de vaccination se dĂ©roule comme prĂ©vu, le Plan « Ă©tĂ© » se dĂ©ploiera en quatre Ă©tapes majeures. 

Étape 1, à partir du 9 juin 2021 :

Si huit personnes vulnérables sur dix (les 65 ans et plus et tous les adultes souffrant de comorbidités) sont protégées avec un seuil indicatif de 500 lits occupés en soins intensifs par des patients covid.

  • Chaque foyer pourra recevoir quatre personnes Ă  l’intĂ©rieur (enfants non compris)
  • Le tĂ©lĂ©travail reste obligatoire avec un moment de retour par semaine . PrĂ©sence de maximum 20 % des travailleurs simultanĂ©ment (ou maximum 5 dans les PME comptant moins de 10 travailleurs). Le testing est trĂšs fortement recommandĂ©.
  • Le secteur de l’Horeca rouvre ses infrastructures intĂ©rieures entre 8h00 et 22h00, autorisant jusqu’à 4 personnes par table ou un foyer par table, moyennant une distance de 1,5 m entre les tablĂ©es. L’heure de fermeture pour l’Horeca en extĂ©rieur passe de 22h00 Ă  23h30. Les rĂšgles liĂ©es aux tablĂ©es sont maintenues : 4 personnes ou un foyer par table, 1,5 m entre les tablĂ©es.
  • Les rĂšgles pour l’Horeca Ă  l’intĂ©rieur et Ă  l’extĂ©rieur continueront d’évoluer pendant les mois d’étĂ©. Le ComitĂ© de concertation fixera ces rĂšgles.
  • Les Ă©vĂšnements (p.ex. reprĂ©sentations culturelles, spectacles ou compĂ©titions sportives) peuvent avoir lieu.

À l’intĂ©rieur : jusqu’à 200 personnes ou 75 % de la capacitĂ© de la salle* , public assis, port du masque et respect des distances de sĂ©curitĂ©.
 (* Cette capacitĂ© de la salle ne correspond pas Ă  la capacitĂ© normale de la salle mais rĂ©pond aux normes plus restrictives fixĂ©es dans le « Covid Infrastructure Risk Model)
À l’extĂ©rieur : jusqu’à 400 personnes, port du masque et respect des distances de sĂ©curitĂ©.

  • Pratique non professionnelle du sport jusqu’à 50 personnes Ă  l’intĂ©rieur et 100 personnes Ă  l’extĂ©rieur (Ă  l’exception des sports de contact).
  • ActivitĂ©s et camps des jeunes et vie associative : jusqu’à 50 personnes, sans nuitĂ©e. Le prĂ©-testing est trĂšs fortement recommandĂ©.
  • FĂȘtes et rĂ©ceptions jusqu’à 50 personnes Ă  l’intĂ©rieur. Pour le reste, les rĂšgles fixĂ©es pour l’Horeca s’appliquent.
  • Services du culte, mariages et funĂ©railles jusqu’à 100 personnes Ă  l’intĂ©rieur et 200 personnes Ă  l’extĂ©rieur. Si la capacitĂ© de la salle suit les principes du CIRM, les rĂšgles fixĂ©es pour les Ă©vĂšnements s’appliquent.
  • Les foires, brocantes et marchĂ©s aux puces non professionnels sont Ă  nouveau autorisĂ©s. L’organisation suit les principes fixĂ©s pour les marchĂ©s.
  • Les salles de fitness rouvrent moyennant des protocoles relatifs Ă  la ventilation et l’utilisation obligatoire d’un appareil de mesure de la qualitĂ© de l’air Ă  un endroit visible.
  • Les saunas, jacuzzis, hammams et bains de vapeur publics peuvent rouvrir.
  • Les cinĂ©mas, bowlings, salles de jeux Ă©lectroniques, casinos, agences de paris rouvrent moyennant des protocoles de ventilation. Il en va de mĂȘme pour les activitĂ©s Ă  l’intĂ©rieur dans les parcs naturels, les parcs animaliers, les plaines de jeux intĂ©rieures, les infrastructures de loisirs indoor, les piscines tropicales, les casinos, les agences de paris, les salles de jeux Ă©lectroniques, les solariums sans personnel et les bowlings.
  • La vente en porte-Ă -porte est Ă  nouveau autorisĂ©e, de mĂȘme que les professionnels du sexe.
  • Les manifestations jusqu’à 100 personnes, selon un parcours prĂ©alablement dĂ©fini, sont autorisĂ©es.

L’arrĂȘtĂ© ministĂ©riel, ainsi que les protocoles sectoriels pertinents, fixeront les rĂšgles minimales.

Plus d’infos sur https://centredecrise.be/fr/news/plan-ete-un-retour-une-vie-plus-normale-en-quatre-etapes


Le Comité de concertation établit les rÚgles concernant les terrasses extérieures Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Cro, ce 23 avril 2021.

1.    Confirmation de la fin de la pause pascale (bulle extĂ©rieure, commerces et mĂ©tiers de contact)

Le ComitĂ© de concertation reconfirme la fin de la pause pascale le 26 avril. Cela signifie qu’à partir de lundi, il est possible de se rencontrer Ă  l’extĂ©rieur par groupe de dix personnes. 

À partir de lundi, les commerçants peuvent Ă  nouveau recevoir leurs clients sans rendez-vous. Il n’est plus obligatoire de faire ses achats seul; l’on peut ĂȘtre accompagnĂ© par un autre membre du foyer.

Les mĂ©tiers de contact non mĂ©dicaux – dont les coiffeurs et les spĂ©cialistes de la beautĂ© – rouvrent sous les conditions de protocoles renforcĂ©s.

2.    Terrasses 

Les conditions de l’ouverture des terrasses ont Ă©tĂ© fixĂ©es comme suit :

  • Maximum 4 personnes par table (ou personnes du mĂȘme foyer)
  • Au moins 1,5 mĂštre entre les tablĂ©es
  • Places assises Ă  table uniquement
  • Port du masque obligatoire pour le personnel et les clients tant qu’ils ne sont pas assis Ă  table
  • Service au bar non autorisĂ©
  • PossibilitĂ© pour les clients d’accĂ©der ponctuellement et briĂšvement Ă  l’espace intĂ©rieur pour utiliser les infrastructures sanitaires, pour accĂ©der Ă  la terrasse ou pour payer. 
  • Heures d’ouverture limitĂ©es de 8h00 Ă  22h00

3.    Ă‰vĂ©nements

Le ComitĂ© de concertation a Ă©galement entĂ©rinĂ© les dĂ©cisions antĂ©rieures relatives au secteur culturel et Ă©vĂ©nementiel pour le mois de mai. Cela concerne des Ă©vĂ©nements majeurs tels que des reprĂ©sentations culturelles et autres, des compĂ©titions et des foires commerciales. 

Cela signifie que les activitĂ©s en extĂ©rieur rĂ©unissant jusqu’à 50 personnes seront autorisĂ©es pendant le mois de mai. Une sĂ©rie d’évĂ©nements tests en intĂ©rieur seront par ailleurs organisĂ©s.

Au mois de juin, les activitĂ©s en extĂ©rieur seront possibles jusqu’à 200 personnes. Pour les activitĂ©s en intĂ©rieur, l’occupation maximale de la salle sera de 75% du CIRM (Covid Infrastructure Risk Model), avec un plafond de 200 personnes.

Le port du masque et le respect d’une distance physique appropriĂ©e seront toujours obligatoires lors des Ă©vĂ©nements intĂ©rieurs et extĂ©rieurs. En ce qui concerne les Ă©vĂ©nements organisĂ©s Ă  l’intĂ©rieur, les participants devront toujours ĂȘtre assis. 

4.    ActivitĂ©s de jeunesse et des clubs

Le ComitĂ© de concertation reconfirme qu’à partir du 8 mai, les activitĂ©s organisĂ©es (p. ex. club sportif ou association) Ă  l’extĂ©rieur seront autorisĂ©es avec un maximum de 25 participants et ce, pour tous les Ăąges, sans public et sans nuitĂ©e. Les enfants jusqu’à 12 ans inclus peuvent se retrouver Ă  l’intĂ©rieur avec 10 participants maximum.

À partir du 25 juin, les activitĂ©s organisĂ©es Ă  l’intĂ©rieur et Ă  l’extĂ©rieur seront autorisĂ©es avec un maximum de 50 participants. Concernant les camps de jeunes, les nuitĂ©es seront aussi autorisĂ©es Ă  partir de cette date. Les foires et brocantes et marchĂ©s aux puces non professionnels, seront Ă©galement autorisĂ©s Ă  partir de juin. 

5.    Importance de la vaccination et responsabilitĂ© personnelle

La rĂ©ouverture progressive de l’économie et la reprise de la vie sociale suivent le rythme de la campagne de vaccination. Le ComitĂ© de concertation appelle donc les citoyens Ă  se faire vacciner : lorsque que vous recevez une invitation Ă  vous faire vacciner, prenez rendez-vous immĂ©diatement. Cette invitation est un ticket non seulement pour votre libertĂ©, mais aussi pour notre libertĂ© Ă  tous. 

L’assouplissement des rĂšgles se fait Ă©tape par Ă©tape. Plus de libertĂ© signifie aussi plus de responsabilitĂ© individuelle. En veillant Ă  la sĂ©curitĂ© de tous dans les jours et les semaines Ă  venir, nous pourrons envisager un bel Ă©tĂ©.

Vous trouverez plus d’informations sur: https://centredecrise.be/fr/news/gestion-de-crise/le-comite-de-concertation-etablit-les-regles-concernant-les-terrasses


Le Comité de concertation se prononce sur la fin de la pause pascale, Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo ce 14 avril 2021.

Aujourd’hui, le gouvernement fĂ©dĂ©ral et les gouvernements des entitĂ©s fĂ©dĂ©rĂ©es ont abordĂ© en ComitĂ© de concertation la situation du coronavirus.

1. RĂ©ouverture des Ă©coles 

À l’issue des vacances de PĂąques, le 19 avril, les cours reprennent sous le rĂ©gime en vigueur avant la pause pascale. Voici ce que cela signifie concrĂštement :

  • Enseignement maternel, enseignement primaire, enseignement secondaire spĂ©cial, premier degrĂ© de l’enseignement secondaire et formation en alternance : prĂ©sentiel Ă  100%
  • DeuxiĂšme et troisiĂšme degrĂ©s de l’enseignement secondaire : prĂ©sentiel Ă  50 %
  • Enseignement supĂ©rieur : prĂ©sence physique sur le campus un jour par semaine.

Les examens peuvent avoir lieu en présentiel.

Si les taux de contamination Ă©voluent favorablement, et aprĂšs Ă©valuation par les ministres de l’Enseignement qui sera soumise au ComitĂ© de concertation, l’enseignement secondaire Ă  100% en classe pourra reprendre Ă  partir du 3 mai.

2. Voyages non essentiels : régime strict de tests et de quarantaine

L’interdiction des voyages non essentiels dans l’Union europĂ©enne prend fin le 19 avril. En ce qui concerne les voyages en dehors de l’Union, les rĂšgles europĂ©ennes restent d’application. Un avis de voyage nĂ©gatif reste en vigueur pour tous les voyages non essentiels.

À leur retour, les voyageurs doivent suivre un rĂ©gime strict de tests et de quarantaine obligatoires. Le Passenger Location Form permettra Ă  la police de repĂ©rer les personnes qui ne se font pas tester Ă  leur retour. Toute personne qui ne respecte pas les rĂšgles relatives au dĂ©pistage s’expose Ă  une amende corona de 250 euros.

3. Fin de la pause pascale pour les magasins et les métiers de contact non médicaux

Le 26 avril, la pause pascale arrivera Ă  son terme. Cela signifie que les rassemblements de maximum 10 personnes Ă  l’extĂ©rieur seront autorisĂ©s.

À partir de cette date, les magasins pourront Ă©galement Ă  nouveau accueillir des clients sans rendez-vous.  Le shopping ne doit plus se faire seul, mais on peut se faire accompagner par un autre membre du foyer. 

Les mĂ©tiers de contact non mĂ©dicaux – notamment les coiffeurs et spĂ©cialistes de la beautĂ© – pourront rouvrir dans le respect des protocoles renforcĂ©s.

Dans le mĂȘme temps, une trentaine d’expĂ©riences et projets pilotes seront lancĂ©s pour fixer du point de vue pratique et sur la base de faits scientifiques les modalitĂ©s du redĂ©marrage de diffĂ©rents secteurs Ă©conomiques en toute sĂ©curitĂ© ou pour Ă©viter leur fermeture Ă  l’avenir.

4. Sept sur dix personnes de 65 ans et plus sur 10 vaccinĂ©es et protĂ©gĂ©es : plan plein air 

Le 8 mai, lorsque la quasi-totalité des plus de 65 ans aura été vaccinée et sera protégée, un large plan plein air entrera en vigueur.

Les activitĂ©s organisĂ©es (c’est-Ă -dire les activitĂ©s de clubs sportifs ou d’associations) pourront rassembler au maximum 25 personnes Ă  l’extĂ©rieur et pour tous les Ăąges, mais sans accueillir de public et sans nuitĂ©e. Les enfants jusqu’à 12 ans accomplis peuvent ĂȘtre Ă  l’intĂ©rieur avec un maximum de 10.

Du reste, les Ă©lĂ©ments suivants seront Ă  nouveau autorisĂ©s Ă  l’extĂ©rieur :

  • Restaurants et cafĂ©s : terrasses Ă  l’extĂ©rieur
  • ÉvĂ©nements (y compris les rĂ©ceptions et banquets), les reprĂ©sentations culturelles et les services du culte jusqu’à un maximum de 50 personnes
  • Parcs d’attraction
  • MarchĂ©s aux puces et brocantes professionnels.

Le couvre-feu sera supprimĂ© et remplacĂ© par une interdiction de rassemblement : entre minuit et 5h00, l’on pourra se trouver dans l’espace public avec un maximum de trois personnes ou avec des membres de son propre foyer (personnes vivant sous le mĂȘme toit).

5. Deux contacts rapprochés chez soi

À partir du 8 mai, un foyer pourra accueillir deux personnes d’un mĂȘme foyer en mĂȘme temps, sans compter les enfants jusqu’à l’ñge de 12 ans accomplis.

6. Presque toutes les personnes de 65 ans et plus et les personnes vulnérables vaccinées et protégées : perspectives plus vastes

Un nouveau palier important sera franchi au moment oĂč la quasi-totalitĂ© des 65 ans et plus et des personnes souffrant de comorbiditĂ©s auront Ă©tĂ© vaccinĂ©s et seront protĂ©gĂ©s. Nous prĂ©voyons un taux d’immunitĂ© Ă©levĂ© dans ces groupes Ă  la premiĂšre moitiĂ© du mois de juin.

Si les chiffres le permettent, notamment le taux d’occupation en soins intensifs, le plan « plein air » sera encore Ă©largi et un plan « intĂ©rieur » pourra s’envisager pour les activitĂ©s Ă  l’intĂ©rieur, Ă  condition que la pression pesant sur les soins intensifs se soit durablement allĂ©gĂ©e, afin que des soins de qualitĂ© soient garantis pour les patients Covid et non Covid.

7. Importance de la vaccination

Le ComitĂ© de concertation constate que, dans certaines parties du pays, trop peu de personnes se prĂ©sentent Ă  leur rendez-vous de vaccination. La vaccination est la seule option de sortie structurelle de la pandĂ©mie. Les vaccins sont sĂ»rs et efficaces. Les effets secondaires potentiels sont trĂšs rares et lĂ©gers, surtout en comparaison avec les symptĂŽmes de contamination Ă  la COVID qui sont mille fois plus frĂ©quents et mortels. ProtĂ©gez donc votre vie et celle de vos proches en vous faisant vacciner. Vous trouverez plus d’informations sur : https://centredecrise.be/fr/news/gestion-de-crise/le-comite-de-concertation-se-prononce-sur-la-fin-de-la-pause-pascale 

Le ComitĂ© de concertation dĂ©cide d’un large ensemble de mesures de temporisation. CommuniquĂ© du Premier Ministre, Alexander De Croo ce 24 mars 2021.

1.    Rassemblements Ă  4 personnes maximum Ă  l’extĂ©rieur

Les groupes de personnes (enfants jusqu’à 12 ans compris, non inclus) peuvent se rencontrer Ă  l’extĂ©rieur Ă  quatre maximum. Les mĂ©nages de plus de quatre personnes peuvent bien entendu se dĂ©placer en plus grand nombre.

2.    Magasins non essentiels sur rendez-vous

Les magasins non essentiels peuvent uniquement accueillir des clients sur rendez-vous, et le nombre maximum de clients pouvant se trouver simultanĂ©ment sur place dĂ©pend de la taille du magasin, mais le maximum absolu est de 50 personnes. Deux personnes du mĂȘme mĂ©nage peuvent se trouver simultanĂ©ment dans le magasin.

Les livraisons Ă  domicile et le « click-and-collect » restent possible, Ă  condition qu’il n’y ait aucun contact physique et que le client n’entre pas dans le magasin.

Les magasins essentiels (entre autres les magasins d’alimentation, les pharmacies, mais aussi les magasins de produits d’hygiĂšne, les magasins de tissus, les fleuristes et pĂ©piniĂšres, les magasins de tĂ©lĂ©coms et les librairies) peuvent continuer Ă  accueillir des clients sans rendez-vous.  

3.    Fermeture des mĂ©tiers de contact non mĂ©dicaux 

Les métiers de contact non médicaux doivent fermer. Cela concerne entre autres :

  • les salons de beautĂ© ;
  • les salons de pĂ©dicure non mĂ©dicale ;
  • les salons de manucure ;
  • les salons de massage ;
  • les coiffeurs et barbiers ;
  • les salons de tatouage et de piercing.

4.     Jeunesse et enseignement

Les cours de tous les niveaux d’enseignement (enseignement primaire et secondaire, enseignement artistique Ă  temps partiel, enseignement supĂ©rieur et promotion sociale) sont suspendus du 29 mars au 2 avril inclus. Les Ă©coles maternelles restent ouvertes. Des examens peuvent en revanche avoir lieu durant la semaine prĂ©cĂ©dant les vacances de PĂąques. 

Entre le 29 mars et le 2 avril, une garderie est prĂ©vue pour les enfants dont les parents exercent des fonctions oĂč le tĂ©lĂ©travail est impossible et pour les personnes qui sont dans l’impossibilitĂ© de garder les enfants. Les cours reprendront aprĂšs les vacances de PĂąques, le lundi 19 avril, si possible entiĂšrement en prĂ©sentiel pour le niveau secondaire.

Les camps de jeunes et activités parascolaires restent autorisées en petits groupes de 10 jeunes maximum, sans nuitée.

5.    ContrĂŽles du tĂ©lĂ©travail plus stricts

Les contrĂŽles du respect de l’obligation de tĂ©lĂ©travail seront renforcĂ©s.

Les employeurs doivent tenir un registre précisant les personnes présentes sur le lieu de travail et à quel moment. Les administrations publiques sont également tenues de respecter les obligations de télétravail.

6.    Les voyages non essentiels restent interdits

Les voyages non essentiels restent interdits pendant les vacances de Pùques. Les contrÎles aux frontiÚres seront sensiblement renforcés.

7.    Manifestations

Le nombre maximal de participants pour les manifestations statiques sur la voie publique est limité à 50.

8.    Importance des rĂšgles de base

Le ComitĂ© de concertation rappelle l’importance des Ă©lĂ©ments suivants :

  • le respect par la population des mesures sanitaires en vigueur ;
  • le contrĂŽle strict du respect de ces rĂšgles par les services de police et d’inspection ;
  • le tĂ©lĂ©travail obligatoire ainsi que le contrĂŽle strict de son application par les services d’inspection ;
  • les mesures prises par les autoritĂ©s locales pour Ă©viter la foule dans les endroits trĂšs frĂ©quentĂ©s.

Le ComitĂ© de concertation, le commissariat Corona et le Risk Assessment Group continuent de suivre de prĂšs la situation au jour le jour, et se rĂ©uniront immĂ©diatement si la situation l’exige.

L’arrĂȘtĂ© ministĂ©riel reste en vigueur jusqu’au 25 avril inclus. 

Vous trouverez plus d’informations sur: https://centredecrise.be/fr/news/gestion-de-crise/le-comite-de-concertation-decide-dun-large-ensemble-de-mesures-de


Le ComitĂ© de concertation dĂ©cide d’un Plan plein air : en plus grand nombre Ă  l’extĂ©rieur Ă  partir du 8 mars 2021. CommuniquĂ© du Premier Ministre, Alexander De Croo

Aujourd’hui, le gouvernement fĂ©dĂ©ral et les gouvernements des entitĂ©s fĂ©dĂ©rĂ©es, rĂ©unis en ComitĂ© de Concertation, ont abordĂ© la situation du coronavirus. Le ComitĂ© de concertation estime que la prudence reste de mise et souhaite donner dans un premier temps la prioritĂ© Ă  l’enseignement, aux jeunes et aux activitĂ©s en plein air.

Les activitĂ©s en plein air prĂ©sentent un risque virologique nettement moins Ă©levĂ©. En pouvant ĂȘtre en groupe un peu plus nombreux Ă  l’extĂ©rieur, les gens peuvent renforcer les liens qui les unissent – un besoin humain Ă©lĂ©mentaire mis Ă  mal par la pandĂ©mie. C’est important pour les jeunes en particulier.

En plus grand nombre Ă  l’extĂ©rieur

  • À partir du 8 mars, les personnes pourront se rassembler Ă  10 Ă  l’extĂ©rieur. Respecter la rĂšgle de la distanciation physique de 1,5m reste nĂ©anmoins important.

Funérailles

  • À partir du 8 mars, il sera Ă©galement possible de se rĂ©unir avec un maximum de 50 personnes lors de funĂ©railles ou d’un enterrement, Ă  condition de prĂ©voir un espace de 10 mĂštres carrĂ© par personne.

PrioritĂ© aux jeunes et Ă  l’enseignement

  • À partir du 8 mars, les activitĂ©s de plein air organisĂ©es (sportives et autres) seront autorisĂ©es: pour les enfants (-13 ans) avec max. 10 Ă  l’intĂ©rieur ou 25 Ă  l’extĂ©rieur; pour les jeunes (-19 ans) avec max. 10 Ă  l’extĂ©rieur. Le public des entraĂźnements sportifs est limitĂ© Ă  une personne par enfant.
  • À partir du 15 mars, les activitĂ©s scolaires extra muros de maximum 1 jour seront Ă  nouveau autorisĂ©es dans l’enseignement primaire et secondaire.
  • À partir du 15 mars, pour les groupes vulnĂ©rables dans l’enseignement spĂ©cialisĂ© et l’enseignement professionnel Ă  temps partiel, l’enseignement en prĂ©sentiel Ă  100% sera Ă  nouveau autorisĂ©.
  • À partir du 15 mars, un maximum de 20 % d’enseignement en prĂ©sentiel sera autorisĂ© dans l’enseignement supĂ©rieur.

En outre, l’AM permettra Ă©galement aux photographes de recevoir des clients Ă  partir du 8 mars (maximum 1 consommateur par 10 mĂštres carrĂ©, habitant sous le mĂȘme toit). L’ouverture des saunas privĂ©s sera elle aussi prĂ©vue, pour une utilisation par des personnes vivant sous le mĂȘme toit. Les jacuzzis, cabines Ă  vapeur et hammams resteront inaccessibles, en revanche.

Plus d’informations sur: https://centredecrise.be/fr/news/le-comite-de-concertation-decide-dun-plan-plein-air-en-plus-grand-nombre-lexterieur-partir-du-8


Réouverture des coiffeurs à partir du samedi 13 février 2021. Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo

Le gouvernement fĂ©dĂ©ral et les gouvernements des entitĂ©s fĂ©dĂ©rĂ©es ont discutĂ© aujourd’hui de la situation du coronavirus au sein du ComitĂ© de concertation. Le ComitĂ© de concertation a dĂ©cidĂ© que les salons de coiffure pourront rouvrir selon des conditions trĂšs strictes Ă  partir du 13 fĂ©vrier, et que les activitĂ©s de plein air dans les parcs animaliers seront Ă©galement autorisĂ©es Ă  partir de cette date.

Aujourd’hui, la situation du coronavirus dans notre pays reste mitigĂ©e. Le nombre d’infections reste stable depuis le mois de dĂ©cembre. Le nombre d’hospitalisations et de dĂ©cĂšs diminue lĂ©gĂšrement. Il reste actuellement nĂ©cessaire de prĂ©venir la propagation de variants contagieux du virus. Une extrĂȘme prudence est donc toujours de mise.

Le ComitĂ© de concertation reconnait toutefois aussi que les soins corporels contribuent indĂ©niablement Ă  un meilleur bien-ĂȘtre social et mental. C’est pourquoi les mĂ©tiers de contact non mĂ©dicaux pourront rouvrir progressivement. Les coiffeurs pourront reprendre leurs activitĂ©s Ă  partir du samedi 13 fĂ©vrier. Les autres mĂ©tiers de contact non mĂ©dicaux, tels que les salons de beautĂ©, de massage et d’onglerie, pourront redĂ©marrer Ă  partir du 1er mars.

Des conditions trĂšs strictes

La réouverture des métiers de contact non médicaux est soumise à des conditions trÚs strictes et à des protocoles renforcés qui imposent notamment les aspects suivants :

  • Temps d’attente de 10 minutes entre deux traitements, pour le nettoyage et la dĂ©sinfection de la zone de traitement
  • Obligation de travailler sur rendez-vous
  • Obligation pour les clients d’attendre Ă  l’extĂ©rieur
  • Ventilation suffisante, par exemple en ouvrant les fenĂȘtres et les portes
  • Maintien de l’interdiction des services Ă  domicile

Activités de plein air dans les parcs animaliers

À partir du 13 fĂ©vrier, les parcs animaliers pourront ouvrir leurs portes selon les mĂȘmes rĂšgles que les parcs naturels. Cela signifie, entre autres, que seules les activitĂ©s de plein air sont autorisĂ©es et qu’un strict contrĂŽle de l’accĂšs sera prĂ©vu.

Maisons de vacances dans les parcs de vacances, les parcs de bungalows et les campings

Le ComitĂ© de concertation a Ă©galement pris note de l’arrĂȘt du Conseil d’État du 2 fĂ©vrier concernant les maisons de vacances dans les parcs de vacances, les parcs de bungalows et les campings. ConformĂ©ment Ă  l’arrĂȘt, ces parcs pourront reprendre leurs activitĂ©s Ă  partir du 8 fĂ©vrier selon les mĂȘmes conditions restrictives que les autres types de logement. Cela signifie, entre autres, que leurs restaurants, bars et autres installations communes devront rester fermĂ©s.

L’immobilier

Le ComitĂ© de concertation a Ă©galement confirmĂ© sa dĂ©cision antĂ©rieure d’autoriser les visites de biens Ă  partir du 13 fĂ©vrier dans le cadre des activitĂ©s immobiliĂšres des agents immobiliers professionnels.


Le ComitĂ© de concertation se prononce pour une interdiction temporaire des voyages et un isolement prolongĂ© 
Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo,
ce 22 janvier 2021.

1.    Limitation des voyages internationaux

  • Interdiction des voyages non essentiels

Les voyages Ă  des fins rĂ©crĂ©atives/touristiques Ă  destination et en provenance de la Belgique sont interdits du mercredi 27 janvier au lundi 1er mars 2021. L’interdiction de voyager sera contrĂŽlĂ©e tant au niveau du trafic routier, aĂ©rien, maritime que ferroviaire.

Les personnes qui se rendent en Belgique et en reviennent doivent ĂȘtre en possession d’une dĂ©claration sur l’honneur. Un modĂšle de formulaire sera fourni par la ministre de l’IntĂ©rieur. La dĂ©claration sur l’honneur doit ĂȘtre liĂ©e au « Passenger Location Form » des passagers et ĂȘtre Ă©tayĂ©e par les documents nĂ©cessaires.

Pendant la durĂ©e de l’interdiction, seuls les dĂ©placements essentiels sont autorisĂ©s. Vous trouverez un aperçu des voyages autorisĂ©s sur:
https://centredecrise.be/fr/news/gestion-de-crise/le-comite-de-concertation-se-prononce-pour-une-interdiction-temporaire-des 

  • Voyageurs en provenance du Royaume-Uni, de l’Afrique du Sud et de l’AmĂ©rique du Sud

À partir du lundi 25 janvier, tous les voyageurs entrant dans notre pays en provenance du Royaume Uni, de l’Afrique du Sud ou de l’AmĂ©rique du Sud devront obligatoirement respecter une quarantaine de dix jours et rĂ©aliser un test PCR le premier et le septiĂšme jour de cette quarantaine.

  • Double test Ă  l’entrĂ©e

Le ComitĂ© de concertation souhaite que tout non-rĂ©sident qui voyage vers la Belgique, se fasse Ă  nouveau tester Ă  son arrivĂ©e en Belgique, en plus du test nĂ©gatif obligatoire prĂ©alable Ă  son dĂ©part. Il pourra s’agir d’un test PCR ou d’un test antigĂ©nique rapide. Le ComitĂ© de concertation demande Ă  la ConfĂ©rence interministĂ©rielle SantĂ© publique, Ă  la Taskforce Testing et au Commissariat COVID-19 de concrĂ©tiser ce point.

2.    Prolongation de l’isolement

Les personnes dont le test COVID-19 est positif devront dĂ©sormais s’isoler pendant dix jours. AprĂšs un contact Ă  haut risque ou un voyage vers notre pays, la pĂ©riode de quarantaine reste de dix jours. Cette durĂ©e pourra ĂȘtre rĂ©duite Ă  un minimum de sept jours Ă  condition de prĂ©senter un test nĂ©gatif qui aura Ă©tĂ© effectuĂ© au plus tĂŽt sept jours aprĂšs l’exposition.

3.    Perspectives pour les professions de contact non mĂ©dicales

Dans l’état actuel de l’épidĂ©mie, il n’est pas encore recommandĂ© de procĂ©der Ă  la rĂ©ouverture des professions de contact non mĂ©dicales. L’on pourra envisager une rĂ©ouverture Ă  partir du 13 fĂ©vrier Ă  condition que la situation Ă©pidĂ©miologique continue d’évoluer positivement. Le ComitĂ© de concertation Ă©valuera cette situation le 5 fĂ©vrier.  

En outre, la rĂ©ouverture des professions de contact non mĂ©dicales ne sera possible que dans le respect strict des protocoles existants, complĂ©tĂ©s par une sĂ©rie de mesures supplĂ©mentaires, comme l’obligation de pratiquer les soins sur rendez-vous uniquement, l’enregistrement obligatoire des rendez-vous, l’obligation pour les clients d’attendre Ă  l’extĂ©rieur et l’obligation de laisser les portes et les fenĂȘtres ouvertes en tout temps.


Le Comité de concertation effectue une évaluation intermédiaire et confirme les rÚgles en vigueur, ce 8 janvier 2021.

Le gouvernement fĂ©dĂ©ral et les gouvernements des entitĂ©s fĂ©dĂ©rĂ©es rĂ©unis aujourd’hui au sein du ComitĂ© de concertation, en vidĂ©oconfĂ©rence, ont discutĂ© de la situation Ă©pidĂ©miologique. Celle-ci Ă©volue positivement depuis plusieurs semaines dans notre pays, plus favorablement que dans toute une sĂ©rie d’autres pays europĂ©ens.

Le ComitĂ© de concertation note que le nombre de contaminations diminue lentement. MalgrĂ© cette tendance gĂ©nĂ©rale Ă  la baisse, le taux de reproduction est Ă  nouveau en lĂ©gĂšre hausse (Rt = 1,004). Le taux d’occupation en soins intensifs se maintient Ă©galement Ă  un niveau Ă©levĂ©.

Selon le ComitĂ© de concertation, il est toutefois encore trop tĂŽt pour Ă©valuer l’impact Ă©ventuel des retours de voyages, des fĂȘtes de fin d’annĂ©e et de la rĂ©ouverture des Ă©coles.

Le Comité de concertation a donc pris les décisions suivantes:

  • Le tĂ©lĂ©travail obligatoire est maintenu. Il y aura davantage de contrĂŽles sur les lieux de travail des travailleurs qui doivent respecter une quarantaine.
  • Les voyages non essentiels restent vivement dĂ©conseillĂ©s. Il y aura davantage de contrĂŽles du respect de l’obligation de test et de l’obligation de quarantaine aprĂšs un voyage non essentiel. Les contrĂŽles seront Ă©galement renforcĂ©s lors du retour des voyageurs sur les routes. Les rĂšgles en vigueur concernant les voyages resteront applicables au moins jusqu’aprĂšs les vacances de Carnaval.
  • La vaccination s’accĂ©lĂšre. Le ComitĂ© de concertation demande Ă  la task force en charge de la vaccination d’accĂ©lĂ©rer la cadence de vaccination et de la rendre plus efficace. Les annonces concernant le doublement la quantitĂ© de vaccins de Pfizer et BioNTech via l’achat europĂ©en sont particuliĂšrement importantes dans ce contexte.
  • Il y aura plus de tests. Les ministres de la SantĂ© et la task force Testing sont chargĂ©s d’augmenter le nombre de tests PCR et de tests antigĂ©niques dans le cadre de la capacitĂ© de test actuelle
  • Vigilance dans l’enseignement. Il faudra ĂȘtre plus attentif au respect des mesures sanitaires et de quarantaine chez les enfants en Ăąge scolaire, notamment les enfants scolarisĂ©s de nos pays voisins qui connaissent une situation Ă©pidĂ©miologique moins favorable.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur: https://centredecrise.be/fr/news/gestion-de-crise/covid-19


Le comitĂ© de concertation liĂ© au COVID-19 : pas d’assouplissement, mais des rĂšgles durcies en matiĂšre de voyages et un contrĂŽle strict du tĂ©lĂ©travail. CommuniquĂ© du Premier Ministre, Alexander De Croo, ce 21 dĂ©cembre 2020

Le ComitĂ© de concertation a Ă©voquĂ© aujourd’hui la situation du coronavirus dans notre pays. AprĂšs une baisse notoire observĂ©e ces huit derniĂšres semaines, force est de constater que la baisse des chiffres s’est arrĂȘtĂ©e. Le ComitĂ© de concertation a donc dĂ©cidĂ© que l’heure n’était pas encore Ă  l’assouplissement des rĂšgles. En revanche, des mesures complĂ©mentaires seront prises et un contrĂŽle renforcĂ© du respect des rĂšgles en vigueur sera appliquĂ©.

Respect du nombre de contacts

Le ComitĂ© de concertation rappelle l’importance du bon respect des rĂšgles de contacts en vigueur, mĂȘme pendant la pĂ©riode de NoĂ«l.

  • Maximum un contact rapprochĂ© par foyer.
  • La rĂšgle des quatre reste valable pour les rassemblements Ă  l’extĂ©rieur.
  • Lors du rĂ©veillon de NoĂ«l et le jour de NoĂ«l, les personnes isolĂ©es peuvent inviter leurs deux contacts en mĂȘme temps.

Une interdiction gĂ©nĂ©ralisĂ©e de la vente et de l’utilisation de feux d’artifice est Ă©galement d’application.
Plus d’informations sur les mesures : https://centredecrise.be/fr/news/comite-de-concertation-lie-au-covid-19-pas-dassouplissement-mais-des-regles-durcies-en-0 


Le ComitĂ© de concertation a discutĂ© aujourd’hui de la situation Ă©pidĂ©miologique dans notre pays. MalgrĂ© la lĂ©gĂšre amĂ©lioration de la situation sanitaire, notre pays se trouve toujours en niveau d’alerte Covid 4, ce 24 novembre 2020.

Le Comité de concertation a pris les décisions suivantes.

RĂ©ouverture des magasins Ă  des conditions strictes

Les magasins non essentiels peuvent rouvrir Ă  partir du 1er dĂ©cembre 2020. De strictes conditions en matiĂšre d’hygiĂšne seront toutefois applicables :

  • le strict respect des rĂšgles de base, comme se laver les mains, garder ses distances, porter un masque ;
  • les mesures de prĂ©vention doivent ĂȘtre annoncĂ©es de maniĂšre visible pour tous les visiteurs y compris le personnel et les fournisseurs ;
  • du gel dĂ©sinfectant pour les mains doit ĂȘtre disponible Ă  l’entrĂ©e ; toute personne qui entre dans le magasin doit se dĂ©sinfecter les mains ;
  • le personnel reçoit une formation appropriĂ©e ;
  • le shopping se fait individuellement avec un adulte par sĂ©ance de shopping. La compagnie d’enfants jusqu’à l’ñge de 18 ans inclus est limitĂ©e autant que possible ;
  • une visite de magasin est aussi brĂšve que possible et dure au maximum 30 minutes ;
  • le magasin est Ă©galement responsable de la gestion de la file d’attente Ă  l’extĂ©rieur du magasin. Une surveillance de la clientĂšle qui attend Ă  l’extĂ©rieur du magasin doit ĂȘtre organisĂ©e de maniĂšre Ă  ce que les rĂšgles de distanciation physique soient respectĂ©es. L’organisation Ă  l’extĂ©rieur du magasin se fait selon les directives des autoritĂ©s locales

Les conditions portent également sur le nombre maximal de clients par mÚtre carré de surface accessible :

  • pour les magasins, s’applique la norme d’un client par 10 mÂČ de surface accessible ;
  • les magasins de moins de 20 mÂČ accueillent au maximum 2 clients en mĂȘme temps, Ă  condition que les rĂšgles de distanciation soient respectĂ©es ;
  • les grands magasins de plus de 400 mÂČ doivent obligatoirement prĂ©voir un contrĂŽle d’accĂšs ;
  • l’accĂšs aux centres commerciaux, aux rues commerçantes et aux parkings est organisĂ© par les autoritĂ©s communales compĂ©tentes, conformĂ©ment aux instructions de la ministre de l’IntĂ©rieur, de maniĂšre Ă  respecter les rĂšgles de distanciation, en particulier le maintien d’une distance de 1,5 mĂštre entre chaque personne.

Les musées et piscines peuvent ouvrir conformément au protocole de leur secteur.

Période de Noël

Pendant la pĂ©riode de NoĂ«l aussi, les rĂšgles relatives aux contacts sociaux restent d’application. Dans un souci de bien-ĂȘtre psychosocial, les personnes seules peuvent inviter en mĂȘme temps leurs deux contacts rapprochĂ©s, soit le 24 soit le 25 dĂ©cembre.

Pour les rassemblements Ă  l’extĂ©rieur, la rĂšgle des quatre reste applicable.

Le couvre-feu entre 0h00 et 05h00 reste en vigueur, tout comme l’interdiction gĂ©nĂ©ralisĂ©e de rassemblement. Une interdiction gĂ©nĂ©ralisĂ©e de vente et de lancement de feu d’artifice est Ă©galement d’application.

ContrÎles renforcés des voyages

Pour les personnes qui ont sĂ©journĂ© plus de 48 heures Ă  l’étranger et sĂ©journeront en Belgique plus de 48 heures, la police mĂšnera des contrĂŽles renforcĂ©s :

  • de l’obligation de remplir le Formulaire de Localisation du Passager ;
  • du respect de la quarantaine obligatoire.

L’ensemble des mesures ci-dessus seront en vigueur jusqu’au 15 janvier 2021. DĂ©but janvier, une Ă©valuation sera rĂ©alisĂ©e sur la base des indicateurs mĂ©dicaux afin de dĂ©terminer si un passage Ă  la phase de gestion (voir ci-dessous) est envisageable et pour quels secteurs.

Phase descendante et phase de gestion

Le Comité de concertation a également décidé de travailler en deux phases dans la gestion sanitaire :

  1. une phase descendante pendant laquelle il faut faire baisser au plus vite les chiffres liés aux contaminations par des mesures strictes ;
  2. une phase de gestion oĂč les protocoles par secteur sont en vigueur. Les protocoles sectoriels qui existent en plusieurs versions selon le niveau d’alerte sont donc ramenĂ©s Ă  un seul protocole par secteur, qui s’applique pendant la phase de gestion et dĂ©finit la maniĂšre dont il faut se comporter dans une sociĂ©tĂ© offrant un niveau de protection suffisant face au coronavirus.

Pour passer de la phase descendante Ă  la phase de gestion, le taux d’incidence devra ĂȘtre Ă  un niveau bas suffisamment longtemps. De plus, les secteurs ne se trouveront pas tous dans la mĂȘme phase en mĂȘme temps. Cela dĂ©pendra largement du risque Ă©pidĂ©miologique que prĂ©sente le secteur.


Le comité de concertation sur le durcissement du confinement Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo, ce 30 octobre 2020

Le gouvernement fĂ©dĂ©ral et les gouvernements des entitĂ©s fĂ©dĂ©rĂ©es ont aujourd’hui dĂ©cidĂ© en ComitĂ© de concertation de procĂ©der Ă  un durcissement du confinement. 
Les mesures plus strictes sont indispensables si l’on entend rĂ©duire la pression croissante que subissent nos hĂŽpitaux et aplatir rapidement et de maniĂšre radicale la courbe des contaminations.

1.    Vie sociale

  • Chaque membre d’une famille a le droit d’avoir un contact rapprochĂ©. Les familles ne peuvent inviter chez elles qu’un seul contact rapprochĂ© Ă  la fois. On ne peut pas recevoir d’autres visiteurs chez soi. Une exception est accordĂ©e aux personnes qui vivent seules : Ă  cĂŽtĂ© de leur contact rapprochĂ©, elles peuvent inviter une seule autre personne, mais pas en mĂȘme temps.
  • Rencontre en extĂ©rieur : rĂšgle des quatre personnes, en respectant les distances de sĂ©curitĂ©. 
  • FunĂ©railles avec maximum 15 personnes prĂ©sentes, interdiction d’organiser un repas ou une rĂ©ception aprĂšs la cĂ©rĂ©monie. 
  • Les lieux de priĂšre restent ouverts mais aucun service religieux. Rassemblements de maximum quatre personnes, moyennant port du masque et respect des distances. 
  • Les frontiĂšres ne sont pas fermĂ©es conformĂ©ment aux accords europĂ©ens. Cependant, les voyages Ă  l’étranger sont trĂšs fortement dĂ©conseillĂ©s.
  • Les mariages n’ont lieu qu’en prĂ©sence des Ă©poux, des tĂ©moins et des officiers de l’état civil.

2.   Vie Ă©conomique 

  • Le tĂ©lĂ©travail est obligatoire dans les domaines qui le permettent. Lorsque le tĂ©lĂ©travail est impossible, le port du masque et l’aĂ©ration des locaux sont obligatoires. Les restaurants d’entreprises sont fermĂ©s. 
  • Les centres de vacances et campings sont fermĂ©s dans leur intĂ©gralitĂ© Ă  partir du mardi 3 novembre, le matin. Jusqu’à ce moment, les activitĂ©s en intĂ©rieur et en groupe des centres de vacances sont suspendues. Les repas pourront ĂȘtre consommĂ©s dans les maisons de vacances, par famille. 
  • Les hĂŽtel et les B&B restent ouverts mais leurs restaurants sont fermĂ©s. Les repas peuvent ĂȘtre consommĂ©s dans la chambre. 
  • Les magasins non essentiels ferment mais peuvent organiser des retraits et des livraisons Ă  domicile de biens commandĂ©s Ă  l’avance. AccĂšs au magasin interdit lors du retrait des achats. 
  • Pour assurer des rĂšgles de concurrence loyales, les supermarchĂ©s et les marchĂ©s (< 200 personnes) limitent leur offre aux produits disponibles dans les magasins essentiels.
  • Les garages et magasins de vĂ©los n’assurent plus que les rĂ©parations.
  • Les professions non mĂ©dicales (les coiffeurs, les maquilleurs, les centres de bien-ĂȘtre, de massage, les salons de beautĂ©, etc.) ferment.
  • Les entreprises et entreprises agricoles restent ouvertes, Ă  condition qu’elles respectent les obligations en matiĂšre de tĂ©lĂ©travail, de port du masque et de distanciation sociale. 
  • Les parcs animaliers ferment.

3.    Ă‰coles 

  • Pour tous les niveaux d’enseignement, les cours seront suspendu le 12 et 13 novembre. Les cours reprendront le lundi 16 novembre. 
  • Pour l’enseignement secondaire, les Ă©lĂšves des deuxiĂšme et troisiĂšme degrĂ©s suivront un enseignement en prĂ©sentiel au maximum Ă  50 % jusqu’au 1er dĂ©cembre. Avant le 1er dĂ©cembre, nous Ă©valuerons si un enseignement en prĂ©sentiel Ă  100 % est Ă  nouveau possible.
  • Pour l’enseignement supĂ©rieur, l’enseignement Ă  distance sera dispensĂ© :
    • aux Ă©tudiants de premiĂšre annĂ©e : jusqu’au 1er dĂ©cembre, date Ă  laquelle ils pourront suivre Ă  nouveau un enseignement en prĂ©sentiel.
    • aux Ă©tudiants plus ĂągĂ©s, au moins jusqu’Ă  la fin de l’annĂ©e civile.
  • Les enseignants se rĂ©uniront en ligne ; la mĂȘme rĂšgle s’applique aux journĂ©es pĂ©dagogiques.
  • Interdiction d’organiser des teambuildings physiques. 

4.    Dates de dĂ©but et de fin

  • Les mesures entrent en vigueur sur tout le territoire Ă  partir du lundi 2 novembre 2020.
  • Les mesures s’appliquent pendant une pĂ©riode d’un mois et demi, jusqu’au dimanche 13 dĂ©cembre 2020 inclus. Pour les commerces non essentiels, le ComitĂ© de concertation procĂšdera Ă  une Ă©valuation le 1er dĂ©cembre.

Vous pouvez relire ces informations sur : https://centredecrise.be/fr/news/gestion-de-crise/covid-19-comite-de-concertation-sur-le-durcissement-du-confinement


Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo , ce 16 octobre 2020

Le ComitĂ© de concertation a pris connaissance de la situation Ă©pidĂ©miologique prĂ©occupante, qui place depuis aujourd’hui l’ensemble du pays au niveau d’alerte 4 du baromĂštre COVID-19 (niveau d’alerte trĂšs Ă©levĂ©).

La pression sur les hÎpitaux et sur la continuité des soins non liés à la Covid-19 augmente. Certains hÎpitaux sont confrontés à de nombreuses absences au sein de leur personnel. Les soins de premiÚre ligne, notamment la médecine générale, font eux aussi face à une pression croissante.
Le nombre de patients COVID en soins intensifs est, aujourd’hui, 2,5 fois plus Ă©levĂ© que fin mars.

Pour Ă©viter que les hĂŽpitaux se retrouvent dans une situation encore plus problĂ©matique, que les Ă©coles doivent fermer, que l’économie soit Ă  l’arrĂȘt et que de trop nombreuses personnes se retrouvent isolĂ©es en raison d’un confinement gĂ©nĂ©ralisĂ©, le ComitĂ© de concertation a dĂ©cidĂ© d’une sĂ©rie de mesures :

  • Les contacts rapprochĂ©s sont limitĂ©s Ă  1 personne maximum.
  • Les rassemblements privĂ©s sont limitĂ©s Ă  4 personnes pendant deux semaines, toujours les mĂȘmes.
  • Les rassemblements sur la voie publique sont limitĂ©s Ă  4 personnes maximum.
  • Le tĂ©lĂ©travail devient la rĂšgle, pour les fonctions qui s’y prĂȘtent et dans le respect de la continuitĂ© de la gestion des entreprises et organisations, services et activitĂ©s.
  • Les marchĂ©s et foires de petite envergure restent ouverts, mais la consommation de boissons et de denrĂ©es alimentaires est interdite. Les marchĂ©s aux puces, les brocantes et les petits marchĂ©s de noĂ«l sont interdits.
  • Les cafĂ©s et restaurants seront fermĂ©s. Cette mesure vaut pour une pĂ©riode de quatre semaines et fera l’objet d’une Ă©valuation aprĂšs deux semaines. Le retrait sur place de plats Ă  emporter reste possible jusqu’à 22h00. Les rĂ©ceptions et banquets organisĂ©s par un service traiteur ou de catering professionnels sont interdits, sauf dans les hĂŽtels pour les clients qui y sĂ©journent et les rĂ©ceptions dans le cadre de funĂ©railles (maximum 40 personnes).
  • Les nightshops doivent fermer Ă  22 heures. La vente d’alcool est interdite Ă  partir de 20 heures.
  • Interdiction de se trouver sur la voie publique entre 24h00 et 5h00, sauf pour les dĂ©placements essentiels et non reportables, tels que les dĂ©placements pour des raisons mĂ©dicales urgentes, des dĂ©placements professionnels et le trajet entre le domicile et le lieu de travail.
  • Les activitĂ©s Ă  l’intĂ©rieur continuent de relever des protocoles en vigueur jusqu’à leur Ă©valuation au 23/10. La vente de boissons et de nourriture est interdite.
  • Les compĂ©titions sportives : rĂ©duction de moitiĂ© des compartiments rĂ©servĂ©s aux spectateurs qui  passeront de  400 Ă  200 (professionnels) ou composĂ©s uniquement des membres d’un mĂȘme foyer (amateurs). Les cafĂ©tarias et dĂ©bits de boissons sont fermĂ©s.

Les mesures entrent en vigueur le 19 octobre et seront d’application pendant un mois, avant d’ĂȘtre soumises Ă  une Ă©valuation.
Plus d’informations sur les nouvelles mesures : https://centredecrise.be/fr/

Installer Coronalert sur votre smartphone

Coronalert est une application mobile gratuite et facile d’utilisation qui permet de renforcer notre lutte commune contre le coronavirus. Si une personne est testĂ©e positive au Covid-19, elle peut ainsi avertir directement les contacts Ă  haut-risque croisĂ©s dans les heures et jours prĂ©cĂ©dents. Cette application agit en complĂ©ment du suivi de contacts traditionnel, un suivi de contacts renforcĂ© est une des clĂ©s face au coronavirus.

Ajoutons que si vous deviez effectuer un test de dépistage, vous recevrez les résultats de celui-ci directement sur votre téléphone.
Pour que cette application soit la plus efficace possible, nous encourageons le plus grand nombre d’utilisateurs de smartphones Ă  l’utiliser. Celle-ci a Ă©tĂ© dĂ©veloppĂ©e en veillant Ă  garantir un maximum notre vie privĂ©e, elle ne se base ainsi pas sur la gĂ©olocalisation et n’utilise aucune de vos donnĂ©es personnelles. 

Vous retrouverez toutes les informations, et réponses à vos questions sur le site www.coronalert.be.


Le Comité de concertation décide de mesures plus strictes et désigne un commissaire COVID-19
Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo, ce 7 octobre.

Le gouvernement fĂ©dĂ©ral et les ministres-prĂ©sidents des entitĂ©s fĂ©dĂ©rĂ©es se sont aujourd’hui penchĂ©s sur la situation Ă©pidĂ©miologique de la COVID-19. Le ComitĂ© de concertation a jugĂ© la situation particuliĂšrement sĂ©rieuse et a dĂšs lors dĂ©cidĂ© de renforcer les mesures. Le ComitĂ© de concertation a par ailleurs dĂ©signĂ© un commissaire COVID-19.

Renforcement des mesures

L’Ă©volution actuelle de la pandĂ©mie est particuliĂšrement prĂ©occupante ; le nombre de contaminations, d’admissions Ă  l’hĂŽpital et de dĂ©cĂšs est en augmentation. Afin d’Ă©viter un confinement gĂ©nĂ©ral, le ComitĂ© de concertation, aprĂšs avoir pris connaissance d’un avis de CELEVAL, a dĂ©cidĂ© de renforcer une sĂ©rie mesures.

  • Contacts rapprochĂ©s : limitation Ă  maximum 3 contacts rapprochĂ©s par mois. Un contact rapprochĂ© est un contact avec une personne Ă  moins d’1m50 sans masque. 
  • Rassemblements privĂ©s Ă  domicile : maximum 4 personnes, dans le respect des distances de sĂ©curitĂ© ou avec port du masque si c’est impossible.
  • CafĂ©s, cafĂ©tarias et autres endroits oĂč l’on sert des boissons : maximum 4 personnes par table, Ă  l’exception des personnes vivant sous le mĂȘme toit.
  • Rassemblements non organisĂ©s Ă  l’extĂ©rieur : maximum 4 personnes, sauf pour les personnes vivant sous le mĂȘme toit.
  • Heure de fermeture des cafĂ©s : 23h00.
  • Efforts supplĂ©mentaires en matiĂšre de sensibilisation et de respect afin que ces mesures soient appliquĂ©es partout.
  • Le tĂ©lĂ©travail est fortement recommandĂ©, plusieurs jours par semaine

Ces mesures constituent le « socle national ». Dans les provinces oĂč la situation s’aggrave (sur la base du futur baromĂštre), le gouverneur doit proposer des mesures complĂ©mentaires, en concertation avec le ministre de l’IntĂ©rieur et le commissaire COVID-19. Ces mesures peuvent s’appliquer Ă  l’ensemble de la province ou une partie de celle-ci.
Le suivi strict de ces mesures est absolument nĂ©cessaire pour protĂ©ger nos soins de santĂ©, pour maintenir les Ă©coles ouvertes au maximum et pour protĂ©ger les personnes ĂągĂ©es et les personnes vulnĂ©rables. Si ces mesures ne sont pas suivies, des mesures encore plus strictes s’imposeront. Notre vie sociale sera encore plus rĂ©duite et notre Ă©conomie sera gravement mise Ă  mal. Le respect de ces mesures est notre responsabilitĂ© Ă  tous.
Ces mesures s’appliquent Ă  l’ensemble du territoire Ă  partir du vendredi 9 octobre jusqu’au 9 novembre inclus, aprĂšs quoi elles seront soumises Ă  Ă©valuation.

Plus d’information: https://centredecrise.be/fr/news/gestion-de-crise/le-comite-de-concertation-decide-de-mesures-plus-strictes-et-designe-un


Communiqué de la PremiÚre Ministre, Sophie WilmÚs ce 27 juillet.

Des mesures supplémentaires pour renforcer la double stratégie de lutte contre le rebond du Coronavirus

Le Conseil national de sĂ©curitĂ© Ă©largi aux Ministres-prĂ©sidents s’est rĂ©uni suite Ă  l’évolution de la situation Ă©pidĂ©miologique qui est, comme toujours, suivie en continu. Sur base des nouvelles informations sanitaires, un nouveau rapport a Ă©tĂ© demandĂ© ce weekend au Celeval. Sur base de ce rapport, il a Ă©tĂ© dĂ©cidĂ© de renforcer la stratĂ©gie Ă  deux volets – national et local – mise en place la semaine derniĂšre pour faire face Ă  la rĂ©surgence du virus.

Jusqu’à prĂ©sent, la bulle sociale de chaque individu se limitait Ă  15 personnes par semaine. A partir de mercredi, elle passera Ă  5 personnes, toujours les mĂȘmes, pour les quatre prochaines semaines – et ce, pour un foyer tout entier et non plus par personne. Les enfants de moins de 12 ans ne comptent pas dans ces 5 personnes. Ces 5 personnes sont des gens en plus du foyer avec qui des contacts rapprochĂ©s ont lieu, c’est-Ă -dire des contacts pendant lesquels les distances de sĂ©curitĂ© ne sont pas toujours assurĂ©es.

Vous pouvez trouver plus d’infos sur des mesures supplĂ©mentaires ici : https://centredecrise.be/fr/news/des-mesures-supplementaires-pour-renforcer-la-double-strategie-de-lutte-contre-le-rebond-du-coronavirus


Communiqué de la PremiÚre Ministre, Sophie WilmÚs ce 23 juillet

Le Conseil National de SĂ©curitĂ© Ă©largi aux Ministres-prĂ©sidents s’est rĂ©uni ce 23 juillet afin d’une part, de faire le point sur la situation sanitaire et d’autre part, de prendre les mesures qui s’imposent au vu de cette situation.

Compte tenu des indicateurs Ă©pidĂ©miologiques, il a Ă©tĂ© dĂ©cidĂ© de ne pas activer la phase 5 du dĂ©confinement. Les limites maximum de personnes pour les rĂ©ceptions et les Ă©vĂ©nements avec public resteront donc les mĂȘmes. En ce qui concerne les foires et salons, une reprise des activitĂ©s est envisagĂ©e pour le 1er septembre, sous strictes conditions et en fonction de l’évolution de l’épidĂ©mie.

Le CNS a pris une sĂ©rie de mesures qui seront d’application sur l’ensemble du territoire dĂšs ce samedi 25 juillet.

  • En plus des obligations dĂ©jĂ  en vigueur, le port du masque sera aussi obligatoire :

– dans les marchĂ©s, brocantes et fĂȘtes foraines ;

– dans les rues commerçantes et tout endroit privĂ© ou public Ă  forte frĂ©quentation tels que dĂ©finis par les autoritĂ©s locales ;

– dans l’ensemble des bĂątiments publics pour les parties accessibles au public ;

– dans les Ă©tablissements de l’HoReCa, sauf quand les personnes sont assises Ă  leur table.

Le port du masque reste fortement recommandĂ© dans tous les autres cas, d’autant plus dans les situations oĂč les distances de sĂ©curitĂ© ne pourraient pas ĂȘtre respectĂ©es

  • L’heure de fermeture des magasins de nuit sera avancĂ©e Ă  22 heures ;
  • Il sera Ă©galement demandĂ© aux clients de l’Horeca de laisser un moyen de contact Ă  l’établissement pour pouvoir ĂȘtre rapidement prĂ©venus en cas de foyer Ă©pidĂ©miologique. Ces informations seront supprimĂ©es aprĂšs 14 jours et ne pourront pas ĂȘtre utilisĂ©es Ă  d’autres fins que le contrĂŽle de l’épidĂ©mie.

De maniÚre générale, il a été décidé que les contrÎles seront renforcés.

La situation Ă©pidĂ©miologique Ă©tant disparate entre les diffĂ©rentes communes du pays, les autoritĂ©s locales ont un rĂŽle prĂ©pondĂ©rant Ă  jouer.

Celles-ci agissent dans le cadre de l’arrĂȘtĂ© ministĂ©riel. Toutefois, elles peuvent envisager des mesures de prĂ©caution supplĂ©mentaires en concertation avec les RĂ©gions et les gouverneurs ; et ce, dans un souci de cohĂ©rence globale.

Par contre, si des foyers Ă©pidĂ©miologiques devaient apparaitre sur leur territoire, les autoritĂ©s locales ont toute la latitude pour agir directement. Les RĂ©gions transmettent les informations sanitaires et mettent Ă  disposition des Bourgmestres une feuille de route faite de mesures graduelles qui peuvent ĂȘtre activĂ©es au niveau communal, pouvant aller de la fermeture d’un seul Ă©tablissement Ă  la mise en place de confinements locaux. La communication visuelle et verbale des rĂšgles communales supplĂ©mentaires relĂšve bien entendu des autoritĂ©s locales. Elles doivent ĂȘtre soutenues dans leur dĂ©marche, dans un esprit de collaboration avec l’ensemble des niveaux de pouvoir.

Enfin, il est indispensable de rappeler que les six « rĂšgles d’or Â» restent d’application, Ă  savoir :

  • Respectez les mesures d’hygiĂšne ;
  • Favorisez les activitĂ©s en extĂ©rieur ;
  • Restez vigilants vis-Ă -vis des personnes vulnĂ©rables ;
  • Gardez une distance de sĂ©curitĂ© (1m50) ;
  • Limitez les contacts Ă  15 personnes par semaine ;
  • Limitez les rassemblements Ă  15 personnes.

En ce qui concerne la « bulle de 15 Â», il a Ă©tĂ© rappelĂ© lors de la confĂ©rence de presse que cette rĂšgle devait ĂȘtre impĂ©rativement respectĂ©e afin de limiter la propagation rapide du virus. Chaque citoyen doit ĂȘtre capable d’énumĂ©rer toutes les personnes avec qui des contacts rapprochĂ©s ont eu lieu dans la semaine.


Message de la PremiĂšre Ministre, Sophie WilmĂšs ce 25 juin 2020 

Le Conseil National de SĂ©curitĂ© Ă©largi aux Ministres-prĂ©sidents s’est accordĂ© pour un passage en phase 4 du dĂ©confinement Ă  partir du 1er juillet, sur base de l’accord des experts du GEES qui repose sur la bonne Ă©volution de la situation Ă©pidĂ©miologique.
Les six rùgles d’or restent en vigueur, à savoir :

  • Le respect des rĂšgles d’hygiĂšne ;
  • Le fait de privilĂ©gier les activitĂ©s en extĂ©rieur ;
  • La prise de prĂ©cautions supplĂ©mentaires pour les personnes Ă  risque ;
  • Le respect des distances de sĂ©curitĂ© ;
  • La rĂšgle de la bulle Ă©largie qui passe de 10 Ă  15 personnes diffĂ©rentes par semaine en plus du foyer. Pour rappel, ce droit est individuel.
  •  Les activitĂ©s de groupe ne peuvent dĂ©passer 15 personnes, enfants compris. Cela vaut pour toutes les rĂ©unions non encadrĂ©e, indĂ©pendamment qu’elles aient lieu au domicileou en dehors de celui-ci.

Message de la PremiĂšre Ministre, Sophie WilmĂšs ce 24 avril 2020

Coronavirus : la Belgique a fixé sa stratégie de « sortie de crise »

Sur la base d’un avis du Groupe d’Experts en charge de l’Exit Strategy (GEES), le Conseil National de SĂ©curitĂ© s’est rĂ©uni ce vendredi 24 mars au Palais d’Egmont pour dĂ©finir la stratĂ©gie de dĂ©-confinement de la Belgique par rapport Ă  la crise du Coronavirus. Pour rappel, le gouvernement fĂ©dĂ©ral et les entitĂ©s fĂ©dĂ©rĂ©es ont pris ensemble une sĂ©rie de mesures depuis le 12 mars dernier afin de freiner la propagation du COVID-19 dans notre pays. 

Les indicateurs encourageants – tels que la diminution du nombre d’hospitalisations journaliĂšres ou l’aplatissement de la courbe des dĂ©cĂšs liĂ©s au virus – permettent aujourd’hui d’envisager un dĂ©-confinement graduel. Les autoritĂ©s insistent nĂ©anmoins sur le fait que le virus est toujours prĂ©sent sur notre territoire et reste dangereux pour la population. 

Les mesures strictes de confinement sont maintenues, au plus tĂŽt, jusqu’au 3 mai inclus. 

Ensuite, la Belgique pourrait entamer son processus de dé-confinement, si les conditions le permettent.

Il est important de souligner que certaines rÚgles resteront en vigueur, peu importe la phase de dé confinement dans laquelle nous nous trouvons.

Il s’agit :

  • De la limitation des contacts entre personnes
  • Du respect des distances de sĂ©curitĂ©
  • Des bons rĂ©flexes en matiĂšre d’hygiĂšne, appelĂ©s aussi « gestes-barriĂšres »

Tableau rtbf info ©

Lisez la déclaration complÚte sur https://www.info-coronavirus.be/fr/news/cns-24-04/


Message de la PremiĂšre Ministre, Sophie WilmĂšs ce 3 mai

Lors du Conseil National de Sécurité (CNS) de ce mercredi 15 avril, plusieurs décisions ont été prises. Comme à chaque fois, ces décisions reposent sur les avis des experts scientifiques.

Il a Ă©tĂ© dĂ©cidĂ© lors de cette rĂ©union du CNS, en concertation avec les Ministres-prĂ©sidents, de prolonger les mesures de confinement actuellement en vigueur jusqu’au 3 mai inclus.

Afin de rendre cette prolongation de confinement plus soutenable, nous avons également décidé que :

  • Les magasins de bricolage et les jardineries pourront rouvrir leurs portes, aux mĂȘmes conditions que les magasins d’alimentation. Les distances de sĂ©curitĂ© devront donc ĂȘtre d’application ;
  • Nous autorisons Ă©galement les rĂ©sidents des structures d’hĂ©bergement – c’est-Ă -dire les maisons de repos et de soins ou les centres pour personnes avec un handicap par exemple – Ă  recevoir la visite d’un proche dĂ©signĂ©. Cela, Ă  condition que le rĂ©sident en question ne prĂ©sente aucun symptĂŽme de la maladie depuis deux semaines. Cette personne devra toujours ĂȘtre la mĂȘme. Les maisons de repos se chargeront de l’organisation de ces visites. Ces rĂšgles seront aussi d’application pour les personnes qui vivent seules et qui ne peuvent pas se dĂ©placer.

Les consignes de base restent inchangĂ©es jusqu’au 3 mai et doivent impĂ©rativement ĂȘtre respectĂ©es. Les forces de l’ordre continueront Ă  s’en assurer.

Un nouveau Conseil National de SĂ©curitĂ© sera organisĂ© la semaine prochaine et aura pour objectif d’élaborer de maniĂšre plus prĂ©cise la prochaine Ă©tape du dĂ©-confinement. Notre objectif est de pouvoir organiser le dĂ©-confinement progressif pour le dĂ©but du mois de mai. A noter qu’il s’agira d’un processus Ă©volutif et basĂ©, comme toujours, sur les travaux des scientifiques.

Cette stratĂ©gie reposera sur plusieurs piliers, Ă  savoir les distances de sĂ©curitĂ©, le dĂ©pistage Ă  grande Ă©chelle mais aussi le tracing, et le dĂ©veloppement de nouvelles rĂšgles Ă  appliquer dans le monde du travail. 

Il est clair que le port du masque – mĂȘme dit de confort – jouera aussi un rĂŽle important dans la stratĂ©gie de dĂ©-confinement. Un premier rapport nous a Ă©tĂ© remis par les scientifiques et les reprĂ©sentants fĂ©dĂ©raux et rĂ©gionaux de la santĂ©. Il nous indique que, lorsque les mesures de confinement seront levĂ©es progressivement, les masques en tissu seront conseillĂ©s pour toute situation oĂč les distances de sĂ©curitĂ© ne peuvent ĂȘtre respectĂ©es. Cela passera notamment par une production nationale. NĂ©anmoins, les masques ne remplaceront pas les mesures d’hygiĂšne et les distances de sĂ©curitĂ©. 

A court-terme, le Conseil National de SĂ©curitĂ© se prononcera sur les analyses et propositions du groupe en charge de l’Exit Strategy, notamment sur le timing adĂ©quat et les conditions de rĂ©ouverture progressive d’une part, des commerces et d’autre part, Ă  terme, des cafĂ©s, restaurants et bars mais aussi sur la situation des Ă©coles, des stages et des mouvements de jeunesse et les voyages. Il est dĂ©jĂ  acquis qu’aucun Ă©vĂ©nement de masse tels que les festivals ne pourront ĂȘtre organisĂ©s avant le 31 aoĂ»t inclus.

Concernant le monde du travail, les rĂšgles actuelles resteront d’application jusqu’à ce que des protocoles d’accord puissent ĂȘtre scellĂ©s, secteur par secteur. L’objectif de ces protocoles sera de permettre aux entreprises de reprendre le plus rapidement possible une activitĂ© normale, tout en garantissant les conditions adĂ©quates de travail de leurs employĂ©s et qui devront ĂȘtre adaptĂ©es aux circonstances. Le tĂ©lĂ©travail devra, quant Ă  lui, continuer Ă  ĂȘtre privilĂ©giĂ© pendant un certain temps encore.


Message de la PremiĂšre Ministre, Sophie WilmĂšs ce 12 mars

La Phase 2 est maintenue, passage en phase fédérale et mesures additionnelles

Comme annoncĂ© le 10 mars dernier, l’évolution de la propagation du coronavirus est Ă©valuĂ©e au jour le jour. En effet, la situation sanitaire d’hier n’est pas celle d’aujourd’hui ni celle de demain. Suite aux derniers dĂ©veloppements, le Conseil National de SĂ©curitĂ© (CNS) s’est rĂ©uni le jeudi 12 mars Ă  la demande de la PremiĂšre ministre et en concertation avec les Ministres-prĂ©sidents. Cette rĂ©union  du CNS a eu lieu dans la foulĂ©e de rĂ©unions des groupes d’experts du Risk Assessment Group et du Risk Management Group. 

Il a Ă©tĂ© dĂ©cidĂ© de renforcer le dispositif existant par des mesures additionnelles de distanciation sociale, dans le mĂȘme objectif d’endiguer la propagation de l’épidĂ©mie. Ces mesures sont proportionnelles et orientĂ©es vers un maximum d’efficacitĂ©. D’un point de vue opĂ©rationnel, nous passons en phase fĂ©dĂ©rale de gestion de crise, ce qui veut dire que toutes les dĂ©cisions seront prises dans la cadre d’une cellule de gestion composĂ©e notamment de la PremiĂšre ministre, des ministres compĂ©tents et des ministres- prĂ©sidents. Cette phase assure une meilleure coordination et information sur les mesures prises par les diffĂ©rentes entitĂ©s. Les mesures annoncĂ©es sont d’application sur l’ensemble du territoire national.

Tous les niveaux de pouvoir partagent la mĂȘme volontĂ© de mener une action, une communication et une application cohĂ©rentes des mesures dĂ©cidĂ©es. Nous souhaitons qu’une mĂȘme dĂ©cision soit appliquĂ©e partout de la mĂȘme maniĂšre. L’objectif prioritaire Ă©tant la prĂ©servation de la santĂ© publique.

Ces mesures seront d’application Ă  partir de vendredi minuit jusqu’au 3 avril inclus. Comme prĂ©cĂ©demment, l’évolution de la situation continuera Ă  ĂȘtre Ă©valuĂ©e au jour le jour.

Concernant les Ă©coles :

  • Concernant les Ă©coles, les leçons sont suspendues. Il sera organisĂ© une garde d’enfant au moins pour les enfants du personnel mĂ©dical et de soins de santĂ© et des dĂ©partements d’autoritĂ© (sĂ©curitĂ© publique). Pour les enfants dont il n’est pas possible d’assurer une garde autre que par les personnes ĂągĂ©es, les parents pourront aussi trouver une solution dans les Ă©coles.
  • Les crĂšches restent ouvertes.
  • Dans le cas des hautes Ă©coles et universitĂ©s, il est recommandĂ© de dĂ©velopper des modules de cours Ă  distance. Ces Ă©coles ne sont donc pas fermĂ©es mais invitĂ©es Ă  mettre en place des alternatives aux cours traditionnels en amphithĂ©Ăątre ou en endroit confinĂ© ; 

Concernant les commerces et les activitĂ©s dites rĂ©crĂ©atives (sportives, culturelles, folkloriques, etc) : 

  • Toutes ces activitĂ©s sont annulĂ©es, peu importe leur taille et leur caractĂšre public ou privĂ©. 
  • Entre autres, les discothĂšques, cafĂ©s et restaurants sont fermĂ©s ;
  • Les hĂŽtels restent ouverts sauf leur Ă©ventuel restaurant ;
  • La livraison Ă  domicile et le drive-in sont permis ; 
  • Les commerces restent ouverts toute la semaine sauf le weekend ;
  • Les magasins d’alimentation et les pharmacies restent quant Ă  eux ouverts normalement (weekend compris). NĂ©anmoins, il leur est recommandĂ© d’augmenter les mesures d’hygiĂšne sur base des recommandations dĂ©jĂ  formulĂ©es.

Concernant le travail : 

  • Le travail doit se poursuivre dans la mesure du possible mais le tĂ©lĂ©travail doit ĂȘtre privilĂ©giĂ© et, si nĂ©cessaire renforcĂ©.

Concernant les transports en commun : 

  • Les transports en commun circulent normalement mais il est demandĂ© de se limiter aux dĂ©placements indispensables. Les horaires dĂ©calĂ©s permettront de ne pas congestionner les transports en commun.

A noter que ces mesures viennent s’ajouter Ă  celles formulĂ©es prĂ©cĂ©demment. Nous restons en phase 2 renforcĂ©e.

Nous sommes bien conscients que ces dĂ©cisions auront un impact pour l’économie, et particuliĂšrement pour certains secteurs. 

Dans ce cadre, le 6 mars dernier, le Conseil des ministres avait adoptĂ© dix mesures de soutien aux entreprises, Ă  savoir : 

  1. ChĂŽmage temporaire pour force majeure
  2. ChĂŽmage temporaire pour raisons Ă©conomiques
  3. Plan de paiement pour les cotisations sociales patronales
  4. Plan de paiement sur la TVA 
  5. Plan de paiement pour le précompte professionnel
  6. Plan de paiement pour l’impĂŽt des personnes physiques / l’impĂŽt des sociĂ©tĂ©s
  7. Réduction des paiements anticipés des indépendants
  8. Report ou dispense de paiement des cotisations sociales des indépendants
  9. Obtention d’un revenu de remplacement en faveur des indĂ©pendants (droit passerelle)
  10. FlexibilitĂ© dans l’exĂ©cution des marchĂ©s publics fĂ©dĂ©raux

Ces mesures seront constamment évaluées afin de les renforcer, le cas échéant.

Enfin, nous rappelons que les mesures d’hygiĂšne de base restent d’actualitĂ©, Ă  savoir le fait de se laver les mains avec du savon, tousser et Ă©ternuer dans son coude et Ă©viter les contacts rapprochĂ©s. Si vous avez le moindre doute, vous ĂȘtes invitĂ©s Ă  consulter votre mĂ©decin. Chacun doit contribuer Ă  limiter la propagation du virus.

——————————————————-

Plus de dĂ©tails sur l’application de ces diffĂ©rentes mesures seront communiquĂ©s dans les heures qui viennent.

Vous pourrez les retrouver sur le site de référence : www.info-coronavirus.be/fr

Pour tous les citoyens ayant des questions, les numĂ©ros de tĂ©lĂ©phone suivants sont Ă©galement accessibles : 

  • Pour les questions relatives Ă  la SantĂ©  ou Ă  l’ordre public : 0800/14.689
  • Pour celles relatives Ă  l’Économie : 0800/120.33

Message de la PremiĂšre Ministre, Sophie WilmĂšs ce 27 mars 2020

Lors du Conseil National de SĂ©curitĂ© (CNS) Ă©largi aux Ministres-prĂ©sidents de ce vendredi 27 mars, il a Ă©tĂ© dĂ©cidĂ© que les mesures prises prĂ©alablement seront prolongĂ©es de deux semaines, jusqu’au 19 avril. Cette dĂ©cision pourrait ĂȘtre renouvelĂ©e de deux semaines, jusqu’au 3 mai. La situation est en tout Ă©tat de cause Ă©valuĂ©e en continu. Des CNS seront convoquĂ©s rĂ©guliĂšrement pour faire le point sur la situation.

Pour rappel, le détail des mesures est disponible sur le site Internet www.info-coronavirus.be

NĂ©anmoins, quelques prĂ©cisions : 

  • Concernant l’activitĂ© physique en plein air, l’activitĂ© physique et les promenades restent encouragĂ©es, toujours dans le respect de la distance sociale pour le temps de l’activitĂ©. Les citoyens sont donc en dehors de leur domicile le temps de l’activitĂ© uniquement. Il est demandĂ© de rester en mouvement pendant l’activitĂ© (pas d’installation dans les parcs, par exemple). 
  • Les « lockdown parties » organisĂ©es par quelques citoyens mettent en danger nos grands efforts et sont un problĂšme rĂ©current qui a des consĂ©quences sanitaires importantes, comme l’actualitĂ© nous l’a dĂ©montrĂ©. Ces fĂȘtes restent bien entendu interdites. 
  • En ce qui concerne les Ă©coles, et particuliĂšrement leur fonctionnement pendant les vacances de PĂąques 

                               – La rĂšgle reste la mĂȘme. La garderie des enfants dans les Ă©coles doit pouvoir ĂȘtre assurĂ©e pendant cette pĂ©riode aussi ;

                                – Si cela s’avĂšre vraiment impossible, une autre forme de garderie peut ĂȘtre organisĂ©e, qui respecte les conditions suivantes :

  • Les enfants gardĂ©s ensemble jusqu’à prĂ©sent devront continuer d’ĂȘtre pris en charge ensemble et ne pas ĂȘtre mĂ©langĂ©s Ă  d’autres enfants ;
  • Les enfants seront de prĂ©fĂ©rence pris en charge par des personnes avec qui ils ont dĂ©jĂ  eu des contacts derniĂšrement.

Comme à chaque fois, les décisions reposent sur les recommandations des experts scientifiques fournies un peu plus tÎt dans la journée.

Les infractions sont et seront sanctionnées. De plus, nous mettrons en place à court-terme un systÚme de perception immédiate des amendes.

Chacun dispose d’une responsabilitĂ© individuelle et collective dans le respect de ces dĂ©cisions qui, on le sait, sont difficiles. L’engagement, l’esprit de solidaritĂ© et de responsabilitĂ© de chaque Belge doivent ĂȘtre saluĂ©s. Chacun le sait, ces mesures sont indispensables pour prĂ©server notre santĂ©. Le travail du personnel soignant doit aussi ĂȘtre mis en avant. Leur engagement au quotidien est remarquable et l’ensemble des autoritĂ©s du pays met tout en Ɠuvre pour assurer leur protection. Enfin, l’engagement de toutes les personnes qui continuent de faire fonctionner le pays au quotidien est Ă©galement fondamental. Nous les remercions aussi.

Continuez Ă  prendre soin de vous ; continuez Ă  prendre soin des autres.

Consultez aussi notre article sur .be-alert Ă  cette page http://on5vl.org/be-alert
Vignette License to use Creative Commons Zero – CC0 de https://www.piqsels.com/fr

Auteur / autrice

  • LicenciĂ© Harec depuis 1990, aprĂšs une pause de quelques annĂ©es, j'ai renouvelĂ© mon intĂ©rĂȘt pour la radio, je suis particuliĂšrement actif en HF, apprĂ©ciant le FT8, les contest et la chasse au Dx. Depuis 2021, je suis prĂ©sident de la section de LiĂšge et administrateur du site Internet www.on5vl.org. PassionnĂ© d'informatique, je suis convaincu que le monde des radioamateurs doit Ă©voluer avec les avancĂ©es technologiques, notamment avec l'Ă©mergence de l'IA dans nos shack.