ON0TVL

Après l’aventure de la TV de ON6PM Jacky ON5EE a conçu un relais qui portera le nom de ON0TVL. Il s’agissait d’un relais qui retransmettait et amplifiait votre signal comme un relais traditionnel. d’abord en analogique puis il se commuta en numérique. Malheureusement cette aventure se termina après une vingtaine d’années de bons et loyaux services. Voici son histoire racontée par son auteur Jacky. Je l’ai trouvé dans les revues « ON0LG » de 2001, début 2002. Retrouvez ces revues ICI

L’historique

ATV

L’envie de construire un relais ATV me trottait dans la tête depuis l’année 1985. Plusieurs tentatives furent lancées à l’époque, mais sans grand succès. L’année 1992 fut pour moi l’année des adieux, en mai je quitte le groupe ATV — ON6PM et en novembre mon QRL PRO. Étant en roue libre, donc en principe plus de temps à consacrer au hobby, je remis sur le métier mon idée de construire un relais ATV.

Après quelques travaux au QRA en 1993, je construisis le relais pendant l’année 1994. Lorsque celui-ci était terminé, je me mis à la recherche d’un site pour le placer. Cela ne fit pas facile à trouver, le site des Croisettes étant occupé par l’équipe ATV en 70 cm, était bien entendu exclus. Néanmoins quelques propositions me firent soumises : Hôpital de la Citadelle, le pylône de Retinne, le poste de commande de l’université du Sart Tilman ou l’Institut St Laurent. Et après réflexion, c’est St Laurent qui fut choisi.

Aux environs de Pâques 1995, le relais quitte Grivegnée pour le 4ème étage de l’institut St. Laurent. Après plusieurs essais et mises au point, l’obtention d’une licence à I’IBPT fut rapidement demandée. je l’obtins début janvier 1996, la station automatique reçut l’indicatif « ON0TVL ». Le relais se situant dans la vallée, et ayant de ce fait une couverture restreinte, ne fut sollicité que par quelques stations locales, tel que ON4CA, ON7TP, ON5VL, ON1JU etc.

Les années passèrent ainsi, jusqu’au jour, après plus de 15 années d’émission hebdomadaire, l’équipe du wagon, décide d’arrêter leurs émissions. Pour le futur, cet événement bouleversera le site des croisettes, mais aussi indirectement ON0TVL.

Le site des Croisettes fut complètement abandonné, le wagon, le Pylône, l’assurance et l’entretien de celui-ci. Bref, pour le proprio du lieu beaucoup de risques ! Mais ON5RY est né sous une bonne étoile, et grâce à la bonne Fée « GSM » il signa un contrat dans lequel les Radioamateurs ne furent pas oublié. En effet, la pointe du nouveau pylône nous était attribuée ! Encore une fois, merci Francis !

En janvier 2000, démontage de l’extension du wagon, c’est d’une poignée d’OMs (ON4VL, ON4BH, ON6MA, ON5RY et ON5EE) qui s’y collèrent. Bref, je passe sur les détails, mais en deux jours tout était terminé. Le site était prêt pour le démontage de notre bon vieux pylône, qui nous a donné tant de joies et de tracas !

Le démontage commença le 5 mai 2000, par une équipe de professionnels, travaillant pour le compte « GSM », acrobatique et bien entraînée, en un après-midi. La place était dégagée pour les nouvelles fondations. Sitôt dit, sitôt faites, et début juin les fondations étaient terminées, puisque lors du Field Day du mois de juin 2000, quelques OMS y participant, prenaient leur gastro sur les nouvelles fondations.

Le 6 juillet, coup de 600 ohm. « point point tu peux venir avec ta caméra », les camions avec le nouveau pylône sont arrivé. Branle bas de combat, QSY aux croisettes, et en fin de journée le nouveau pylône était en place.

Ensuite jusqu’à la fin de l’année 2000, les opérateurs de GSM installèrent leur matériel et leurs antennes.

Mais revenons à nos moutons ; depuis plus d’un an à St. Laurent, nous étions sous la menace d’une expulsion ! Celle-ci ne se fit pas attendre, puisque à la première réunion de l’année 2001, notre P.S., Yvan ON4CY, nous lut la lettre de la direction de St. Laurent, nous obligeant à quitter les lieux pour fin juin 2001.

Me voilà bien embêté. Je pris la parole à cette réunion, et manifestai l’intention (vu le peu d’activité sur le relais) de le rapatrier à Grivegnée et le mettre en QRT. Cette décision ne fit pas l’unanimité des OMS présents, et ON5RY, Francis me proposa de le placer au wagon. Vu cette belle situation géographique, ma réaction positive était immédiate. Je pris immédiatement contact avec ON5 RY pour un éventuel QSY du relais ON0TVL.

Au mois de janvier 2001, ON0TVL quitta pour toujours St.Laurent pour rentrer à mon QRA le « wagon » était plein à craquer !!! Il était impossible d’y mettre le relais. Bref, Il était temps que l’on y donne un bon coup de balai. Aidé par l’ami Francis, ON5RY, une place fut dégagée, les murs repeints, une nouvelle installation électrique, une nouvelle porte et des étagères furent installées rapidement.

Pour fin février, début avril le nouveau shack était prêt pour recevoir le relais. Pendant les dernières mises au point du relais au QRA, Francis travailla à la fixation des antennes cylindriques à fentes, à un mât qui sera ensuite fixé à la pointe du pylône. Sentant venir tout doucement le printemps, le mois d’avril fut consacré aux travaux extérieurs. Cinq câbles coaxiaux furent hissés le long du pylône, à la poulie, ainsi que les antennes, ampli linéaire et les pré-amplis. Les travaux se firent avec l’aide de quelques OM de passage : ON7TP, ON6MA, ON5ED, ON4BH… Merci pour le coup de main les gars !

ATV

Fin janvier 2001, ON0TVL quitta Grivegnée pour la destination « des Croisettes ». Après installation et premiers essais, de nombreux rapports s’inscrivirent au tableau : PA- DL- ON…
Les 300 mètres d’altitude en étaient, bien sûr, pour quelque chose ! En une semaine d’essais nous reçurent plus du double de contact qu’en QUATRE années à St.Laurent, (HIx3). Du coup mon moral remonta à 59 ++
Sur cette lancée et après plusieurs QSO avec nos voisins du Limbourg, l’idée de relier les deux relais ON0ATV et ON0TVL ne fit qu’un pas. Grâce à l’ami Willy, ON1WW, qui nous donna un bon coup de main pour trouver du matériel tel que (parabole, LNB). Le link sur 10.240 GHz, d’une longueur de plus de 60 km vit le jour ! encore une victoire car cette liaison n’était pas gagnée d’avance.

Il y a encore beaucoup de choses et de projets à entreprendre, notamment un link vers DB0KWF, une entrée supplémentaire dans la bande des 13 centimètres etc.
Si vous voulez connaître la suite de cette belle aventure vous pouvez la vivre avec nous. Venez nous voir en ATV ou de visu au wagon. Je reste à votre entière disposition pour tout renseignement concernant I’ATV. Meilleurs VŒUX pour l’an 2002 et une très bonne santé tous.

 

Malheureusement en octobre 2003 lors d’une réunion du Club UBA-LGE ON5RY montre une facture que les membres trouvent bigrement salées et demandent à définir exactement le statut de ON0TVL. Est-ce un relais provincial de la section UBA-LGE ou un relais personnel ?
En novembre 2003, il est reconnu officiellement que ON0TVL est un relais provincial dont le matériel appartient à une seule personne. Le PS de l’époque estime que suite à cette situation il n’y a plus aucune raison que la section UBA- LGE paye seule les frais d’entretien de ce relais et supprime ce poste du formulaire de prévision budgétaire. À partir de ce moment il s’agira à ON5EE de trouver d’autres sources de revenus. Le relais ATV reçu régulièrement des dons. Aux derniers relevés de 2007 les finances étaient encore saines, mais après ce fut le commencement de la fin pour cette station dites expérimentale.

Nous retrouvons à présent un article d’ Edmond ON5CJ qui nous explique ce que c’est que l’ATV

Le relais provincial ON0TVL de quoi s’agit-il ?

Établi aux Croisettes en JO20UN, QTH situé au-dessus de Trooz d’un côté et de la côte des Forges de l’autre, ce relais jouit d’une localisation intéressante à 300 mètres d’altitude pour offrir un accès le plus aisé possible à tous ceux qui souhaitent l’utiliser.

A ce jour, il reçoit les images que tout OM peut lui envoyer sur 1.250 MHz et les restitue simultanément sur 1.280 MHZ ; il fonctionne en FM avec deux sous-porteuses son modulées en FM, une sur 6,5 MHZ et l’autre sur 7,125 MHZ ; nous en verrons l’utilité plus loin.

La puissance rayonnée est de 10 W (40 W ERP) dans une antenne omnidirectionnelle polarisée horizontalement, fixée sur la partie supérieure d’un pylône Belgacom à une trentaine de mètres.
Jusqu’il y a peu, il était capté par le relais ATV du Limbourg, ON0ATV, établi en JO21QB à Helchteren, sur une tour Belgacom à quelque 80 m de hauteur, ce qui agrandit son rayon d’action car il est ainsi retransmis vers Anvers, Bruxelles, Gand, Eindhoven et Aix-La-Chapelle. ce relais limbourgeois reçoit aussi les relais mentionnés ci-devant, les collationne et les rediffuse sur une multigrille dans le style de la télédistribution (voir photos ci-dessous) via un émetteur en 10 GHz . Ce signal constitue le link capté en retour aux Croisettes et rediffusé en 1 GHz.

Tous les liens dont je viens de parler étaient en analogique, mais depuis peu, les OMs du Limbourg ont réalisés une station en digital qui fonctionne très bien : ainsi, les radioamateurs ont devancé, dans la pratique, les stations officielles de TV terrestres, les satellites utilisant ce mode depuis longtemps.

Mais la médaille a un revers : ce relais digital doit se situer, suivant le band-planning IARU, sur la fréquence de 1284 Mhz, ce qui, du fait de la proximité du 1280 MHZ émis par Trooz d’une part, de la bande passante de leur TX (8 MHZ) d’autre part, les met dans l’impossibilité d’encore copier Liège actuellement ; il en est de même avec Eindhoven. La solution de ce problème est actuellement à l’étude.

ATV  ATV
Remarquez sur les mires ci-dessus, la case supérieure gauche qui est intitulée ON0TVL.

Quels sont les projets immédiats ?

En début d’année 2005, une nouvelle entrée sera mise en route en 13 cm : le RX est déjà construit et testé avec succès, l’antenne, réalisée par un OM du Limbourg (Willy ON1WW), est fabriquée et attend la soudure des attaches et un WX convenable pour être installée sur le pylône.
Le matériel de réception est donc déjà sur place et fonctionne de façon parfaite ; ON5EE en compagnie de ON5RY ont réalisés des essais avec une antenne provisoire en compagnie de ON6JY.

Dernières nouvelles.

Une demande de licence est en cours en vue d’établir une station sur 10 GHz qui sera en liaison avec les Croisettes sur 1.280 MHZ et retransmettra les images de ON0TVL et se commutera en balise en dehors de ces périodes. Les accords sont obtenus pour occuper le site de Dochamps.

Est-il difficile de recevoir ces images ATV ?

Oui et non ! Tout dépend du QTH du candidat récepteur.
Soit vous êtes bien situés sur un des plateaux entourant Liège et en vision plus ou moins directe avec le relais : un simple récepteur-satellites et une antenne simple de réalisation.
Soit vous êtes mal situé : là il faut faire des essais avec des OMs en empruntant une antenne Yagi, peut-être ajouter un préampli-GaAsFet devant ce même récepteur-satellites. Je suis dans ce dernier cas et je remercie ici ON5EE et ON4AHJ du support technique et des encouragements qu’ils m’ont donnés.

ATV  ATV

Comment programmer le récepteur- satellites ?

Dans la notice accompagnant votre récepteur-satellites, vous devez rechercher, dans les caractéristiques de l’appareil, quelle est la fréquence utilisée par l’oscillateur local, par exemple 10.600 Mhz, à cette fréquence vous ajoutez la fréquence à recevoir, ici c’est 1.280 MHz ; le résultat donne 11.880 Mhz qui est la fréquence à afficher sur le récepteur. Il existe même certains RX qui affichent directement la fréquence à recevoir.

Régler l’audio sur 6.65 Mhz ou sur 7,125 Mhz suivant : ces deux fréquences audio permettront de réaliser des QSOs en duplex : si un OM entre sur 23 cm, on l’entendra sur 6,65 Mhz et le son d’Helchteren (sur 10 Ghzz ) ou d’un OM entrant en 13 cm sera toujours présent sur 7,125 Mhz . Le mode audio sera réglé sur 50 µs. Et le tour est joué !
NB :

  1. L’idéal est de programmer 2 canaux jouxtant sur 1.280 Mhz, un avec le son sur 6.65 Mhz et l’autre sur 7.125 Mhz.
  2. Si vous voulez recevoir en direct un OM de vos voisins, il faut recevoir le 1.250 Mhz donc afficher 11.850 Mhz dans l’exemple ci-dessus et régler la fréquence audio sur 5.5 Mhz.

Remarque importante : Sur la borne antenne du récepteur-satellite, il existe une tension qui alimente la tête de réception (LNB) ; il faut donc veiller à installer un petit switch on/off dans le RX pour commander le présence de cette tension : une petite diode LED peut être très utile ! Peut-être aussi, intercaler un petit condensateur à l’antenne même avec une bonne couche de vernis HF pour le protéger de l’humidité.

Quelle antenne utiliser ?

Tout dépend de votre situation géographique. Pour ma part, étant très mal situé, j’utilise une antenne Yagi de 60 éléments de chez RSE à Tessenderlo (réclame non payée !) suivie d’un préampli GaAsFet équipé d’un MFG1402 (décrit dans le Handbook de I’ARRL — A GaAsFet Préamplifier for 1.296 Mhz — page 32-7 — Edition 1989). Le transistor d’entrée pouvant être remplacé par un MFG1402 de chez Mitsubishi .

A propos du câble coaxial.

Il n’est pas question, à ces fréquences, d’utiliser du câble RG8/9, RG58/59 ou RG213 (à moins que vous ne vouliez réaliser un atténuateur !) ; faites donc le sacrifice d’un câble pour antenne satellites. Si ainsi vous obtenez déjà des résultats valables, vous pouvez envisager de remplacer le coaxial par un de qualité supérieure, comme I’Aircell 7, mais au QSJ supérieur : le jeu en vaut vraiment la chandelle.

Quand peut-on utiliser ce relais ATV ?

La station est QRV en réception 24 h/24 ; sitôt qu’un signal de 15625 Hz (balayage lignes ) est détecté, l’émetteur se met en route et envoie une mire d’indicatif. Par contre, les liaisons avec Helchteren se font tous les jours, automatiquement de 10 à 12 h., de 16 à 17 h et de 21 à 24 h.

ATV  ATV

Relais passifs.

Mon QTH se trouve à maximum 2 Kms de ceux de ON5EE et ON4AHJ, mais nous ne nous voyons pas car une colline fait obstacle entre nous et nous empêche de nous recevoir en direct dans de bonnes conditions ; nous avons cherché si nous ne trouverions pas une réflexion intéressante : la radio étant bonne fille, nous avons trouvé une direction d’antenne qui nous procure des images de qualité parfaite : le petit château d’eau de l’ancienne usine Cuivre et Zinc au début du boulevard de L’automobile : c’est un relais passif. Il y a d’autres possibilités de nous voir en orientant les antennes vers la citadelle, par exemple, mais les résultats sont moins bons.

Conclusion de cet article : il faut expérimenter !

Je vous souhaite de réaliser de bons montages, des essais intéressants et d’obtenir des résultats qui récompensent votre curiosité. Avec mes meilleurs 73 !

 
Voilà une expérimentation du Club UBA-LGE. Retrouvez nos activations sur cette page RADIO SOUVENIRS

par Albert Müller | ON5AM | Twitter | Facebook


Cet article est la propriété du site ON5VL ©