Histoire de Windows

Histoire de Windows

Tout commence dans les annĂ©es 1970. Au bureau, on utilise des machines Ă  Ă©crire. Rares sont ceux qui ont entendus parler de micro-ordinateurs, mais deux passionnĂ©s d’informatique, Bill Gates et Paul Allen comprennent que l’avenir passera par l’ordinateur personnel

1975–1981

Ce qui commence comme une expĂ©rience menĂ©e par deux Ă©tudiants, devient progressivement le programme le plus influent de l’histoire de l’informatique. L’histoire commence en 1975 Ă  Albuquerque, au Nouveau-Mexique aux États-Unis. C’est lĂ  que deux amis d’enfance, Bill Gates et Paul Allen, fondent la sociĂ©tĂ© Microsoft. Les jeunes entrepreneurs dĂ©veloppe au dĂ©part des programmes pour le compte de grandes sociĂ©tĂ©s.

En juin 1980, Gates et Allen embauchent Steve Ballmer, un autre camarade d’Ă©tudes, et en 1981, la petite Ă©quipe lance MS-DOS signifiant «Microsoft Disk Operating System». Ce système d’exploitation textuel a Ă©tĂ© livrĂ© avec tous les PC IBM de l’Ă©poque grâce Ă  un accord intelligemment conclu par Gates. En effet, le coup de gĂ©nie de MicroSoft c’est de vendre son logiciel Ă  IBM non pas Ă  un prix fixe, comme cela se faisait couramment Ă  l’Ă©poque, mais en rĂ©clamant un pourcentage sur chacune des ventes de PC Ă©quipĂ©s de MS-DOS. Avec MS-DOS, Microsoft propose un système d’exploitation fonctionnant intĂ©gralement et exclusivement en ligne de commandes. Point n’est ici question d’interface graphique, tout se faisant au clavier avec des commandes aussi absconses que REN, CLS, DIR, MD, CD ou encore PARK (un vestige qui permettait de parquer les tĂŞtes du disque dur avant un Ă©ventuel transport du PC).

1982-1985

C’est le 20 novembre 1985 que Windows 1.0 sort. DĂ©sormais, il n’est plus nĂ©cessaire de taper des commandes MS-DOS, il suffit de dĂ©placer une souris pour pointer et cliquer sur les zones souhaitĂ©es sur diffĂ©rents Ă©crans ou « fenĂŞtres Â» (windows en anglais). Dans cette première Ă©dition, Windows se prĂ©sentait sous la forme d’une surcouche graphique Ă  MS-DOS 5.0, le système d’exploitation de l’Ă©poque en 16 bits : un schĂ©ma qui perdurera de longues annĂ©es encore.

Il se prĂ©sente Ă  l’Ă©poque comme une simple interface graphique, un GUI (Graphical User Interface) et possède dĂ©jĂ  les caractĂ©ristiques d’un vrai système d’exploitation avec notamment un modèle de pilote de pĂ©riphĂ©riques qui lui est propre et un modèle de fichiers exĂ©cutables pour lancer les applications, les fameux .EXE.

A l’Ă©poque, Windows 1.0 se prĂ©sentait sur des disquettes et occupait près de 1 Mo d’espace disque. Malheureusement, Windows 1.0 n’a pas reçu un accueil particulièrement positif de la part des utilisateurs et des experts. Il a Ă©tĂ© critiquĂ© pour sa lenteur, notamment lors de l’utilisation de sa fonctionnalitĂ© majeure, le «multitâche».

1987-1990

Le 9 dĂ©cembre 1987, Microsoft lance Windows 2.0 avec des icĂ´nes sur le Bureau et une mĂ©moire Ă©tendue. La prise en charge des graphismes Ă©tant amĂ©liorĂ©e, il est dĂ©sormais possible d’avoir des fenĂŞtres qui se chevauchent, de contrĂ´ler la disposition de l’Ă©cran et d’utiliser des raccourcis clavier pour accĂ©lĂ©rer le travail. Certains dĂ©veloppeurs de logiciels conçoivent leurs premiers programmes basĂ©s sur Windows pour cette version, c’est aussi Ă  ce moment lĂ  que les programmes Word et Excel font leurs apparitions.

CrĂ©Ă© le 1er avril 1976 par Steve Jobs Ă  Cupertino, la sociĂ©tĂ© Apple saisit la justice pour violation de droits d’auteurs, estimant que l’interface de Windows est trop proche de celle de son système Macintosh. L’affaire durera plus de cinq ans et en aoĂ»t 1993, la justice amĂ©ricaine abandonne finalement ses poursuites.(fera l’objet d’un prochain article)

1990-1994

C’est en 1990, avec Windows 3, que Microsoft rĂ©alise sa première grande percĂ©e. Le programme et son successeur, Windows 3.1, seront vendus Ă  environ 10 millions d’exemplaires. C’est rendu possible grâce Ă  l’augmentation de puissance des processeurs ainsi que des progrès de rendu graphique. Il profite dorĂ©navant des cartes vidĂ©os 256 couleurs ! Rappelons au passage que les gĂ©nĂ©rations 3.xx de Windows n’ont pas de barre des tâches ni de menu dĂ©marrer. Le logiciel Windows s’installe Ă  partir de disquettes livrĂ©es dans de grands cartons avec de volumineux manuels d’utilisation.

Windows 3.0 c’est aussi l’arrivĂ©e de la mĂ©moire virtuelle ou encore des pilotes de pĂ©riphĂ©riques virtuels, les fameux VXD permettant le partage des ressources matĂ©rielles entre DOS et Windows.

Avec la version suivante Windows 3.1 reprend Ă  son compte les MME ou Mutlimedia Extensions de Windows 3.0, proposĂ©es pendant une courte pĂ©riode aux seuls fabricants de PC. Pour la première fois, Windows peut gĂ©rer les lecteurs de CD-ROM mais aussi les cartes sons. Diverses nouveautĂ©s voient le jour Ă©galement, comme la prise en charge de la mise Ă  l’Ă©chelle des polices de caractère TrueType l’amĂ©lioration de son gestionnaire de fichiers et la prise en charge des imprimantes.

Dans sa version 3.11, Windows se trouve baptisĂ© Windows for Workgroups. La nouveautĂ© essentielle est l’ajout de fonctionnalitĂ©s supplĂ©mentaires pour la prise en charge rĂ©seau.

1995-1998

Le 24 aoĂ»t 1995, Microsoft lance Windows 95, dont les ventes atteignent le chiffre record de 7 millions d’exemplaires au cours des cinq premières semaines.

L’heure des fax/modems, du courrier Ă©lectronique, de l’univers en ligne, des jeux multimĂ©dias et logiciels Ă©ducatifs Ă©poustouflants est arrivĂ©e. Windows 95 dispose d’une prise en charge intĂ©grĂ©e d’Internet, du rĂ©seau Ă  distance et de nouvelles fonctionnalitĂ©s Plug-and-Play qui facilitent l’installation de matĂ©riels et de logiciels. Le système d’exploitation 32 bits offre Ă©galement des capacitĂ©s multimĂ©dias perfectionnĂ©es, des fonctionnalitĂ©s plus performantes pour l’informatique mobile et un rĂ©seau intĂ©grĂ©.

Techniquement Windows 95 inaugure la base de registre pour remplacer les fichiers INI et Ă©galement l’API Win32 qui permet aux programmes 32 bits de s’exĂ©cuter nativement sur cette nouvelle version de Windows. Ici, Microsoft propose le mĂŞme modèle de programmation pour ces OS professionnels et grand public : Windows NT.

Ce nouveau Windows apporte Ă©galement quelques rĂ©volutions dans l’interface graphique : la barre des tâches, le menu DĂ©marrer si cher dĂ©sormais aux utilisateurs , le support des noms longs pour les fichiers. Pour faire tourner Windows 95 il faut au minimum un PC avec processeur i386 DX avec 4 Mo de mĂ©moire vive. Dans la pratique, les 8 Mo deviennent vite indispensables alors que le i486 est fortement suggĂ©rĂ©, quant Ă  l’OS il occupe 50 Ă  55 Mo. Enfin cette annĂ©e lĂ  Bill Gates fait passer une note de service intitulĂ©e « Le raz de marĂ©e Internet Â» dans laquelle il dĂ©crit Internet comme « le dĂ©veloppement le plus important depuis l’avènement du PC Â».

1998-2000

Windows 98 est la première version de Windows spĂ©cialement conçue pour les utilisateurs. Les PC sont courants au bureau et Ă  la maison et des cafĂ©s Internet vous permettant de vous connecter Ă  Internet sont crĂ©Ă©s un peu partout. Il est dĂ©crit comme un système d’exploitation qui « travaille mieux, joue mieux Â».

Il a permis pour la première fois de connecter des accessoires via des ports USB et et Internet Explorer a Ă©tĂ© intĂ©grĂ© de façon permanente au système. Windows 98 propose une innovation assez intĂ©ressante sur le plan de l’interface avec l’inclusion de la technologie Active Desktop. Le bureau peut-ĂŞtre transformĂ© en une page Web affichant divers composants. Il sera la dernière version basĂ©e sur MS-DOS.

2001-2005

Après l’Ă©chec de l’introduction de Windows ME en 2000, son successeur Windows XP a Ă©tĂ© lancĂ© en 2001 en un temps record. Ce système d’exploitation s’est transformĂ© en un Ă©norme succès: Jusqu’Ă  aujourd’hui, plus d’un milliard d’exemplaires ont Ă©tĂ© vendus. Windows XP est la rĂ©alisation d’une promesse de Microsoft, celle d’unifier son architecture utilisĂ©e pour les entreprises (NT) avec une interface graphique conviviale offerte au grand public.

Windows XP gère les processeurs multi-cĹ“urs et apparaĂ®t bien plus stable que les versions successives de Windows 9x pour le grand public. Comme sous Windows 2000, chaque application s’exĂ©cute dans son propre espace mĂ©moire protĂ©gĂ© : en cas de plantage seul l’espace mĂ©moire utilisĂ© par l’application en question est rĂ©initialisĂ©. Enfin il est le seul Ă  imposer une rĂ©solution minimale de 800×600 pixels ! Windows XP est compilĂ© Ă  partir de 45 millions de lignes de code.

2006-2008

LancĂ© en 2006, Windows Vista a Ă©tĂ© un fiasco considĂ©rable. Pour autant, le système d’exploitation n’est pas intrinsèquement mauvais, la meilleure preuve Ă©tant qu’il sert aujourd’hui de base Ă  Windows 7.

Windows Vista profite d’une nouvelle architecture graphique et d’une toute nouvelle version de DirectX, DirectX 10, faisant table rase du passĂ©. Il faut reconnaĂ®tre qu’avant la sortie du premier Service Pack, Windows Vista Ă©tait (presque) un cauchemar au quotidien. Il est aussi le premier système d’exploitation Microsoft dĂ©veloppĂ© en parallèle avec sa version serveur : Windows Server 2008.

2009-2011

Windows 7 est lancĂ© pour l’univers sans fil des annĂ©es 2000. Les ventes de PC portables dĂ©passent celles des PC de bureau et il est devenu courant de se connecter dans des zones d’accès sans fil publiques comme les cafĂ©s et les rĂ©seaux privĂ©s. Windows 7 permet Ă  Microsoft de se rĂ©concilier avec ses utilisateurs via un système performant, rĂ©actif et agrĂ©able Ă  utiliser au quotidien.  Il s’agit toujours Ă  l’heure actuelle de la version la plus utilisĂ©e de Windows.

Non seulement la plupart des pĂ©riphĂ©riques fonctionnent dès l’installation de Windows 7, mais les exigences matĂ©rielles du système demeurent identiques Ă  celle de Windows Vista.  Il se dĂ©gage un vĂ©ritable sentiment de qualitĂ© grâce Ă  une finition presque sans faille. L’arrivĂ©e des fonctions Aero Snap sert, par exemple, magnifiquement la vocation multi-tâches du système en permettant de mettre facilement cĂ´te Ă  cĂ´te deux fenĂŞtres : pratique pour comparer des documents.

2012-2013

On pourrait le qualifier comme cela : Windows 8 au top sur tablette, un flop en version bureau.
Il propose un Ă©cran d’accueil composĂ© de vignettes qui permettent de vous connecter Ă  des contacts, des fichiers, des applications et des sites Web. Les utilisateurs chevronnĂ©s noteront que Windows 8 dispose d’un mĂ©canisme de dĂ©tection et de correction d’erreurs de système de fichiers plus transparent et moins intrusif.

Plusieurs versions sont proposĂ©es : la Windows 8, l’Ă©quivalent des versions Familiale Premium, Windows 8 Pro (et non Professionnel), l’Ă©quivalent des version IntĂ©grale, Windows 8 Entreprise et la Windows RT, la version tournant sous les Ă©quipements Ă  processeur ARM  pour les tablettes et smartphones.

2015-

Windows 10 est la dernière version majeure du système d’exploitation Microsoft. Ce système d’exploitation offre une nouvelle interface Windows axĂ©e sur le retour du cĂ©lèbre menu DĂ©marrer et la mise en place d’une expĂ©rience intuitive. Windows 10 donne Ă©galement une nouvelle voix Ă  Microsoft, plus interactive et plus directe qu’auparavant. Cortana, la première assistante numĂ©rique de Microsoft, fait son entrĂ©e sur PC avec Windows 10, après son lancement rĂ©ussi sur tĂ©lĂ©phones Windows 8.1.

Le millĂ©sime 2015 efface toutes les erreurs de son prĂ©dĂ©cesseur. On retrouve avec plaisir les menus familiers des anciens Windows, enrichis d’outils modernes. Et comme Windows 10 est gratuit pour les ordinateurs rĂ©cents. Windows propose une astuce pour retrouver son navigateur sous l’empilement de logiciel, similaire Ă  ce qui se fait dĂ©jĂ  sur les Mac : en pressant un bouton, on prend de l’altitude. Tous les logiciels apparaissent cĂ´te Ă  cĂ´te. Il n’y a plus qu’Ă  cliquer sur celui que l’on cherche. Le nouveau navigateur Internet de Windows, EDGE, est beaucoup plus rapide, c’est une bonne chose. Mais il demeure moins simple que ses concurrents. Les onglets sont peu commodes Ă  utiliser. Les mises Ă  jour continues permettront probablement d’amĂ©liorer encore les performances et règleront les bugs au fur et Ă  mesure sans avoir Ă  attendre une prochaine version majeure.

par Albert MĂĽller | ON5AM | Twitter | Facebook