100 ans de la première communication transatlantique entre radioamateur9 min de lecture

100 ans de la première communication transatlantique entre radioamateur9  min de lecture

L’ARRL et la RSGB parraineront conjointement des événements pour célébrer la réalisation des communications transatlantiques par des radioamateurs il y a 100 ans.

Mais avant un peu d’histoire

Pour comprendre l’importance de cet essai transatlantique par des amateurs radio, il faut d’abord remonter à décembre 1901. À cette époque, Guglielmo Marconi signale que des signaux radio pouvaient être envoyés à travers l’océan Atlantique. Mais tout ce qu’il pût réaliser c’est l’envoi de la lettre « S » en code Morse. Au cours des années suivantes, Marconi construisit une chaîne de stations pour communiquer avec les navires en mer. Lorsque le Titanic a coulé en avril 1912, ce sont ses équipements sans fil qui ont alerté les navires à proximité de la catastrophe. Les stations de Guglielmo Marconi étaient très coûteuses à installer et les communications sans fil semblaient hors de portée de la plupart des gens.

En 1921, les 9, 10 et 11 décembre, des amateurs radio, membres à la fois du Radio Club of America (RCA) et de l’American Radio Relay League (ARRL), pour la première fois traversèrent avec succès, l’océan l’Atlantique à l’aide de signaux en code Morse. Ils furent entendu officiellement à Androssan sur la côte ouest de l’Écosse. Mais non seulement les signaux ont été entendus en Écosse, mais aussi à Amsterdam aux Pays-Bas (5 800 km), en Allemagne, en France, à Porto Rico, à Vancouver en Colombie-Britannique au Canada, sur l’île de Catalina en Californie et dans l’État de Washington.

liaison transatlantique
L’émetteur de 1BCG de 1921 (photo du PDF « Amateurs Span the Atlantic on Shortwave By Bruce Kelley W2ICE and Donald Hudson KA1TZR »).

liaison transatlantique
Le récepteur de 1BCG de 1921 (photo du PDF « Amateurs Span the Atlantic on Shortwave By Bruce Kelley W2ICE and Donald Hudson KA1TZR »).

Officiellement, c’est Paul F. Godley, 2ZE, qui reçut les signaux de plus de 2 douzaines de stations de radioamateurs américains. Le 12 décembre, c’est la station 1BCG dans le Connecticut, exploitée par des membres du Radio Club of Amérique qui envoya le message disant : «Nr 1 NY ck 12 à Paul Godley, Ardrossan, Écosse. Félicitations chaleureuses. (Signé) Burghard Inman Grinan Armstrong Amy Cronkhite. »

liaison transatlantique
Photo colorisée (A.Muller) de Paul Forman Godley, 2ZE — ” Paragon Paul” qui a copié le message historique transmis par 1BCG.

Cette station émettrice « 1BCG » du côté américain était située dans une cabane en bois de 3 mètres sur 4 mètres dans le champ d’un agriculteur à Greenwich dans le Connecticut. L’émetteur avait une puissance d’entrée de 990 watts, l’antenne était en T de 30 mètres de long à 21,3 mètres de haut et la longueur d’onde utilisée était de 230 mètres (1,3 MHz).
Cette station comptait 6 hommes : Ernest V. Amy, Armstrong, George E. Burghard, Minton Cronkhite (titulaire de la licence de station 1BCG), John F. Grinan et Walker P. Inman. Amy et Burghard.

liaison transatlantique
La cabane 1BCG et cinq des six membres d’équipage (D-g) : Amy, Grinan, Burghard, Armstrong et Cronkhite (Inman n’était pas présent pour la photo) (photo du PDF « Amateurs Span the Atlantic on Shortwave By Bruce Kelley W2ICE and Donald Hudson KA1TZR »).

 

L’émetteur :

L’émetteur de 1BCG utilisait deux tubes UV-204 Radiotron dans un circuit oscillateur Colpitts autoexcité et autorectifiant. Afin d’éviter les inconvénients d’un oscillateur autoexcité et pour produire un signal CW pur et stable, un oscillateur simple UV-204 a été couplé directement à trois autres UV-204 en parallèle pour l’amplificateur de puissance. Un groupe électrogène fournissait 2 000 V dC pour la tension de la plaque.

liaison transatlantique
La réplique de l’émetteur, qui servit le 11 décembre jusqu’au 15 décembre 1996, vers 1815 kHz, signant 1BCG (photo du PDF « Amateurs Span the Atlantic on Shortwave By Bruce Kelley W2ICE and Donald Hudson KA1TZR »).

L’antenne :

L’équipe a construit une antenne en T avec une cage horizontale plate de 30 mètres composée de deux sections, chacune de 15 mètres de long. Elle était composée de 14 fils de bronze phosphoreux toronnés qui étaient également espacés autour d’arceaux métalliques de 46 cm de diamètre et connectés à partir du point central avec une « échelle à grenouille »  verticale de 21 mètres. Ils ont également construit un contrepoids composé de 30 fils radiaux, chacun de 18 mètres de long. Les radiales s’étendaient d’un point commun central, à une hauteur de 2,1 mètres au-dessus du sol. Pour réduire les effets de résonance, le contrepoids avait de part et d’autre 15 fils en forme d’éventail.

liaison transatlantique
L’antenne d’émission de 1BCG (photo du PDF « Amateurs Span the Atlantic on Shortwave By Bruce Kelley W2ICE and Donald Hudson KA1TZR »).

Les essais de communications transatlantiques étaient organisés en Amérique par l’American Radio Relay League et en Europe par la Wireless Society of Great Britain, et un Comité français rassemblant les représentants des trois sociétés existantes : la Société des Amis de la TSF, la Société d’Études de TSF et le RadioClub de France. Le président du comité français était le Dr Pierre CORRET, le secrétaire général en était P. Hemardinquer.

Vous aimeriez peut-être aussi  JEUNES radioamateurs en voie de disparition

[En 1922 un seul Français, Mr. Léon Deloy, réussit non seulement à recevoir des émissions, mais aussi à être entendu Outre-Atlantique. La longueur d’onde qu’il utilisait était de
190 mètres et la puissance d’un kilowatt]*. La station se trouvait, dans un grand immeuble appelé « Les Hautes Roches », presque en haut du Mont Boron à l’est de Nice.
[Mais de nombreux brouillages rendaient les communications assez précaires. Mr. Deloy résolut alors de faire usage d’une longueur d’onde plus courte encore. Sur une longueur d’onde de 100 mètres, il eut la surprise, après avoir communiqué très facilement avec un amateur de Marseille, puis un amateur d’Orléans, de surprendre le fragment d’un concert émis sur 100 mètres à Pittsburg (USA).]* La liaison était établie !

liaison transatlantique
 Léon Deloy 8AB à l’hôtel « Les Hautes Roches » à l’est de Nice.

Les premier poste avait été installé le 24 novembre 1921 ; il comportait une lampe de réception type TM, la manipulation se faisait à la base de l’antenne ; la tension d’alimentation fut élevée de 250 à 500 volts ; Trois transfos en série donnaient 3 000 volts. La tension fut portée à 5 000 volts par l’addition d’un transformateur Ferrix de 2 000 volts.

Ce projet d’essai transatlantique, conçu par des radioamateurs, a prouvé que même avec un équipement modeste, l’océan Atlantique pouvait être traversé, ouvrant ainsi des communications améliorées à de nombreuses autres fins. À la suite de ce projet, au cours des 100 dernières années, de nombreux expérimentateurs et inventeurs se sont concentrés sur l’amélioration continue des technologies et des appareils sans fil. Un résultat direct actuellement de cette invention est les téléphones intelligents, les montres intelligentes, les téléviseurs intelligents, les routeurs Internet sans fil, les dispositifs de suivi GPS, qui dépendent tous des technologies sans fil. Ces pionniers d’il y a 100 ans n’auraient jamais pu imaginer la façon dont la société a été activée et transformée par le sans-fil !

Vous aimeriez peut-être aussi  Des récepteurs SDR haut de gamme aux émetteurs-récepteurs SDR (3ème partie)

En décembre 2021

L’ARRL et l’RSGB activeront des stations d’événements spéciaux sur 160 mètres pendant 6 heures (de 2 h – 8 h UTC) le 12 décembre pour la fête du centenaire transatlantique.

Elles organisent également un contest international sur les bandes HF pour commémorer les essais transatlantiques organisés entre 1921 et 1923.
Le Marathon Transatlantique du Centenaire aura lieu en décembre 2022. L’objectif sera de marquer ces événements historiques en encourageant tous les radioamateurs.

— Le RSGB activera GB2ZE depuis l’Écosse, avec une équipe du groupe GMDX. Il remettra un quaich — un gobelet traditionnel écossais représentant l’amitié — aux premières stations à avoir noué des contacts avec W1AW et GB2ZE lors de la soirée spéciale QSO. Un certificat commémoratif sera disponible aussi en téléchargement.

— L’ARRL activera W1AW. Les stations fonctionneront uniquement en CW. Si la propagation transatlantique se maintient, les stations pourront continuer à fonctionner au-delà de 8 h UTC.

L’ARRL et le RSGB ont dressé une liste de stations et de groupes qui organisent également des événements et des activités pour célébrer ces 100 ans de communication transatlantique des radioamateurs. Pour plus d’informations, visitez arrl.org/transatlantic et rsgb.org/transatlantic-tests. Les sites incluent également des liens vers de nombreux articles et présentations précédemment publiés couvrant les tests historiques.

D’autres événements et commémorations comprennent :

  • Radio Club of America (RCA) organisera la « Transatlantic QSO Party », du 13 au 14 novembre de 12 h à 4 h (UTC) (16 heures au total).
  • Les stations entrant en contact avec la station commémorative Hiram Percy Maxim, W1AW, entre le 11 décembre 2021 et le 31 décembre 2022, sont éligibles pour recevoir une QSL commémorative W1AW. Ces QSL seront envoyées via le Bureau.
  • Le contets 2021 ARRL 160 mètres, de  22 h (UTC) le 3 décembre au 5 décembre 15 h 59 (UTC). Ce concours de 42 heures, uniquement en CW, est très similaire aux tests transatlantiques originaux du début des années 1920.
  • Le RSGB prévoit d’activer l’un des indicatifs d’appel d’origine utilisés dans les tests transatlantiques, avec jusqu’à sept préfixes différents du Royaume-Uni et des dépendances de la Couronne. Recherchez G6XX (Angleterre) ; GD6XX (île de Man) ; GI6XX (Irlande du Nord) ; GJ6XX (Jersey) ; GM6XX (Écosse) ; GU6XX (Guernesey) et GW6XX (Pays de Galles).
  • Événement spécial GB1002ZE, du 1er au 26 décembre 2021.
  • Le Crocodile Rock Amateur Group (CRAG) basé près d’Ardrossan, en Écosse, activera la station spéciale GB1002ZE.
  • Le RSGB encourage les stations au Royaume-Uni et les dépendances de la Couronne à ajouter le suffixe « /2ZE » à l’indicatif d’appel normal de leur station tout au long de la période, comme autorisé par le régulateur britannique Ofcom.

Renseignements

https://www.radioclubofamerica.org

http://arrl.org/transatlantic

Littératures pour cet article

* Article signé ‘Georges Renaud’ dans « L’Éclaireur de Nice » du 26 décembre 1923. © ON4PS Juin 2014.

https://www.radioclubofamerica.org/docs.ashx?id=845784

http://www.on4mns.be/documents/grandes_dates_du_radio_amateurisme.pdf

http://bts.uba.be/articles_pour_site_web/la_premiere_liaison_transatlantique_sur_ondes_courtes.pdf

https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_la_radio

https://rsgb.org/main/activity/transatlantic-tests/

par Albert Müller | ON5AM | Twitter | Facebook

(Visité 207 fois, 1 : nombre de visites aujourd'hui)

One thought on “100 ans de la première communication transatlantique entre radioamateur

  1. Bonjour c’est avec intérêt que nous avons lu votre article sur la commémoration du 1er contact transatlantique.
    Nous sommes le Radio Club de Nice et célébrons également le 1er contact en 1923 entre 1MO et 8AB.
    A cette occasion nous activerons un indicatif spécial TM8AB DU 25/11/2021>29/11/2021 & 02/12/2021>06/12/2021
    Toutes bandes
    Toutes les info : http://radioclubdenice.org/1er-contact-transatlantique/
    73s
    F4HLB
    secrétaire et webmaster du Radio Club de Nice
    F4KJQ
    Radio Club de Nice http://www.radioclubdenice.org

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × 4 =